Phytorénal : Une aide précieuse à l’élimination

Dr Aude Lhérété 05 septembre 2018 202 0 Laisser un commentaire
Partagez
Phytorénal : Une aide précieuse à l’élimination

Ancien et incontournable produit de soin, le Phytorénal est un produit à base de plantes qui va aider les chevaux à éliminer les médicaments qui leur ont été administrés.

Les organes d’élimination chez le cheval : Le foie & les reins

Le foie (photo de gauche) est un organe volumineux d’environ 10 kg. C’est un véritable filtre, traversé par la circulation sanguine, il piège et élimine un grand nombre des molécules circulantes toxiques.

Les reins (photo de gauche), au nombre de deux, se situent sous les vertèbres lombaires, et assurent l’élimination urinaire des déchets et des toxines.

Les organes d’élimination chez le cheval : Le foie & les reinsLes organes d’élimination chez le cheval : Le foie & les reins

Néanmoins, ils ne sont pas les seuls et il ne faut pas oublier le rôle joué par d’autres organes dans l’élimination, comme les poumons et la peau.

Quels sont les produits éliminés par Phytorénal ?Quels sont les produits éliminés par Phytorénal ?

Ce sont bien sur tous les produits issus du fonctionnement biologique, on parle de « métabolisme », comme les toxines d’origine musculaire, ou digestive… car l’ensemble du corps et des organes rejettent des déchets qui doivent être triés par ces filtres et éliminés.

A ceux-ci s’ajoutent parfois des produits administrés volontairement, comme les médicaments, ou involontairement lors par exemple d’intoxications. Cela va alors accroître le travail d’élimination.

Le contrôle anti-doping chez les chevaux

Sujet toujours préoccupant pour ceux qui pratiquent la compétition, car nombreux sont les traitements administrés aux chevaux qui les rendent positifs en cas de contrôle.

Le vétérinaire indique toujours le délai à respecter pour un traitement avant de présenter le cheval à une compétition, afin que le médicament soit totalement éliminé. Mais plusieurs facteurs peuvent allonger le temps que va mettre le cheval à éliminer le produit : un âge élevé, la répétition des traitements, …

Aussi ne faut-il pas hésiter à mettre en route une cure de Phytorénal dès le début, en parallèle du traitement médicamenteux, pour favoriser une bonne élimination des molécules pharmaceutiques.

La composition du Phytorénal

La base de la composition compte trois plantes, la Lespedeza Capitata (famille des légumineuses), l’artichaut (Cynara Cardunculus), et la "barbiflore" ou Orthosiphon Stamineus.

La composition du Phytorénal

Ces plantes ont plusieurs propriétés :

  • Azoturiques : elles favorisent l’élimination urinaire de l’azote, déchet du métabolisme des protéïnes
  • Diurétiques : elles favorisent la sécrétion d’urine
  • Cholérétiques : elles favorisent la sécrétion de bile par le foie (le cheval ne possède pas de vésicule biliaire, c’est le foie qui sécrète la bile)

Dans quel(s) cas utiliser Phytorénal ?

C’est un des produits de base à avoir lorsqu’on s’occupe de chevaux. Que ce soit pour un cheval âgé, ou après un traitement important (colique, problème respiratoire, maladie …), ou en complément d'un traitement qui précède une compétition (boiterie, dorsalgie, …), il ne faut surtout pas hésiter à faire une cure.

Pour le confort du cheval, et pour la sécurité par rapport à l’élimination d'autres produits.

Classiquement, on donne 25 ml matin et soir, directement dans la bouche ou dans la ration. C’est sans problème car cela a très bon goût (vous pouvez tester vous-même !). La cure doit durer 2 à 3 semaines (20 jours pour une bouteille d’1 litre à raison de 50 ml par jour en deux fois).

Dr Aude Lhérété, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur