Les conseils vétérinaires les produits en +

Herpes Virus du chat (ou Coryza)

QU’EST-CE QUE L'HERPES DU CHAT

L’herpesvirose est une maladie infectieuse virale, spécifique des félidés domestiques ou sauvages, à l’origine de nombreuses pathologies oculaires et respiratoires du chat, pour laquelle il existe une vaccination préventive. On parle communément de « coryza » du chat, le plus souvent associé à d’autres agents infectieux comme les calcivirus et les chlamydies.

CAUSES DE L’HERPES VIRUS CHEZ LE CHAT

Isolé pour la première fois en 1957, l’herpes virus est responsable de la rhino-trachéite infectieuse féline.

La transmission directe du virus d’un chat à un autre se fait par l’intermédiaire des sécrétions respiratoires (éternuements , toux sécrétante) qui sont virulentes pendant une à trois semaines après l’infection. L’infection primaire par le virus Herpes1 touche principalement les chatons et les très jeunes chats. Le virus pénètre par voie buccale , nasale et conjonctivale. Il ne traverse pas la barrière placentaire , les chatons étant contaminés par leur mère en période post-natale.

La contamination indirecte par l’environnement ou le personnel soignant est très rare du fait de la très faible résistance de l’herpes virus dans le milieu extérieur.

Une fois contaminé, le chat reste souvent porteur du virus pendant toute sa vie. L’herpes virus peut soit être dans une phase active pendant laquelle il se multiplie et provoque des signes respiratoires et oculaires, soit dans une phase de repos pendant laquelle il ne provoque pas de symptôme clinique. Le « réveil » du virus est favorisé par une fatigue générale mais surtout par le stress chez le chat (déménagement , arrivée d’un nouveau congénère, transport, hospitalisation, mise bas ou lactation, …).

SYMPTOMES DIAGNOSTIC TRAITEMENT

Les symptômes sont essentiellement oculaires et respiratoires. La durée d’incubation est comprise entre 2 et 10 jours.

La maladie débute par une baisse de l’état général et de l’appétit, de la fièvre et par des sécrétions importantes au niveau des yeux et des narines. Eternuements et quintes de toux sont les principaux symptômes respiratoires. Les sécrétions nasales et oculaires deviennent de plus en plus purulentes (surinfection bactérienne) provoquant par conséquent une conjonctivite, une kératite (atteinte de la cornée) pouvant évoluer en ulcère cornéen. Sans traitement, une pneumonie infectieuse peut mettre en danger la survie du chaton contaminé. Dans certains cas, l’herpes virus peut être à l’origine de rhinites et de sinusites chroniques. Chez la chatte gestante, des avortements ou des résorptions fœtales sont parfois observés.

Les agents infectieux responsables de ce que l’on appelle communément le coryza du chat, sont les herpes virus mais aussi les calcivirus et dans une moindre proportion les chlamydies. Il est souvent difficile de distinguer la part de chacun d’entre eux responsable de la pathologie d’autant plus qu’ils peuvent être associés. Le diagnostic précis se fera par un vétérinaire grâce à la recherche du virus dans un prélèvement de cellules conjonctivales analysé par un laboratoire spécialisé.

Le traitement est :

  • local par nettoyage régulier et quotidien des yeux et des narines pour éviter l’obstruction des cavités nasales et l’apparition d’une conjonctivite suppurée. Nous vous conseillons l’emploi de lotions oculaires nettoyantes spécifiques. Le vétérinaire pourra prescrire au chat malade des collyres antibiotiques (pour lutter contre les surinfections bactériennes), voire anti viraux (pour limiter la prolifération du virus).
  • général pour soutenir le métabolisme général (alimentation de soutien, réhydratation..) et éviter une infection bactérienne des voies respiratoires (par la prescription d’antibiotiques).

PREVENTION

La vaccination préventive est fortement conseillée. Le vaccin contre le coryza protège contre l’herpes virus et le calcivirus.Les chatons peuvent recevoir la première injection vaccinale vers l’âge de 8 semaines , suivie par une injection de rappel un mois après. Il est après indispensable de pratiquer des injections de rappel pendant toute la vie du chat.

Des mesures sanitaires seront prises dans des collectivités félines comme une désinfection régulière des locaux , une mise en quarantaine des chats présentant des signes respiratoires , un isolement des femelles gestantes trois semaines avant la mise bas afin d’éviter tout stress à l’origine d’une ré-excrétion virale …

Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
1 Produit(s)
par page