Tout savoir sur la toux du cheval

Dr Lhérété 19 juillet 2019 10696 0 Laisser un commentaire
Partagez
Tout savoir sur la toux du cheval

La toux du cheval est un des symptômes d’une atteinte pathologique de l’appareil respiratoire, supérieur ou profond. Nous avons déjà abordé ce sujet dans l’article Phyto Respir & Confort respiratoire des chevaux.

Anatomie de l’appareil respiratoire du cheval et affections correspondantes

Décrivons l’anatomie en allant du plus superficiel au plus profond :

Tout savoir sur la toux du cheval !

Appareil respiratoire supérieur

  • Naseaux (4) : entrée de l’air, et donc pénétration possible des microbes de l’environnement

Tout savoir sur la toux du cheval !

  • Cornets naseaux (5), ou cavités nasales : circulation de l’air dans un espace creux, de type conduit, formé de parois recouvertes par une muqueuse (membrane), l’inflammation +/- infection des cornets naseaux est appelée « rhinite »

Tout savoir sur la toux du cheval !

  • Sinus (6) : Cavités creuses entre les cornets naseaux et les os de la face, destinées à protéger le crâne en cas de choc (amortissement par enfoncement). Il y a une communication avec les cornets naseaux, donc un risque d’infection = sinusite, processus douloureux.

Tout savoir sur la toux du cheval !

  • Volutes nasales (7) : L’air est toujours conduit vers les parties basses, traversant des cavités osseuses aussi compliquées qu’une dentelle en 3 dimensions.
  • Pharynx (1) : C’est le carrefour de croisement entre l’air qui arrive d’en haut et doit descendre vers la trachée, et les aliments qui arrivent de la bouche en bas, et doivent monter vers l’entrée de l’œsophage. Il est donc en théorie impossible de manger et respirer en même temps. Sinon c’est la fausse route assurée (les aliments pénètrent dans la trachée), avec un risque d’infection (broncho pneumonie par corps étrangers).
  • Trachée (3) : C’est elle qui fait la jonction entre l’appareil respiratoire supérieur et l’appareil respiratoire profond. La trachée est un long tuyau formé d’anneaux cartilagineux pour permettre sa mobilité. Son inflammation +/- infectieuse se nomme trachéite.

Appareil Respiratoire Profond

  • Trachée et Bronches Principales (8) : La trachée se divise en deux, pour donner naissances aux deux bronches primaires, se dirigeant vers le poumon gauche et le poumon droit. Elles ont la même structure que la trachée.
  • Bronches et Bronchioles (9) : Les bronches principales se divisent de multiples fois, donnant aux conduits aériens l’aspect d’un arbre, et l’on parle d’« arbre bronchique). Le diamètre diminue progressivement, pour former les bronches, puis les bronchioles microscopiques. L’inflammation +/- infectieuse se nomme bronchite, ou trachéo-bronchite, ou bronchiolite si elle touche les conduits microscopiques.
  • Poumons & Alvéoles (10) : Les bronchioles terminales se terminent dans de petits sacs microscopiques, les alvéoles pulmonaires, et c’est uniquement à leur niveau qu’à lieu la respiration, c’est-à-dire les échanges gazeux entre l’air inspiré et le sang : absorption d’oxygène et rejet de gaz carbonique. Leur inflammation est lourde de conséquence, car une fois bouchées par une accumulation de mucus (glaires de lubrification des conduits pulmonaires) hypersécrété lors de l’inflammation, l’alvéole ne permet plus les échanges gazeux, et par conséquent le poumon perd de la capacité respiratoire. Lorsque l’alvéole, lésée et comprimée, éclate, et perd sa fonction définitivement, on parle d’emphysème.

Voici un schéma des structures microscopiques pulmonaires. Les chevaux ont la particularité d’avoir des bronchioles terminales longues, d’où la prédisposition des chevaux à l’encombrement des bronchioles et alvéoles (alvéolite) et l’emphysème.

  • Cœur (11) : Bien que ne faisant pas partie de l’appareil respiratoire, il est indiqué dans ce dessin, et montre bien la proximité du système cœur-poumon.

Mécanismes de la toux chez le cheval

Toutes les affections que nous avons cité dans le précédent chapitre ne provoquent pas toutes de la toux.

La toux est un réflexe lié à une irritation des terminaisons nerveuses à certains endroits de l’appareil respiratoire.

Hormis une toux grasse et ne durant que peu de temps en début de travail, toutes les autres toux sont anormales chez le cheval : au box, au pré, en promenade au pas, au cours du travail ou en fin de travail, … Il faut donc rester très attentif lorsqu’on entend un cheval tousser, et surveiller de près une éventuelle récidive.

La toux est une expiration brutale ayant pour but de dégager les voies respiratoires de l’accumulation de mucus (provoquée par l’inflammation +/- l’infection de l’appareil respiratoire.

On distingue :

  • Les toux grasses : le mucus (= « crachats ») remonte et est expulsé
  • Les toux sèches : malgré les efforts, le mucus n’est pas expulsé
  • Les toux aiguës : souvent liées à une infection qui va guérir en un temps limité
  • Les toux chroniques : toux qui durent plus d’un mois
  • Les toux quinteuses : petite toux sèche et répétées
Nous aborderons dans un prochain article les causes de la toux et ses traitements.

Dr Aude Lhérété, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur