Quelle niveau, fréquence et type d'activité doit-on fournir à un chien de race "sportive" ?

  • Quelle niveau, fréquence et type d'activité doit-on fournir à un chien de race "sportive" ?

« Votre chien est d’une race « sportive » ou active, il doit faire de l’exercice !!! » Vous avez forcément déjà entendu ce conseil si vous possédez un chien des races suivantes : Husky, Labrador, Berger australien, Braque (Allemand ou Hongrois, Braque de Weimar), Berger allemand, Malinois, Beauceron, Setter, Springer, Colley, Border Collie, Jack Russel… la liste est longue. Mais combien et quel type d’activité fournir ? Est-ce obligatoire ? Quel type d’équipement faut-il avoir ?

Combien d’exercice physique doit on fournir à un chien de race « sportive » ?

En effet, il est courant d’entendre que telle ou telle race de chien doit faire plusieurs heures de sport par jour par exemple. La réalité c’est surtout que ces races sont généralement travaillées pour une utilité ou des activités dont la pratique demande un niveau d’exercice quotidien pour entretenir leurs capacités, dépendant de leur puissance physique et du type d’activité pratiquée.

Par exemple, pour les chiens de chasse dont l’activité est saisonnière, l’exercice recommandé en entretien est en moyenne :

  • Labradors retrievers ou Golden retrievers 2 à 3h par jour ;
  • Beagles, Epagneuls, Braques, Pointers, Setters : 2 à 3h, par jour voire 4h pour les Jack Russels ;
  • Cockers, Fox terriers, Teckels qui chassent au moins une heure par jour.

Pour les chiens de bergers les besoins d’entretien sont dépendant de l’activité :

  • Beaucerons, Malinois, Berger allemand de lignées de travail, entre 3 et 5h par jour ;
  • Border collie : jusqu’à 5-6h par jour parfois pour conserver l’entrainement nécessaire à la gestion d’un troupeau toute la journée.

​Doit-on faire courir un chien qui n’aime pas l’exercice ?​

Non bien sûr !!! Si votre chien n’aime pas courir ou tout simplement sortir, il n’est pas utile de le forcer, son potentiel physique ne l’oblige pas plus qu’un être humain taillé pour la course à devoir courir 3 heures par jour !Pourquoi négliger les activités intellectuelles de votre chien en ne lui proposant que de l’exercice physique ? Pour ces chiens de race sportive dont les goûts ne s’accordent pas avec le stéréotype décrivant la race, proposez plutôt des jeux « d’activité » à l’intérieur

En outre, tous les chiens peuvent jouer à l’intérieur et pratiquer le sport « en salle ». Sauf bien entendu si votre chien fait 50 kg et que vous avez un studio ! Dans ce cas il vaut mieux réserver l’activité physique pour l’extérieur.

Et puis pas de panique, il existe de nombreuses activités passionnantes pour la maison qui ne transformeront pas votre intérieur en champ de bataille : Des jeux de balle, si vous avez une petite race : pour lui créer une activité physique, avec une balle qui se verra même dans le noir, la Trixie Balle Hérisson ; avec un jouet très sport qui lui permettra également de mâcher : le Bubimex dental toy ballon de rugby ; et si vous avez un peu d’espace, comme un couloir ou une salle de jeu, le lanceur de balles automatique Pet safe  qui permet à votre chien de jouer pendant des heures, même sans vous !

​Pourquoi et comment permettre à votre chien de pratiquer une activité physique ? ​

L’activité physique est bénéfique, dans un souci de bien être et de bonne santé physique, pour prévenir des soucis comme l’obésité, le diabète… Attention justement à ceux qui, après des années de vie sédentaire, souffrent d’obésité et ne sont pas en état de courir ou souffrent d'arthrose.

Illustration - Faites boire votre chienPour des races actives ou des individus qui aiment l’exercice physique, un minimum d’activité est nécessaire et parfois la simple promenade ne suffit pas. Le choix de pratiquer une activité physique dépend des possibilités physiques - à évaluer avec votre vétérinaire si votre animal est âgé- mais aussi de la motivation de votre chien pour l’activité en question…

Les chiens sportifs auront besoin d'une alimentation enrichie en énergie, mais malgré tout, s'ils ne sont pas encore adultes, il faudra limiter la durée de l'entrainement et attendre pour participer à une course que leurs membres aient atteint une résistance suffisante et vérifier avec votre vétérinaire par exemple que ses membres sont bien positionnés dans leurs articulations (absence de dysplasie).

