Les conseils vétérinaires les produits en +

Insuffisance respiratoire

QU'EST-CE QUE L'INSUFFISANCE RESPIRATOIRE ?

Les voies respiratoires du chat et du chien sont divisées en voies supérieures (nez, gorge, larynx ) et inférieures (trachée et poumons). Phénomène essentiel à la vie, la respiration a lieu dans les poumons, là où l’oxygène de l’air est transféré vers les globules rouges du sang, afin d’oxygéner l’ensemble des organes et d’en assurer le bon fonctionnement. L’insuffisance respiratoire du chien et du chat est une urgence qui doit vous amener à consulter votre vétérinaire au plus tôt.

CAUSES DE L'INSUFFISANCE RESPIRATIORE CHEZ LE CHAT ET LE CHIEN

Les causes d’insuffisance respiratoire chez le chien et le chat peuvent être nombreuses, la recherche de ses causes étant essentielle afin d’adapter un traitement adapté au plus tôt.

1/ Infectieuses :

Chez le chat, l’insuffisance respiratoire est souvent causée par des infections virales (herpes, calcivirus) ou des bactéries (bordetella, chlamydia, mycoplasmes ).

La toux de chenil (ou trachéobronchite infectieuse canine ) est provoquée par plusieurs bactéries (Bordetella bronchiseptica, mycoplasmes, pasteurelles ) et virus (Virus Parainfluenza canin, Adenovirus).

Des infections dentaires peuvent provoquer des troubles respiratoires par communication entre la cavité buccale et les fosses nasales.

2/ Anatomiques :

Un collapsus de la trachée se rencontre fréquemment chez les chiens de petites races comme le Caniche ou le Yorkshire : La trachée prend une forme aplatie, rendant l’ogygènation plus difficile.

Le syndrome brachycéphale, caractéristique des races de chiens « à face aplatie » comme les Bouledogues, Carlins …, se caractérise par des narines très étroites (sténose des narines), un voile du palais important et épais, une petite trachée et une langue volumineuse dans la cavité buccale. Ces particularités peuvent gêner la respiration et être à l’origine d’insuffisance, voire de détresse respiratoire graves.

Chez le chats persans, l’étroitesse des narines ainsi que la morphologie de la face entraînent des insuffisances respiratoires chroniques.

3/ Cardiaques

Lors d’une insuffisance cardiaque, le débit du sang qui vient normalement des poumons est modifié ; le sang stagne dans les poumons au lieu d’être acheminé correctement vers le cœur, provoquant une hypertension dans les capillaires sanguins pulmonaires à l’origine de passage de liquide dans les poumons. C’est l’œdème pulmonaire cardiogénique.

4/ Parasites

Les vers pulmonaires peuvent avoir pour origine, en particulier chez les chats, l’ingestion d’escargots, provoquant des symptômes inflammatoires, avec parfois l’installation d’une toux chronique.

5/ Allergies

Des troubles respiratoires, chez le chien ou le chat, qui se manifestent principalement à certaines saisons ou dans certaines situations particulières, peuvent être la conséquence d’allergies (pollen, spores de champignons, acariens mais aussi aliments ).

Cas particulier de l’asthme du chat : L’asthme est due à une contraction des muscles lisses des bronches dont le diamètre se trouve diminué. Les causes de l’asthme du chat sont le plus souvent allergiques (pollens, poussière, fumée de cigarette, acariens …).

6/ Corps étrangers et toxiques

Un corps étranger pénétrant dans la trachée (par exemple un brin d’herbe chez le chat) peut être à l’origine d’irritation et de troubles respiratoires. Certains épillets, « reniflés » par le chien peuvent migrer des cavités nasales vers les poumons et y causer des dégâts très importants.

L’inhalation de produits toxiques ( gaz, fumées toxiques, produits chlorés …) provoque des troubles respiratoires aigus.

7/ Coup de chaleur

Les chiens et les chats sont des animaux qui transpirent peu. L’essentiel de leur régulation thermique est assurée par l’halètement et la ventilation. Une augmentation trop importante de la température corporelle au dessus de la normale peut provoquer une défaillance de tous les systèmes organiques, la ventilation n’étant plus assez efficace non seulement pour refroidir l’organisme mais aussi pour oxygéner le sang.

8/ Tumeurs

Les polypes (tumeurs bénignes ) présents dans les narines mais aussi bien sûr les tumeurs pulmonaires (le plus souvent d’origine métastatique) provoquent une insuffisance respiratoire le plus souvent mortelle.

SYMPTOMES DIAGNOSTIC TRAITEMENT

Avant d’étudier l’ensemble des symptômes d’insuffisance respiratoire chez le chien et le chat, il est important de se souvenir que l’halètement ne doit pas être confondu avec un problème respiratoire. En effet, c’est le moyen pour le chien en particulier, de réguler sa température en augmentant le flux d’air dans les poumons.L’halètement a la même fonction pour le chien que la transpiration chez l’humain.

Les symptômes d’insuffisance des voies respiratoires supérieures peuvent se caractériser par des éternuements, des écoulements nasaux (séreux, purulents parfois même sanguinolents en cas de polypes et d’inflammation aigue), un ronflement voire un étouffement. En cas d’atteinte pulmonaire basse, les symptômes évocateurs sont la toux, un essoufflement, une détresse respiratoire accompagnée d’une respiration qui s’effectue par la gueule. Les muqueuses peuvent prendre une coloration bleutée (cyanose), conséquence d’un déficit d’oxygénation. La dyspnée est le terme scientifique qui désigne une respiration difficile et laborieuse. On parle de tachypnée lorsque les mouvements respiratoires sont plus rapides que la normale, caractérisée par des mouvements exagérés du thorax et de l’abdomen.

L’ensemble de ces symptômes peuvent s’accompagner d’une dégradation de l’état général avec fièvre et perte d’appétit.

Tout symptôme respiratoire doit vous conduire à faire consulter votre chien ou votre chat au plus tôt chez votre vétérinaire. Ce dernier pourra s’aider de radiographies, échographies,électrocardiogrammes, bilans sanguins hématologiques et biochimiques, rhinoscopies et bronchoscopies … afin d’identifier la cause de l’insuffisance respiratoire et de mettre en place une thérapeutique adaptée.

PREVENTION

Certaines insuffisantes respiratoires peuvent être éviter grâce à une vaccination préventive efficace : c’est le cas du coryza et des herpes viroses chez le chat et de la toux de chenil chez le chien.

Ne pas laisser un chien ou un chat enfermé dans une voiture ou dans un lieu clos, mal ventilé, lorsqu’il fait chaud, même quand le véhicule est garé à l’ombre avec les fenêtres fermées ou même entrouvertes. Si un propriétaire retrouve son chien ou son chat souffrant d’un coup de chaleur il doit :

  • Tout d’abord le sortir du lieu où il se trouve et le mettre immédiatement dans un endroit ventilé, si possible frais et surtout à l’ombre.
  • Le refroidir avec de l’eau fraîche mais pas glacée.
  • Le transférer très rapidement dans un service d’urgence en continuant à le refroidir pendant tout le trajet menant à la clinique.
Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Taille
    • Tranche d'âge
28 Produit(s)
par page