Nos astuces pour bien voyager avec son chat

  • Nos astuces pour bien voyager avec son chat
Précédent Suivant

​Réputé fier, indépendant et casanier, voyager avec un chat peut paraître difficile de prime abord. Mais quelques éléments clés permettent de s’en sortir sans encombre et même parfois que votre chat se sente pendant le voyage « comme un poisson dans l’eau » !

1. On dit que le chat est « territorial » et qu’il n’est pas fait pour voyager

Mais c’est surtout une idée bien ancrée dans nos croyances ! Si votre chat n’en a pas l’habitude et n’est pas sorti pendant 10 ans, c’est certain, il peut effectivement avoir l’air de ne pas vouloir quitter sa maison ! Mais de nombreuses personnes stresseront plus leur chat en lui imposant le passage d’une personne inconnue qu’en l’emmenant avec eux. Retenez que votre chat est un mammifère, donc capable de s’adapter. Y compris au changement d’endroit. Pensez juste à ne pas trop le nourrir avant le trajet mais à bien le faire boire avant et même pendant celui-ci.

2. Tous les chats peuvent aimer voyager, même le vôtre !

Prévoyez de l’y habituer dès l’adoption. Même si vous n’en avez pas besoin, votre chat peut être sorti en cage de transport, ou s’habituer à y aller, ou même à y dormir au quotidien. En effet, plus vous banaliserez cette activité tôt, plus votre chaton l’aimera, et plus l’adulte qu’il deviendra appréciera de changer d’endroit et la nouveauté liée au voyage. 

Cette banalisation a un autre intérêt démontré par des études scientifiques : l’habituer à un moyen de transport (cage, sac, laisse et harnais, voiture et même vélo ou transport en commun) permet de réduire le stress lors de la consultation vétérinaire ! Certains paramètres, comme la température et la glycémie qui augmentent en cas de stress, seront  susceptibles de moins varier et donc leur mesure sera plus pertinente pour le vétérinaire, votre chat sera également plus facile à manipuler.

A l’âge adulte cette banalisation est plus longue mais toujours possible. Pour la réaliser, on utilise la principale motivation du chat : les friandises.

3. Choisissez des accessoires pour que votre chat voyage en toute sécurité

Nos astuces pour bien voyager avec son chatIl vous faut un moyen de contenir votre chat pour le garder en sécurité ou être autorisé à emprunter un transport en commun. Que ce soit une cage de transport, un sac de transport, une laisse et un harnais, commencez à l’y habituer à la maison :

  • La cage de transport, rigide, sera adaptée à toutes les situations : à la main, dans les transports en commun, en voiture ou à vélo, votre chat est dans un habitacle qui le protège et le cache aux regards
  • Le sac de transport est dans le même esprit, mais attention, certains chats arrivent à les déchirer et parfois aussi à ouvrir les fermetures éclair ; cet accessoire peut être également être moins protecteur car moins rigide que la cage ; il a en revanche l’avantage d’être facile à transporter, plus modulable qu’une cage et plus discret.
  • La laisse et le harnais seront adaptés aux chats aventureux qui n’ont pas besoin d’être cachés pour se sentir bien à l’extérieur. Vous pouvez au départ lui faire porter la laisse et le harnais sans sortir et y associer son activité préférée : jeu, friandise ou câlins… pour qu’il aime la mettre. En voiture la laisse peut-être remplacée par une laisse à attache spéciale pour clip de ceinture de sécurité.

4. Utilisez un antistress pour votre chat surtout si c’est sa première fois

Il est donc intéressant de limiter ce stress avec des produits anti-stress : Feliway Spray de voyage ou Zenifel Spray rendent la cage « familière », Anxivet ou Zylkene apaisent votre chat pendant le voyage… Prévoyez quand même des rouleaux de papier absorbant en cas de petits soucis de malpropreté pour une première fois.

Il peut aussi être nécessaire, dans les cas d’états anxieux liés aux transports, que votre vétérinaire prescrive un médicament anxiolytique pour votre chat qui permettra de l’aider à guérir. Il pourra également, si besoin, détecter « le mal des transports » et prescrire un traitement adapté. Si vous êtes dans l’urgence, il est parfois possible d’administrer un sédatif pour des voyages de moins de six heures qui risquent de perturber bien trop l’animal en le laissant vigile.

Si vous pouvez, faites des arrêts ou sortez-le de la cage ou du sac toutes les deux heures.

5. Pensez aux modalités légales du voyage de votre chat

En fonction de la région ou du pays où vous emmenez votre chat, vous devez :

  • Posséder le passeport européen pour animal de compagnie de votre chat ;
  • Votre chat doit être identifié (avec une puce électronique de préférence ou un tatouage) :
  • Pouvoir justifier des vaccinations obligatoires dans le pays de destination avec un carnet de vaccinations à jour, et notamment pour la rage, certains pays comme la Grande Bretagne demanderont que le chat soit vermifugé avant l’arrivée sur place ;
  • Vérifier les conditions imposées par les transports empruntés (train, avion etc…) qui diffèrent en fonction des compagnies sur l’âge requis, un certificat de bonne santé…
Pensez à l’avance à consulter les détails pour chaque pays.
Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur