Les conseils vétérinaires les produits en +

Coryza contagieux du chat

QU'EST-CE QUE LE CORYZA DU CHAT ?

Le coryza du chat (ou rhinotrachéite virale féline) est une maladie infectieuse d’origine virale très contagieuse entre chats, non transmissible aux humains et qui peut être éviter grâce à une vaccination efficace. Elle se caractérise par une conjonctivite, une rhinite et une atteinte de la cavité buccale. Le coryza du chat touche en priorité les chats vivant en communauté (chatterie, refuge …) et les chatons et les chats non vaccinés.

CAUSES DU CORYZA DU CHAT

Les virus responsables du coryza du chat sont l’Herpès virus, le Calcivirus et le Réovirus. Se surajoutent très fréquemment des infections bactériennes (Mycoplasma spp, Bordotella …) qui provoquent des complications chez des chats déjà affaiblis.

La transmission se fait le plus souvent d’un chat malade à un autre par l’intermédiaire de gouttelettes infectées circulant dans l’air émises lors d’éternuements. Une contagion indirecte est également possible par matériel, tissu ou support contaminé. Il est très important de souligner qu’un chat ayant été malade du coryza et guéri, reste contagieux pendant plusieurs mois voire plusieurs années et représente ainsi une menace pour ses congénères.

SYMPTOMES DIAGNOSTIC TRAITEMENT

1/Symptômes :

L’incubation du coryza du chat est courte et nécessite entre 2 et 5 jours.

Le calcivirus est responsable de fièvre (plus de 40°C), d’abattement, d’écoulements oculaires et nasaux et d’ulcères buccaux à l’origine d’une salivation importante et d’anorexie. Les herpesvirus provoquent des infections nasales, respiratoires et oculaires. Le réovirus est responsable de larmoiement et de conjonctivites.

Les jeunes chatons dont le système immunitaire est incomplètement développé, sont les plus exposés. En l’absence de traitement, les narines s’obstruent, les yeux restent collés par les sécrétions desséchées et l’affection peut se compliquer d’une broncho-pneumonie parfois mortelle.

2/Diagnostic et traitement :

L’ensemble des symptômes cliniques spécifiques orienteront le diagnostic du vétérinaire.

Le traitement mis en place sera surtout symptomatique : réhydratation, réalimentation (parfois par sonde naso oesophagienne), antibiothérapie par injections et aerosols (par séance d’inhalation de 20 à 30 minutes par jour pendant 10 jours ). Les soins ophtalmologiques sont également très importants (nettoyage avec un nettoyant oculaire physiologique spécifique et application de collyres antibiotiques ).

Le pourcentage de guérison sera d’autant plus élevé que le chat infecté aura été traité rapidement.

PREVENTION DU CORYZA DU CHAT

La meilleure prévention reste la vaccination. Les chatons peuvent être vaccinés dés la 8 ème semaine, puis avec une injection de rappel 1 mois après, puis chaque année.

Dans les élevages, la prévention repose essentiellement sur une bonne hygiène des locaux, sur la vaccination et sur la mise en quarantaine de porteurs chroniques.

Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Tranche d'âge
1 article(s)
par page