Quels sont les dangers du tabagisme passif pour nos animaux ?

  • Quels sont les dangers du tabagisme passif pour nos animaux ?

​Nous connaissons tous les dangers que représentent, pour nous humains, la cigarette et le tabagisme passif. Mais, savez-vous quels sont les effets néfastes qui peuvent affecter la santé de nos animaux lorsqu’ils se trouvent dans un environnement de fumeurs ? Les risques sont bien réels… et plus importants qu’on pourrait le penser.

Comment un animal peut-il être contaminé ?

Quand on dit « cigarette », on pense nicotine. Mais pas seulement... Une cigarette contient plus de 4000 substances chimiques différentes dont plus de 50 se sont avérées cancérigènes !​

Par contact

Les résidus de la fumée de cigarette sont dispersés dans l’air et se déposent partout dans notre environnement et en particulier sur le pelage de nos chiens et de nos chats. Lorsque ces derniers se toilettent, ils se lèchent et peuvent ainsi ingérer une quantité importante de nicotine et différentes particules toxiques, piégés dans leur fourrure. Nos chiens et nos chats peuvent également être contaminés au contact des vêtements du fumeur.

Par inhalation

Lorsqu’ils vivent avec des fumeurs, nos animaux peuvent inhaler la fumée dégagée par la combustion des cigarettes. 

Par ingestion

Les mégots de cigarettes représentent un danger pour les animaux mais aussi pour les enfants car ils risquent d’être ingérés accidentellement.

Quelles sont les conséquences sur tabagisme passif sur la santé de nos animaux ?

Il a été prouvé médicalement que le tabagisme passif peut provoquer, à court ou à long terme, de nombreuses pathologies chez les animaux :

Quels sont les dangers du tabagisme passif pour nos animaux ?D’après Brigitte Henriquez, professeur en toxicologie à l’Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort, lors de tabagisme passif, « les études ont montré qu’il y avait d’une part un risque pour l’animal de développer un cancer de la cavité nasale ou de lymphome-et non pas un cancer pulmonaire comme cela est très fréquent chez l’homme-, et d’autre part un risque plus élevé d’atopies, c’est-à-dire d’allergies cutanées. » Un chat exposé à la fumée de cigarette peut présenter un risque jusqu’à 4 fois plus élevé de développer un lymphome tandis que chez un chien, le risque de cancer nasal peut être augmenté jusqu’à 2 fois et demi, s’il vit dans un environnement de fumeurs. Selon le Dr Henriquez, les animaux seraient plus vulnérables au tabagisme passif que les humains à cause du monoxyde de carbone qui se dégage de la fumée de cigarette. « En ayant une fréquence respiratoire plus élevée que celle de l’homme, l’animal ingurgite encore plus rapidement et en plus grande quantité le gaz toxique contenu dans la fumée. » Les oiseaux, les chiots et chatons ainsi que les petits rongeurs y seraient encore plus sensibles du fait de leur petit gabarit.

​Le Docteur Claire Knottenbell, professeur de médecine et d’oncologie à l’Institut Vétérinaire de l’Université de Glasgow, a démontré que les chiens castrés exposés au tabagisme passif présentaient un risque plus élevé de cancer que ceux dont les maîtres fumaient au dehors. Outre les troubles respiratoires (bronchites, crises d’asthme…), les animaux exposés régulièrement à la fumée de cigarette semblent développer plus fréquemment des réactions allergiques, des troubles oculaires (conjonctivites, blépharites) et même une tendance plus marquée à une prise de poids.

Les substances toxiques émises lors de tabagisme constituent un danger important pour les poissons d’aquarium qui peuvent être contaminés à partir de la fumée et des résidus présents dans l’environnement. L’eau de l’aquarium peut aussi être souillée lorsque le fumeur y plonge ses doigts imprégnés de tabac.

L’ingestion de mégots peut entraîner des troubles digestifs, des anomalies cardiaques voire un empoisonnement à la nicotine. La dose minimum de nicotine ingérée pouvant entrainer le décès d’un chien ou d’un chat, se situe entre 20 mg et 100 mg, soit l’équivalent de moins d’une à 5 cigarettes (les mégots contiennent environ 25% du contenu total de nicotine de la cigarette). La faune sauvage (les oiseaux, les poissons, les mammifères marins) sont eux aussi victimes de la toxicité du tabac qui peut provoquer leur mort si la quantité de mégots ingérés est trop importante. 

Qu'en est-il de la toxicité de la cigarette électronique pour nos animaux ?

Les cigarettes électroniques ne propagent pas des taux significatifs d’agents cancérigènes, de particules solides ou de monoxyde de carbone comme c’est le cas avec des cigarettes classiques. 

En revanche, les humains et les animaux proches des utilisateurs de e-cigarettes, peuvent toujours être exposés à des produits irritants et à la nicotine. Aucune étude scientifique récente n’a, pour l’instant, permis d’établir si des substances inhalées à faible dose par l’entourage étaient toxiques ou non. Néanmoins, les risques par contact cutané ou par ingestion accidentelle de e-liquides pour recharger les cigarettes électroniques existent réellement, sans oublier les dangers que peut représenter l’absorption de patchs ou de gommes à mâcher riches en nicotine. 

Comment protéger son animal du tabagisme passif ?

Nous vous conseillons d’exposer le moins possible vos animaux à la fumée de cigarettes du fait de leur grande sensibilité. Il est évidemment préférable de fumer à l’extérieur ou de vous mettre à la fenêtre et d’aérer le plus fréquemment possible votre habitat. De même, lavez-vous les mains avant de les caresser ou avant de nettoyer votre aquarium. Pensez également à vider régulièrement vos cendriers en jetant les mégots dans une poubelle fermée et à conserver, dans un endroit hors de portée de nos chiens et de nos chats, les cigarettes, cigares, patchs, gommes à mâcher de nicotine, cigarettes électroniques et leurs liquides…

Mais, la meilleure solution pour éviter les risques du tabagisme passif pour nos animaux, est d’arrêter complètement de fumer ! Les impacts sur la santé de nos protégés ne seraient-ils pas une bonne raison et donc une aide précieuse dans votre décision ?

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur