Quelles sont les maladies de peau chez le chat ?

Dr Muriel Alnot 15 novembre 2019 4815 0 Laisser un commentaire
Partagez
Quelles sont les maladies de peau chez le chat ?

​La peau est un organe très important, car elle représente environ 12% du poids de votre carnivore. C’est aussi un témoin de la santé de l’animal, si votre chat est « bien dans sa peau » cela se voit directement sur son pelage. Mais la peau des chats peut être abîmée, atteinte par de nombreuses maladies. Quelles sont les plus fréquentes ? Comment agir ? Faut-il se précipiter chez le vétérinaire, consulter un spécialiste ? Risquez-vous d’attraper la maladie de votre chat ? Voici quelques explications pour y voir plus clair.

Quels sont les signes d’une maladie de peau chez le chat ?

Les maladies de la peau ou dermatoses (= atteinte des couches de la peau = épiderme, derme et hypoderme) sont très nombreuses chez le chat. C’est principalement les modifications de l’épiderme (la couche superficielle) qui vous alerteront. En revanche, chez nos félins domestiques, leurs modalités d’expressions sont peu variées.

Les signes les plus fréquents sont :

  • le prurit (du grattage ou léchage lié à aux démangeaisons) ;
  • un érythème (rougeurs traduisant l’inflammation) ;
  • une alopécie (pertes de poil) ;
  • un aspect anormal du poil et de la peau (poil gras, sec, terne, pellicules…)…

Le cas particulier du syndrome d'Ehlers-Danlos

Parfois, l’atteinte de la peau est véritablement spectaculaire : une maladie très particulière, le syndrome d'Ehlers-Danlos (ou asthénie cutanée acquise) se traduit par de véritables déchirures de la peau. Elles font suite à des hyper-fragilités dues à des altérations des fibres cutanées. Cette maladie est la conséquence d’un syndrome de Cushing (spontané ou dû à un traitement médical).

Quelles sont les causes d’une maladie de peau chez le chat ?

Les causes les plus courantes sont :

  • les parasites et notamment les atteintes par des puces (avec des réactions allergiques nombreuses), les cheyletielles, les aoutats, les agents de la teigne (les champignons Microsporum et Trichophyton),
  • les allergies de contact (attention aux colliers, aux produits ménagers…) mais aussi alimentaires ou auto-immunes (pemphigus foliacé)
  • les maladies virales (herpès, calicivirus…), les tumeurs (carcinome épidermoide…), plus rarement que chez le chien les troubles endocriniens… 
  • des atteintes bactériennes secondaires (arrivant après l’atteinte d’origine)  
  • des prédispositions génétiques (génodermatoses et dermatoses héréditaires) comme pour certaines races par exemple, chez les Persans et Hymalayens la dermatite faciale idiopatique 
  • enfin, et c’est une cause envisageable quand les autres ont été écartées, une « psychodermatose », c’est-à-dire une maladie due au stress, se traduisant généralement par du léchage avec plus ou moins d’atteinte de la peau (rougeur, plaie etc…)

Comment procéder si votre chat n’a pas une belle peau ?

Comment procéder si votre chat n’a pas une belle peau ?Il faut consulter car le diagnostic de ces maladies est difficile et surtout, certaines dermatoses sont transmissibles à l’homme, ce sont des dermatozoonoses ! Elles sont heureusement peu nombreuses et leurs conséquences sont généralement bénignes pour l’être humain. Ce sont les teignes, gales, cheyletiellose, parfois les pulicoses…

Pendant la consultation, votre vétérinaire va examiner votre chat, revoir avec vous les circonstances de l’apparition des signes et pratiquer des examens complémentaires si aucune cause n’est évidente (raclage cutané, « scotch test » ou calque cutané, trichogramme : c’est-à-dire l’observation des poils au microscope, des cultures bactériennes ou fongiques, etc). Une dermatose peut être un trouble bénin mais parfois aussi une maladie grave (tumeur). Les hypothèses émises servent alors à mettre en place un traitement.

Parfois encore, c’est uniquement l’efficacité du traitement qui permettra de vérifier que l’hypothèse est la bonne. Malheureusement, le traitement de ces maladies oblige souvent à faire porter une collerette à votre chat qui apprécie rarement de se voir affublé d’une telle coiffure et peut rajouter de l’agressivité à un aspect repoussant et de mauvaises odeur… Lorsque c’est possible, il vaut mieux lui mettre un bandana ou un T-shirt médical.

Pour ne pas en arriver là par négligence, règle numéro 1 : vérifiez que votre chat n’a pas de puces !

De nombreux chats sont en effet atteints de pullicose (maladie liée à la présence des puces) alors qu’ils ne présentent aucune trace du parasite ! Pensez à les rechercher avec les peignes adéquats et vérifier que vous avez bien administré les traitements antiparasitaires à vos petits félins !

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur