Première année d'adoption : Les 3 points à suivre

Dr Muriel Alnot 27 juillet 2018 261 0 Laisser un commentaire
Partagez
Première année d'adoption : Les 3 points à suivre

L’aimer c’est facile, car comment ne pas craquer devant cette petite boule de poils qui vous fait fondre même quand elle vous plante ses petites dents pointues dans la main ou quand elle s’oublie sur votre tapis préféré ? Cependant la première année de votre chiot ou de votre chaton, de nombreux autres devoirs vous attendent : il va falloir lui consacrer beaucoup de temps pour l’installer, bien le soigner, et vous avez aussi la tâche indispensable l’éduquer…

1. Respecter les besoins de son chiot / chaton et protéger sa santé

L'alimentation du chiot et du chaton

Si c’est votre premier chien ou chat, pas de panique ! Il vous faut un aliment adapté, et faire les visites qui s’imposent chez le vétérinaire. La première année est primordiale : elle concentre les principales phases de la croissance du jeune animal, il est donc important de ne rien négliger. Une croissance optimale fait un animal sain qui vivra plus longtemps et sera plus serein.

Pour l’aliment, rien de plus facile. L’aliment complet, industriel est aujourd’hui la meilleure garantie d’apporter à votre chien ou chat la formule qu’il lui faut.

Les gammes puppy, sauf précision supplémentaire, sont prévues pour être données pendant toute la durée de la première année, à partir du sevrage, jusqu’à l’âge d’un an, c’est-à-dire jusqu’à l’âge adulte (entre huit mois et 24 mois selon la race). Dernièrement sont apparus des produits encore plus spécialisés comme celle de Royal Canin Starter par exemple, faisant la transition entre l’âge de 4 semaines (sevrage alimentaire) juqu’à 2 mois chez le chiot ou Royal Canin Pediatric Weaning, pour le chaton de 4 semaines à l’âge de 4 mois.

Royal Canin Starter ROYAL CANIN VET CARE NUTRITION CAT PEDIATRIC

Les antiparasitaires pour son chiot ou chaton

Pour la santé, le maître mot est la prévention : la visite vétérinaire est donc obligatoire. Elle permet de prévenir les maladies susceptibles de d’affecter votre animal, par la vaccination par exemple mais aussi d’éviter les maladies parasitaires en utilisant les produit adaptés.

2. Réunir le matériel indispensable au confort et au quotidien de son chiot / chaton

Il vous faudra un lieu de couchage : un panier, tapis ou une niche adaptée… Des gamelles pour l’eau et la nourriture, et pour les chats une litière et éventuellement un arbre à chat.

Attention, il est d’usage de prendre de nouveaux tapis ou coussins, de jolis plaids pour votre nouveau chien qui malheureusement peut se « faire les dents » ou plus justement tester un peu trop fort ses nouveaux « jouets » au début… Il vaut donc mieux garder de vieux plaids et de vielles serviettes pour votre nouveau chiot le temps que « jeunesse se passe »…

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, un bac à litière ou un tapis d’éducation peut être une bonne solution pour les petites races de chien, surtout lorsqu’il est difficile de sortir son chien aussi souvent qu’il en aurait besoin. Là encore, pour un chien surtout, il vaudra mieux commencer avec du matériel plutôt basique quitte à investir dans des objets plus « design » une fois que d’éventuels comportements de mordillement auront disparu…

3. Éduquer son chiot / chaton

Tout est affaire de motivation. Il ne faut pas brûler les étapes.

L’apprentissage le plus attendu par l’être humain est en général l’acquisition de la propreté. Avec de la patience et une bonne motivation, c’est facile !

C’est le secret le plus connu et pourtant vite oublié : utilisez des friandises !!!!

ROYAL CANIN NUTRITION DOG EDUC 50 GRSDOGTEUR FRIANDISES SANS CÉRÉALES AU POISSON CHAT 100 G

La marche en laisse est également une étape décisive, car elle permet bien évidemment de sortir votre chiot pour lui apprendre à faire ses besoins en dehors de votre maison, notamment dans le cas de grandes races où le recours au bac à litière est plus aléatoire. Elle permet aussi la mise en place d’une activité physique…

Enfin le rappel, c’est-à-dire la possibilité de faire revenir votre animal, votre chat compris, à l’appel de son nom ou sur un signe de votre part, est une technique à travailler pour diminuer le risque d’accident lorsque celui-ci n’est pas en laisse ou pour éviter que votre nouveau compagnon ne fasse que ce qui l’intéresse…

Voilà, à vous de vous lancer ! Et même si chez le chat de nombreuses choses sont déjà en place avant l’âge de l’adoption, votre chaton ne demande qu’à apprendre lui aussi !

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur