Pouvons-nous ouvrir une gélule, couper ou écraser un comprimé ?

Dr Muriel Alnot 12 novembre 2018 28 0 Laisser un commentaire
Partagez
Pouvons-nous ouvrir une gélule, couper ou écraser un comprimé ?

La décision de modifier la forme d’un médicament pour le donner plus facilement ne doit pas être prise à la légère. Il existe généralement un lien entre la forme d'un médicament et son action dans l'organisme. Parfois le principe actif (la partie qui soigne) est caché par un enrobage, une gélule, une pâte… Il est important de ne pas en modifier la forme pour garder l’efficacité du produit.

L’enrobage ou la gélule protège le produit

Enrober ou « pelliculer » un comprimé ou encore inclure un principe actif dans une gélule permet de le protéger contre les effets de l'air, de l'humidité, de la lumière, voire des sucs gastriques pour qu’il arrive intact à l’endroit où il sera actif, par exemple dans l’intestin.

Cela permet également une meilleure administration en masquant le goût parfois amer ou une odeur désagréable. On parle de sapidité, littéralement de quelque chose « qui a de la saveur » et de délicament (médicament appétent), quand le goût ajouté est travaillé pour être attractif (goût viande…) comme dans les produits Easypill, ou en étant plus adapté comme forme à faire avaler par opposition à une poudre par exemple.

Couper le comprimé ou ouvrir la gélule fait prendre des risques à votre animal

Cela peut modifier la dose disponible dans l’organisme

Soit en créant un surdosage

Parfois, couper le comprimé ou ouvrir la gélule augmente la biodisponibilité, c’est-à-dire a un effet plus fort, surtout si c’est un médicament à libération prolongé qui ne devait donc pas être disponible tout d’un coup dans l’organisme. Cela fait courir un risque toxique à votre animal, avec des effets secondaires plus ou moins cachés dont on ne sera parfois pas averti suffisamment vite.

Soit en créant un sous dosage

En ouvrant la gélule, le produit est dispersé avant d’atteindre son site d’action et l’absorption en est diminuée. En effet, certaines gélules sont « gastrorésistantes » c’est-à-dire insolubles en milieu gastrique : elles vont protéger le principe actif dont l’action est attendue en milieu intestinal ; En écrasant le comprimé, une partie du principe actif peut également rester sur les outils utilisés ou sur la gamelle dans laquelle a été dispersé et le produit sera moins efficace car il en manquera.

Soit en ne permettant plus la libération prolongée (LP)

Certaines formes orales sont dites « à action prolongée », à « effet différé », « retard » ou à « libération contrôlée », permettant le maintien de concentrations sanguines stables pendant des périodes prolongées, comme l’oméprazole ou l’ezoméprazole par exemple (anti-acides). En effet, certains enrobages sont insolubles mais perméables, et permettent donc de libérer le principe actif comme au « compte- goutte ».

Cela peut en modifier l’effet

C’est le cas de ceux qui ont une marge thérapeutique étroite, c’est-à-dire qu’ils doivent être donnés à une dose très précise comme le phénobarbital (anti-épileptique) par exemple…

D’autre part, mélanger le principe actif avec un aliment ou le mettre trop vite en contact avec de l’humidité peut modifier son action (par exemple pour le furosémide, un diurétique efficace si le médicament n’est pas altéré et la dose est précise).

Attention ! Remplacer un comprimé par une forme soluble ou dispersible peut augmenter un risque cardiovasculaire car ces formes contiennent souvent des quantités plus importantes de sel.

Cela peut créer des irritations buccales, oesophagiennes ou gastriques

Les anti-inflammatoires, notamment, sont bien connus pour avoir une action irritante sur la muqueuse gastrique, et il est bon de ne pas modifier la forme du médicament pour diminuer au maximum l’impact des effets secondaires de ce type.

Cela peut révéler des goûts amers ou peu appréciés (menthol, anis)

Ces goûts ne seront plus masqués, et votre animal risque de très vite ne plus vouloir avaler le traitement… L’administration sera d’autant plus compliquée les fois suivantes.

Pouvons-nous ouvrir une gélule, couper ou écraser un comprimé ?Couper le comprimé ou ouvrir la gélule VOUS fait prendre des risques

Écraser les comprimés ou ouvrir les gélules vous expose à des particules de médicaments parfois cancérogènes, tératogènes (substance cytotoxique), allergisants ou simplement toxique pour une femme enceinte.

Les traitements de certains cancers doivent être entourés du plus grand respect des consignes de sécurité tant en termes d’administration que de rejets : aujourd’hui, votre vétérinaire vous explique comment récupérer les urines et les selles de votre animal sous chimiothérapie, notamment en utilisant des sacs à crottes, même à la campagne, et parfois en veillant à proposer une litière même aux chiens, pour récupérer des métabolites toxiques qu’il est interdit de répandre dans l’environnement. Les grands chiens sont généralement hospitalisés pour cette période.

Comment faire pour ouvrir une gélule, couper ou écraser un comprimé ?

  1. Se faire expliquer les possibilités pour chaque traitement par son vétérinaire ;
  2. A défaut bien lire la notice : généralement, les comprimés non enrobés peuvent être écrasés en cas de difficultés pour les faire avaler à votre animal. Après leur administration et leur passage dans l’œsophage, ils se délitent rapidement dans l’estomac. De même, les gélules non scellées peuvent parfois être ouvertes ;
  3. Utiliser un récipient spécial pour écraser les comprimés, dans l’idéal, un mortier et un pilon comme le font les pharmaciens ou les cuisiniers… Écraser le comprimé au dernier moment pour éviter la dégradation du comprimé à la lumière et à l’humidité ;
  4. Utiliser un coupe comprimé ;
  5. Récupérer la totalité du comprimé écrasé et mélangez la poudre dans un peu de liquide ou d’aliment semi-solide (yaourt, compote…).

Certaines gélules « LP » peuvent être ouvertes : ce sont celles qui contiennent des microgranules LP à condition de ne pas toucher aux microgranules. Ces microgranules qui sont eux-mêmes de petits « comprimés » à libération prolongée !

Sécable ne veut pas dire qu’il est possible d’écraser le comprimé, vérifiez le !

Le médicament peut parfois être donné sous une autre forme, liquide, poudre en sachet ou en pâte…voire en comprimé orodispersible (en faisant attention aux quantités de sel).

La forme choisie et prescrite est celle qui est censée donnée l’effet optimal pour la santé de votre animal, ne la modifiez pas ou demandez avant l’avis de votre vétérinaire.

Dans tous les cas, et sauf si vous avez la mention « à donner en dehors des repas », vous pouvez dissimuler le médicament dans boulette ou une pâte prévue à cet effet comme Observence

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur