Les conseils vétérinaires les produits en +
Une question sur votre animal ? Contactez noTre équipe de vétérinaires !En savoir +

Épillets (Pathologie induite par les)

QU'EST-CE QU'UNE PATHOLOGIE INDUITE PAR UN EPILLET ?

Les épillets de diverses graminées se retrouvent dans nos champs, parcs et lisière de forets dés le printemps et causent de très fréquentes pathologies chez nos chiens et nos chats.

Du fait de l’importance de leurs barbules, ces épillets ont tendance à migrer dans toutes les cavités naturelles (oreilles, nez, espaces interdigités mais aussi dans les replis de la conjonctive, dans le fourreau chez les mâles et dans la vulve chez les femelles ) de nos chiens et de nos chats.

CAUSES DE CES PATHOLOGIES

Les épillets représentent un véritable danger pour nos chiens et chats car il s’accroche très facilement à leurs poils, restent souvent bloqués dans leur fourrure et peuvent ainsi atteindre leur peau. Ils peuvent alors se planter et pénétrer l’organisme, lez zones les plus atteintes étant les aisselles ou le ventre (là où la peau est la plus fine ). Une fois rentré, l’épillet peut migrer et progresser dans l’organisme (toujours dans le même sens du fait de son extrémité pointue ) où il « voyage » : D’où son nom de « voyageur » ou « folle avoine ».

SYMPTOMES DIAGNOSTIC TRAITEMENT

1/ Dans l’oreille, la pénétration est très souvent douloureuse se caractérisant par l’émission de cris aigus traduisant la douleur. Le chien secoue la tête très violemment et doit être conduit chez un vétérinaire en urgence. L’examen de l’oreille doit être fait attentivement à l’otoscope. L’épillet sera extrait à l’aide d’une pince fine spéciale à corps étranger. Le conduit auditif sera désinfecté de préférence avec un antiseptique rémanent. L’application de solutions spécifiques peut favoriser l’élimination de débris végétaux qui échapperaient à l’extraction chirurgicale.Mais, attention : elle ne saurait la remplacer.

Nous vous conseillons de ne pas mettre de gouttes dans l’oreille de votre chien ou de votre chat sans connaître l’origine exacte de son inflammation, car si l’otite est provoquée par un épillet, vous risquez d’aggraver les lésions du conduit auditif.

2/ La hampe des épillets, très dure, peut piquer le tégument et pénétrer dans les espaces interdigités. Une fois pénétrés, les épillets peuvent déclencher un intertrigo suppuré initial puis une fistule interdigitée, à l’origine d’infections très douloureuses et de boiteries chez le chien ou le chat concerné. L’exploration, la recherche et l’extraction de l’épillet pourra parfois se faire sous anesthésie générale lorsque la migration est importante.

3/ Les chiens sont des renifleurs ! S’il pénètre par les narines, l’épillet peut se fixer localement et provoquer une rhinite ou continuer sa migration vers les poumons. Le chien se met à éternuer violemment, se frotte la face sur le sol, se gratte frénétiquement pour extraire l’épillet.Très souvent ces symptômes s’accompagne du saignement de la narine affectée (épistaxis). L’épillet doit être extrait chirurgicalement, le plus souvent sous anesthésie générale (afin d’éviter tout éternuement pendant l’acte ; les cloisons nasales étant très vascularisées, la présence de sang empêcherait de bien visualiser l’épillet et donc sa préhension ). Les épillets inhalés peuvent traverser le poumon, suivre les piliers du diaphragme et se localiser dans un espace intervertébral lombaire où ils déterminent une spondylodiscite (infection du disque intervertébral et des vertèbres situées de part et d’autres ). Le vétérinaire traitant du chien ou du chat pourra être amené à pratiquer des examens complémentaires (échographie, endoscopie …) afin de confirmer la présence d’un épillet dans les voies respiratoires.

4/ Les épillets peuvent se fixer partout sur le corps du chien ou du chat : dans le repli de la conjonctive, provoquant un œil « rouge », fermé , avec le risque qu’il blesse la cornée en provoquant un ulcère. Mais aussi dans la vulve, le fourreau, l’anus, les glandes anales

La prescription de soins locaux ainsi qu’une antibiothérapie de protection pourra être mise en place par le vétérinaire.

PREVENTION

Quelques conseils pour protéger le chien ou le chat contre les épillets :

  • Tenir son chien en laisse lors de promenades dans des champs par exemple.
  • Bien inspecter l’ensemble du corps après le retour de ballade.
  • Les restes de la tonte du jardin seront éliminées car on trouve aussi parfois des épillets dans les pelouses.
  • Conseils de toilettage :

- Tondre la face interne des oreilles tombantes pour que les épillets ne puissent s’y fixer (Cavalier King Charles, Caniche, Epagneul, Golden Retriever …).

- Tondre l’extrémité de chaque patte et enlever les poils entre les coussinets.

- Brossage régulier de tout le corps, sans oublier le passage d’un peigne au niveau du bas ventre, des aisselles et de l’aine.

Réduire -
Lire +
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Tranche d'âge
1 article(s)
par page