Les conseils vétérinaires les produits en +

Grossesse nerveuse

La pseudo gestation ou plus vulgairement appelée « grossesse nerveuse » est un état dans lequel la chienne présente des manifestations physiologiques et comportementales identiques à celles présentées par une chienne en fin de gestation.

Les signes de grossesse nerveuse chez la chienne

Elle se manifeste par changements physiques dont le développement des glandes mammaires, un utérus qui présente une paroi développée (hyperplasie de l’endomètre utérin), une lactation (galactorrhée) et un comportement « maternel » dans les six à 12 semaines suivant l’œstrus. Dans ce cas on parle de pseudo-gestation visible (overt pseudopregnancy) ou exprimée.

Lorsque la seule manifestation est la modification de la paroi utérine, on parle de pseudo-gestation cachée (covert pseudopregnancy)

Les manifestations comportementales sont un léchage de l’abdomen, un comportement dit « maternel » (récupération et protection d’objet, construction d’un « nid », anorexie, baisse d’activité, agression, agitation parfois, ou encore récupération des chiots d’une autre femelle).

Les signes physiques sont, outre le développement mammaire, la prise de poids et la sécrétion de lait. Parfois même on observe des contractions abdominales ou des vomissements, de la diarrhée, une polyurie-polydipsie (boit et urine beaucoup) et une polyphagie (mange beaucoup).

Les causes de grossesse nerveuse chez la chienne

La cause de la pseudo-gestation est la baisse de la concentration en progestérone dans le sang. Cette baisse entraine une sécrétion élevée de prolactine et donc la production de lait. 

Les facteurs prédisposant sont les individus dont la concentration en progestérone chute plus vite (phase lutéale, c’est à dire qui suit l’ovulation, plus courte).

La production de lait se produit chez les chiennes dont les besoins alimentaires sont couverts (c’est à dire qui mange à la hauteur de ses besoins) et moins chez les chiennes sous nourries.

Si la stérilisation (chirurgicale) est effectuée dans la semaine qui suit la phase lutéale, elle peut déclencher une lactation de pseudo-gestation. Le retrait des ovaires fait chuter la progestérone dans le sang et fait augmenter la prolactinémie. Il est donc déconseillé de stériliser les chiennes juste après l’ovulation (pendant les chaleurs).

Le traitement en cas de grossesse nerveuse chez la chienne

Le diagnostic est facile : l’examen des mamelles permet de l’établir.

La lactation de pseudo-gestation n’est généralement pas traitée car elle se résout souvent spontanément. Les méthodes classiques sont faire porter une collerette pour éviter le léchage puis de mettre la chienne à la diète pendant 24h, de ne redonner que de l’eau pour les 24h suivantes, puis de donner un régime hypo-protéique pendant 10j, si l’état des reins le permet.

On traite avec des médicaments si la lactation est importante et que la chienne présente des modifications comportementales :

On utilise des inhibiteurs de la prolactine :

  • Bromocriptine (PARLODEL ND) pendant 10 à 14 jours
  • Cabergoline (GALASTOP ND) pendant cinq à 10 jours
  • Métergoline (CONTRALAC ND) pendant sept à 10 jours sauf si la chienne est agitée (risque d’aggravation)

Il est possible d’utiliser également un traitement avec des hormones thyroïdienne si 15 jours de médicaments anti-prolactine n’ont pas suffi, par exemple, la lévothyroxine (FORTHYRON ND, LEVOTHYROX ND) pendant six semaines, maximum.

La prévention

La meilleure façon de prévenir la pseudo-gestation est la stérilisation chirurgicale, juste avant les premières chaleurs ou en phase d’anoestrus (entre les chaleurs) pour éviter les récidives de pseudo-gestation ultérieures. 

Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Tranche d'âge
19 article(s)
par page