Les conseils vétérinaires les produits en +

Parvovirose

QU'EST-CE QUE LA PARVOVIROSE DU CHIEN ?

La parvovirose canine est une maladie infectieuse virale du chien (et des autres canidés comme le loup et le renard), très contagieuse, toujours très grave. Elle se caractérise cliniquement par une gastro-entérite-hémorragique à l’origine d’un grand pourcentage de décès chez les chiens malades.

CAUSES DE LA PARVOVIROSE CHEZ LE CHIEN

La parvovirose est due à un parvovirus canin (CPV), petit virus très résistant dans le milieu extérieur.

La contamination se fait donc principalement dans le milieu extérieur et la transmission de la maladie se fait par l’intermédiaire des selles d’un chien malade, essentiellement par voie orale, mais aussi dans une moindre fréquence par voie respiratoire ou buccale.

La transmission se fait soit par contact direct du chien avec le parvovirus, soit de chien à chien, soit par l’intermédiaire d’objets contaminés (sols, chaussures, vêtements, pelage des animaux …).

La parvovirose est un fléau pour les collectivités (chenils, refuges, élevages, animaleries, expositions …).

SYMPTOMES DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA PARVOVIROSE

Les chiots, les chiens non vaccinés (en particulier les séniors et les chiens fragiles ) sont les plus à risque.

La période d’incubation de la parvovirose canine est en moyenne comprise entre 3 et 7 jours.

Les symptômes cliniques sont fulgurants : les animaux malades présentent une diarrhée hémorragique d’odeur nauséabonde caractéristique. Très abattus et anorexiques, les chiens infectés peuvent présenter des épisodes de fièvre et de vomissements (parfois sanguinolents). Une intense déshydratation s’installe et conduit rapidement au décès de l’animal en l’absence de soins intensifs. La mortalité est très importante chez les chiots. Les Rottweilers et les Bergers Allemands sont considérés comme des races particulièrement sensibles à la parvovirose (les chiots comme les adultes ) mais tous les chiens peuvent être atteints.

Le virus s’attaque aux globules blancs présents dans le sang (provoquant une baisse des défenses immunitaires de l’organisme ) et rendent les chiens malades plus sensibles aux autres infections notamment bactériennes.

Le virus détruits les villosités intestinales, les chiens guéris pouvant par conséquent rester fragiles et présenter des épisodes de diarrhées chroniques tout au long de leur vie.

Le diagnostic sera évidemment tout d’abord clinique : chiots âgés de 6 à 12 semaines, grande contagiosité et évolution fulgurante, entérite hémorragique.

Le diagnostic de certitude se fait par détection des antigènes viraux ou du virus directement dans les selles ou plus rarement par la recherche des anticorps dans le sang des chiens non vaccinés. Un bilan sanguin présentant une diminution des globules blancs dans le sang oriente vers un diagnostic de parvovirose.

Le traitement de la maladie nécessite toujours une hospitalisation en soins intensifs en clinique vétérinaire. Il n’existe pas de traitement spécifique efficace pour éliminer le parvovirus de l’organisme et sera donc essentiellement symptomatique par voie injectable: Perfusion, protection antibiotique, antispasmodiques digestifs, antihémorragiques …

Le pronostic de guérison est mauvais et on observe malheureusement un fort pourcentage de décès des chiots atteints en 2 à 5 jours après l’apparition des premiers symptômes. On considère généralement que la guérison est possible pour les chiens qui dépassent le cap du 5ème jour.

PREVENTION

Il existe un vaccin qui protège contre la parvovirose canine, que l’on pratique chez des chiots âgés de 6 à 7 semaines. La primovaccination nécessite un rappel 3 semaines après, puis des injections de rappel toute la vie du chien.

Dans les collectivités, le plan de prophylaxie sera adapté à la situation épidémiologique avec parfois d’autres protocoles vaccinaux ( 3 injections, vaccin injecté plus tôt …), et une désinfection régulière des locaux. Dans les élevages, une mise en quarantaine des chiots arrivant sera mise en place. Malgré l’ensemble de ces mesures, l’éradication de la parvovirose dans les chenils contaminés reste une entreprise extrêmement délicate.

Du fait de la grande contagiosité de la parvovirose et de la résistance du virus, nous vous recommandons :

  • d’éviter de sortir un chiot non vacciné à l’extérieur,
  • de ne pas le promener dans des lieux fréquentés par d’autres chiens même vaccinés,
  • de prendre des mesures d’hygiène très strictes (nettoyage des sols à l’eau de javel),
  • de ne pas laisser traîner des déjections canines dans votre jardin,
  • de se laver les mains soigneusement après tout contact avec un autre chien avant de toucher le vôtre,
  • et bien sûr de bien vérifier le statut vaccinal de votre chien.

LA PARVOVIROSE CANINE : VICE REDHIBITOIRE

La parvovirose a été déclarée « vice rédhibitoire » par la loi du 22 juin 1989, c’est-à-dire que suite à l’achat chez un éleveur ou dans une animalerie, si le chiot déclare la maladie dans un délai de 30 jours, l’acheteur peut demander le remboursement du chiot sous plusieurs conditions :

  • un certificat de suspicion doit être établi par un vétérinaire dans un délai de 5 jours après l’acquisition.
  • si la maladie est confirmée, la demande d’action en rédhibition doit être effectuée dans un délai de 30 jours après l’acquisition.

NB : Les vices rédhibitoires regroupent 6 maladies graves chez les chiens qui protègent l’acheteur : Outre la parvovirose, la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la dysplasie de la hanche, l’ectopie testiculaire et l’atrophie rétinienne sont des vices rédhibitoires. Chaque maladie présente un délai de garantie spécifique, correspondant au temps de développement de la maladie

Fermer
Lire plus

Il n'y a aucun produits correspondant à votre sélection