Les conseils vétérinaires les produits en +

Allaitement artificiel du chiot ou chaton

L’allaitement maternel est le meilleur mode de nutrition des chiots et des chatons. Normalement, la mère couvre les besoins de ses petits avec son propre lait en moyenne pendant 3 semaines. Si la portée est de petite taille ou si la mère produit beaucoup de lait, cet allaitement naturel peut durer davantage.

Lorsque la mère ne produit pas assez de lait, pas de lait du tout, ou un lait toxique, il est indispensable de mettre en place un allaitement artificiel de façon à apporter aux chiots et chatons la nourriture indispensable à leur développement.

COMPOSITION DU LAIT MATERNEL pour chaton et chiot

Le lait permet de nourrir les petits jusqu’au sevrage. Il est composé de nombreux éléments : de l’ eau, des sels minéraux (essentiellement calcium et phosphore mais aussi sodium, potassium, magnésium), un glucide, le lactose digéré grâce à une enzyme, la lactase intestinale, de nombreuses protéines dont des caséines, des lipides, triglycèrides et acides gras.

La proportion des différents constituants du lait maternel varie de façon parfois très importante selon les espèces. Ainsi, contrairement à des idées reçues, tous les laits ne sont pas identiques :

  %  Eau % Protéines % Matières grasses % Lactose % CA % P
Vache 85 3 - 3.5 3.5 - 4 5 0.125 0.9
Chienne 80 10 - 11.2 9 - 10 3 0.28 0.8
Chatte 85 9 - 10 4 - 6.8 4 0.13 0.1

Nous observons que le lait de vache n’a pas la même composition que le lait de la chatte ou de la chienne. Il est un peu plus riche en lactose, mais surtout bien plus pauvre en protéines et en matières grasses, en calories.

Le lait de vache n’est pas adapté aux besoins et au système digestif des chiots et chatons. En effet, plus riche en lactose, il peut leur provoquer selles molles et diarrhées.

Il est intéressant d’observer que le lait de la chatte est très riche en matières grasses et en protéines et varie dans sa composition par rapport au lait de la chienne qui contient normalement moins de protéines.

Une remarque : Lorsque le chaton grandit, sa digestion évolue ; il perd sa capacité à digérer le lactose du lait suite à la disparition de l’enzyme permettant sa digestion, la lactase.C’est pour cela que la plupart des chats adultes manifestent des épisodes de diarrhée lorsqu’ils boivent du lait de vache.

ALLAITEMENT ARTIFICIEL CHEZ LE CHATON ET LE CHIOT

Il est parfois indispensable de nourrir les petits avec un lait artificiel dés la naissance lorsque la mère ne produit pas de lait (agalaxie), produit un lait toxique (mammite), lorsque la mère est malade (eclampsie), voire même décédée. On mettra alors en place un allaitement de substitution.

Si l’allaitement artificiel s’impose dés la naissance, un point délicat à gérer est l’absorption du colostrum, premier lait secrété par les femelles et très riche en anticorps. Parfois les éleveurs possèdent des réserves de colostrum congelé.Sinon, il existe des colostrums de substitution qui peuvent être utilisés dés la naissance.

L’allaitement artificiel peut aussi complémenter le lait maternel lorsque la mère ne produit pas assez de lait notamment lorsque la portée est trop importante.

Les nouveaux-nés ont très peu de réserves et s’ils ne mangent pas suffisamment ils risquent de s’affaiblir rapidement, de se déshydrater voir de mourir. Une lactation insuffisante représente la cause principale de mortalité chez les chatons. Les chiots ou chatons qui n’ont pas assez à manger vont s’agiter, faire des vocalises et chercher en permanence la mamelle de leur mère. A l’inverse, les petits, repus d’un repas maternel suffisant, s’endorment après la tétée.

Il existe des laits artificiels spécifiques pour chatons et chiots, dont la composition est proche de celle du lait maternel. Ils se présentent généralement sous forme de poudres à reconstituer en suivant les quantités de poudre et d’eau préconisées par les fabricants.

