Les conseils vétérinaires les produits en +

Anxiété de séparation du chiot

QU'EST-CE QUE L'ANXIETE DE SEPARATION DU CHIOT ?

L’anxiété de séparation du chiot est un trouble du comportement qui se traduit par un état d’anxiété provoquée par la solitude dans laquelle il se trouve une fois que son maître ou les personnes auxquelles il est très attachées sont parties.

CAUSES DE L'ANXIETE DE SEPARATION DU CHIOT

Les chiennes apprennent à leurs chiots, dés leur plus jeune âge, à se détacher progressivement d’elles, en les habituant graduellement à se passer de leur présence : elles ne répondent plus systématiquement à leurs sollicitations, elles s’isolent plus fréquemment dans la journée en ne dormant pas toujours à leurs côtés … Ainsi, les chiots apprennent à se détacher de leur mère, ce qui favorisera leur épanouissement au sein de la meute dés leur puberté.

A l’arrivée dans leur nouveau foyer, les chiots ont tendance à s’attacher à ses nouveaux maîtres qui « fondent » littéralement ! Mais, si le détachement initié par la mère ne se poursuit pas après l’adoption, le chiot devient dépendant de ses maîtres et le détachement nécessaire à la prise d’indépendance ne peut se réaliser : Il devient alors très anxieux dés que son maître s’absente et manifeste sa détresse en aboyant et en détruisant.

Dés le début de ces manifestations de stress, beaucoup de maîtres se culpabilisent et instaurent des rituels de départ et de retour … qui sont totalement improductifs et favorisent même cette anxiété :

Lorsque le maître décide de partir en laissant son chiot, il essaie de le rassurer en lui parlant, le caressant …Le chiot comprend alors que son maître va partir ce qui augmente son sentiment d’anxiété. Ce comportement a pour résultat de faire stresser encore plus le chiot et d’accélérer ces symptômes plutôt que de les inverser !

De la même façon, lors du retour, le maître qui culpabilise de son absence, sollicite le chiot en répondant à ses sollicitations de joie excessive : le chiot perçoit alors le retour comme un apaisement. Evidemment, lorsqu’on rentre et qu’on voit l’étendue des dégâts du chiot resté seul, on aurait tendance naturellement à le punir pour ces dégradations. Or, toute punition ne fait qu’accentuer l’anxiété du chiot.

SYMPTOMES DIAGNOSTIC

Les symptômes de l’anxiété de séparation des chiots sont nombreux :

  • Aboiements (pleurs,gémissements, hurlements …)
  • Destruction d’objets ou de meubles
  • Malpropreté
  • Activités de substitution comme le léchage des pattes
  • Troubles du sommeil

Lorsque les maîtres sont présents, les chiots apparaissent comme « collants » en les suivant partout, manifestant ainsi un hyper attachement.

Si votre chiot souffre d’anxiété de séparation et que vous n’arrivez pas à le stabiliser malgré les conseils que nous vous donnons à la fin de cet article, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire qui vous guidera afin de mettre en place un protocole personnalisé. Certains chiots auront besoin de médications comme ceux composés d’une phéromone d’apaisement, l’apaisine canine, habituellement sécrétée par la mère pendant les quelques jours qui suivent la mise bas pour rassurer ses chiots. Ces produits peuvent se présenter sous forme de colliers, de comprimés ou de diffuseurs qui dispersent dans l’air cette phéromone.

QUE FAIRE OU NE PAS FAIRE SI UN CHIOT PRESENTE UNE ANXIETE DE SEPARATION ?

L’apprentissage de la solitude se fait progressivement en simulant des sorties de plus en plus longues (de 1 minute à plusieurs heures). Ce travail nécessite de la patience et une participation active du maître.

Si votre chiot est anxieux lorsque vous vous absentez, il faut :

  • Graduellement, ne pas le laisser passer sa nuit avec vous dans votre chambre : Pendant les premiers jours suivant l’adoption, certains chiots ont cependant, encore besoin d’une présence la nuit pour arriver à dormir et ceci est totalement normal ! Vous ne devez pas, contrairement à ce que l’on entend souvent, le séparer brusquement de vous, ce qui au contraire favoriserait son anxiété. Commencez plutôt à éloigner progressivement son panier de votre lit. Cela peut prendre plusieurs semaines à ce qu’il ne dorme plus dans votre chambre. Respectez son rythme, c’est le plus important !
  • Apprenez à votre chiot à être bien lorsque vous n’êtes pas dans la même pièce que lui. Par exemple, vous pouvez lui donner un jouet de type Kong rempli de nourriture alléchante lorsque vous quittez la pièce !
  • Ne pas acceptez qu’il soit derrière vous dés que vous faites un pas : envoyez le se coucher dans son panier !
  • Ne pas répondre systématiquement à ses sollicitations quand il vient chercher des caresses ! S’il pleure, ne pas répondre à ses appels même pour le réprimander. C’est à vous de l’appeler pour jouer, le caresser ! C’est vous qui devez initier le contact avec le chiot et non l’inverse.
  • Evitez les rituels de départ et de retour : Ignorez votre chiot une bonne demi heure avant de partir, afin qu’il n’associe pas votre départ avec votre absence. Agissez de la même façon à votre retour, en l’ignorant et en ne rétablissant le contact qu’une demi heure après, à votre propre initiative.
  • Ne pas utiliser de colliers anti aboiements : ce n’est pas en luttant contre ce symptôme qu’on traite l’anxiété de séparation !
  • Assurez à votre chiot une bonne activité physique : un chiot fatigué peut demander une séparation de lui-même !
  • Ne pas croire qu’une simple prescription médicamenteuse peut être efficace si elle n’est pas associée à une approche comportementale.
  • Et, pour conclure, NE PAS PUNIR VOTRE CHIOT ! Le menacer ne ferait qu’augmenter son stress car il pourrait associer votre retour a du négatif et donc de la peur.
Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Taille
    • Tranche d'âge
23 article(s)
par page