Préparer son chien à la visite chez le vétérinaire

Dogteur 28 juin 2019 8067 0 Laisser un commentaire
Partagez
Préparer son chien à la visite chez le vétérinaire

Un quart des chiens est malade en voiture et ce pourcentage monte à 50% lorsqu’il s’agit du trajet menant chez le vétérinaire. Le stress induit par ces visites a été mesuré à de nombreuses reprises par les chercheurs qui ont néanmoins montré qu’une visite bien préparée génère moins de stress. La peur et le stress induisent différentes réactions émotionnelles. Ainsi votre chien peut rester figé, mais aussi chercher à fuir ou pour certains chercher à agresser. Quelques conseils faciles à mettre en pratique vont améliorer le confort de votre compagnon et le vôtre lors des consultations.

Le meilleur moyen pour diminuer cette succession événements stressants est donc de préparer votre compagnon à ces modifications inévitables de son environnement.

Préparer son chien : les différentes étapes de la visite

1. Le transport

  • Anxivet 30 gélulesSi vous vous rendez à pied chez le vétérinaire, demandez à votre vétérinaire si vous pouvez faire visiter quelques secondes la salle d’attente à votre chien de temps à autre. S’il peut recevoir une récompense offerte par les assistantes, alors vous verrez votre chien prendre plaisir à se rendre à sa visite annuelle.
  • Dans la voiture certains chiens peuvent présenter des signes d’inconfort. Les animaux peuvent aussi être sujets au mal des transports (nausée, vomissements). Si vous pensez que ces signes sont trop intenses et perturbent le voyage, parlez-en à votre vétérinaire. Il existe des médicaments qui diminuent ce mal des transports.
  • Apprenez à votre chien à prendre la voiture régulièrement. Des études ont montré que les chiens qui prennent la voiture uniquement pour aller chez le vétérinaire sont beaucoup plus perturbés par le transport. Plus votre chien associera la voiture avec un événement agréable (sortie en forêt par exemple) plus il sera facile de l’y faire monter pour se rendre chez le vétérinaire.
  • La plupart des chiots sont malades en voiture, mais cet inconfort peut disparaître à l’âge adulte. Soyez donc rassuré si votre chiot est malade en voiture, cela peut s’améliorer.

2. Dans la salle d’attente

  • Gardez votre chien en laisse et près de vous. Parlez-lui avec douceur. Installez-le sur un tapis qui lui est familier.
  • Si votre chien vous semble agité, ne le réprimandez pas. Les chiens réprimandés par leur propriétaire avant et pendant les consultations ont plus de risque d’être agressifs avec le vétérinaire.
  • Après 5 minutes de présence dans la salle d’attente, pour les chiens anxieux, le stress s’élève rapidement. Pour éviter cette attente souvent indépendante de la volonté du vétérinaire, le mieux est de faire patienter votre compagnon à l’extérieur en le promenant ou de le laisser dans votre voiture si le temps le permet.
  • Si votre chien aboie ou cherche à interagir avec des congénères qui ne le désirent pas, restez si possible à l’extérieur pour une promenade.

3. Pendant la consultation

  • Parlez-lui et caressez-le pendant l’examen clinique. Il a été montré que cela diminuait le stress chez le chien
  • Attention, si votre chien présente des signes s’agressivité (regard fixe, corps rigide, grognements, morsures dans le vide) il ne faut surtout pas le caresser et le rassurer : vous renforceriez ce comportement.
  • Dans ce cas laissez faire l’équipe soignante pour que les soins se déroulent en toute sécurité. Certains chiens nécessitent la pose d’une muselière sur un temps court.
  • Si le port de la muselière semble être nécessaire, habituez-le à la maison.
  • Donnez-lui une récompense alimentaire à la fin de la consultation.

Habituation à la muselière

La durée de chaque étape dépend du tempérament du chien et de la compétence des manipulateurs :

  1. MuselièreOuvrir la muselière et proposer des récompenses à travers pour que le chien y introduise son nez spontanément. Une variante consiste à déposer une récompense sous forme de pâte (fromage crémeux ou pâté) dans les rainures de la muselière.
  2. Quand le chien rentre facilement son nez et lèche ou mange la récompense, on ferme la muselière pendant quelques secondes. On répète plusieurs fois l’opération en augmentant la durée et on continue à distribuer la récompense. Le chien ne doit pas montrer de signe d’inconfort.
  3. Lorsque le chien supporte la muselière plusieurs minutes on part en promenade et on retire la muselière au bout de quelques minutes, avant que le chien ne cherche à l’enlever. Puis progressivement on augmente la durée du port de la muselière à l’extérieur.

Reconnaître les signes de peur ou de stress émis par votre chien

Stress

  • Reconnaître les signes de peur ou de stress émis par votre chienPosition des oreilles basse voire plaquées vers l’arrière
  • Léchage de truffe*
  • Bâillements*
  • Regard détourné fuyant
  • Pupilles dilatées*
  • Pilo-érection*
  • Tremblement*
  • Posture basse vers l’arrière
  • Cherche à fuir
  • Vidange des glandes anales*
  • Miction et défécation*

*bien que pouvant apparaître avec les signes de peur, ce sont des signes de stress.

Calme

  • Queue levée
  • Corps souple
  • Exploration de l’environnement
  • Recherche d’interactions avec les humains

Conclusion

Les scientifiques ont montré qu’il est possible de diminuer fortement le stress lors de la visite chez le vétérinaire en préparant son chien à cet événement. Si malgré ces conseils votre compagnon présente des signes importants de stress, parlez-en à votre vétérinaire, il vous aidera à rendre cette visite agréable pour lui et pour vous.

Les produits sélectionnés par notre rédacteur