ASPECTS PRATIQUES :

Le lait artificiel sera préparé avec de l’eau chaude (40-50°) et sera distribué à 37° ; Nous vous conseillons de contrôler la température de l’eau avec un thermomètre afin que le lait ne soit ni trop chaud(attention aux brûlures), ni trop froid.

Les chiots et chatons ne sont pas capables de laper le lait dans les premières semaines.C’est pourquoi vous trouverez dans un grand nombre de boites de lait artificiel un biberon gradué et une tétine.

Pour éviter les fausses-déglutitions (ou fausses-routes : le chaton ou le chiot avale de travers ce qui peut entrainer des troubles respiratoires.), le trou de la tétine ne doit pas être trop grand pour que le lait ne coule pas trop rapidement. Nous vous conseillons de percer la tétine de plusieurs trous à l’aide d’une aiguille. Le lait doit juste suinter lorsque vous retournez le biberon. Pendant la tétée, vérifiez régulièrement que les trous de la tétine ne sont pas bouchés par des grumeaux.

Les chiots et chatons doivent réussir à téter par eux-mêmes, ce qui peut être parfois un peu laborieux lors des premières tétées. Attention de ne pas trop appuyer sur le biberon pour accélérer la tétée,sous peine de provoquer une fausse déglutition. La meilleure position est de maintenir les chiots ou chatons sur le ventre, la tête droite. Les chiots arrivent à laper plus rapidement que les chatons : Vers 2-3 semaines, commencez à leur présenter une écuelle remplie de lait au début du repas afin de vérifier leur capacité à laper seuls.

Après chaque repas, nous vous conseillons de stimuler la zone ano-génitale de vos chiots et chatons avec un coton humide, afin de stimuler l’émission d’urines et de selles. Une fois la tétée terminée, le biberon devra être bien nettoyé.

Le lait artificiel reconstitué ne se conserve que 24 heures maximum au réfrigérateur.

FREQUENCE :

Les chiots et chatons doivent être nourris fréquemment, en petites quantités. Pour s’assurer de leur croissance et de la quantité à leur donner, il est conseillé de les peser tous les jours, en particulier les chiots. En effet, à la différence des chatons dont le poids est assez homogène à la naissance (environ 100g), celui des chiots peut varier considérablement en fonction des individus et de la race. Le poids d’un chiot à la naissance peut être compris entre 80g (Chihuahua) et 850g (Bullmastiff). Cela ne joue pas sur la fréquence des repas mais sur le volume à leur faire ingérer. Bien vérifier les recommandations indiquées par le fabricant.

  • Chatons : D’une manière générale, nous vous conseillons de donner 8 repas la première semaine, 6 la deuxième, 5 la troisième, 4 la quatrième et 3 à 4 repas de la cinquième semaine jusqu’au sevrage.Une alimentation solide sous forme de pâtées ou de croquettesadaptées peut être proposée dés la 5 ème semaine.L’écart entre deux repas ne doit pas dépasser 4 heures pendant les 15 premiers jours.

  • Chiots : Nous vous conseillons de donner 8 petits repas les deux premiers jours puis 6 pendant le reste de la première semaine, 6 repas par jour la deuxième semaine, 5 la troisième, 4 la quatrième puis 3 à 4 repas par jour de la cinquième semaine jusqu’au sevrage. Le sevrage progressif avec l’introduction d’une alimentation solide (pâtées, croquettes ) peut débuter à l’âge de 3-4 semaines.Vous pouvez proposer au chiot des croquettes mixées avec du lait maternisé. Comme pour les chatons, les repas devront être espacés de 3 à 4 heures.

Lait Maternise TVM 200 grs

Fermer
Lire plus
    • Espèce
    • Fabricant
    • Marque
    • Type
    • Taille
    • Tranche d'âge
23 article(s)
par page