Attention à ne pas oublier de faire boire votre chien : en effet, les chiens ne transpirent pas (ils ont assez peu de glandes sudoripares), ils halètent pour faire baisser leur température corporelle. Par temps chaud, il peut être nécessaire de les mouiller pour les refroidir. Leur donner à boire, même un réhydratant, ne suffit pas. Vous pouvez mouiller votre chien avant de partir et choisir un parcours le long d’une rivière, pour un rafraîchissement en urgence en cours de trajet en plus de la bouteille que vous emportez.

N’oubliez pas de faire des pauses pour qu’il puisse récupérer, certains chiens aiment tellement le sport qu’ils ne s’arrêtent pas avant d’être épuisés.

Vérifiez également que ses griffes sont bien courtes pour éviter les arrachements. Entretenez ses coussinets en préservant leur intégrité (par exemple avec un baume protecteur et assouplissant) ... et le cas échéant pensez à l'équiper de "chaussures de randonnée" lui aussi pour protéger ses doigts, tout en leur donnant une meilleure adhérence sur les terrains vulnérants pierres coupantes…

Adaptez également sa laisse à l’exercice pratiqué.

Quels types d’activité sportive peut-on proposer à un chien d’une race dite « sportive » ?​

​Le Canicross, Canipaddle, les randonnées, l'agility , le Flyball, l’ « obérythmée », le pistage, les courses de traineau, les possibilités ne manquent pas…

Illustration Canicross

​En principe, on peut se mettre à courir avec n’importe quelle race de chien, à l'exception des Brachycéphales (Ex. Bouledogue Anglais) handicapés par un système respiratoire peu efficace. 

Cependant certaines races conviennent mieux que d’autres notamment car elles sont sélectionnées sur des générations. Effectivement, les races de chasse et de travail, les chiens de traîneau, c'est à dire les chiens courants, les Braques, les Bergers belges, les Border Collies et les Jack Russell, les Husky, sont bien classés. Mieux vaut ne pas se lancer avec de grands chiens moins adaptés ou trop lourds comme les Léonbergs ou les Saint- Bernard, et encore moins avec les trop fragiles Lévriers si vous êtes sur un sol difficile (rocailleux, avec des dénivelés) car ces chiens sont plus adaptés à des courses sur une piste, sauf s’il s’agit d’un Greyster, une race issue du croisement de Braques allemands et de lévriers Greyhound crée pour la pulka (une course de ski de fond où le skieur est relié à une luge tirée par 2 ou 3 chiens) car elle allie la légèreté et l'aérodynamique du Lévrier à la résistance du Braque. 

En outre pour un chien de races « lourdes » dont le thorax est profond, il est recommandé d’éviter l’exercice physique intense après une ingestion alimentaire (risque de dilatation-torsion de l’estomac).

A quel âge peut-on démarrer une activité sportive avec son chien ?​

Les activités sportives peuvent être commencées à tout âge, à condition de le faire progressivement, raisonnablement et que votre chien soit attiré par l’activité en question.

Elles permettent aussi une part d’activité intellectuelle, en demandant au chien de s’adapter, au parcours de la promenade ou au parcours d’agility.

Les apprentissages sont donc plus faciles vers l’âge de 5 mois à un an qu’à 8 ans mais même plus âgé si votre chien est motivé, il apprendra. La motivation reste la clé de la réussite avec l’utilisation de friandises.

Le saviez-vous : L’activité sportive ne permet pas de traiter une maladie comme l’hyperactivité pour laquelle, par définition le chien est infatigable. Celle-ci nécessite une prise en charge thérapeutique spécifique.

Enfin, faites-vous plaisir, et faites -lui plaisir en pratiquant ce qu’il aime, avec ou sans exercice physique !!!

Découvrez nos autres articles sur le sujet :​

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur