Mon chien est hyperactif, comment faire ?

Dr Alnot 10 janvier 2019 339 0 Laisser un commentaire
Partagez
Mon chien est hyperactif, comment faire ?

L’hyperactivité est un trouble du comportement dont on accuse bien trop souvent les chiens normaux, « vivants » et dynamiques. Néanmoins, elle correspond à une vraie maladie dont certains chiens sont atteints pour le plus grand malheur de leur entourage… En effet, ces chiens sont très fatigants car ils ne s’arrêtent jamais, mais il ne faut pas baisser les bras, cette maladie se guérit.

Comment savoir si votre chien est bien un hyperactif ?

  • Il ne s’arrête jamais : il court, il saute, il bouge jour et nuit ;
  • Il communique en mordillant. Ce n’est pas agressif, mais il est incapable de s’en empêcher ;
  • Il est très impulsif et excité, n’obéit pas et ne vous écoute pas ;
  • Il a une tolérance à la frustration très basse, et lorsque vous le retenez, il ressemble à votre ado que vous avez dérangé en pleine partie de Counter strike (jeu vidéo de stratégie) … Il se rebiffe !
  • Ses comportements sont désorganisés, il semble avoir oublié le lendemain ce qu’il a appris la veille ;
  • Il attrape et parfois même détruit la moindre petite chose qui bouge ;
  • Son appétit est parfois sans limite ;
  • Il dort peu (moins de 8 heures par 24h)… ;
  • Vous êtes épuisé…

Comment faire ?

Vérifiez que votre hypothèse est la bonne en en parlant avec votre vétérinaire, ou mieux, avec un vétérinaire comportementaliste : c’est une vraie maladie et parfois selon le stade de la maladie, la prescription d’un médicament sera nécessaire...

En attendant, la meilleure technique est de lui apprendre à s’arrêter et à se concentrer : pour cela, on utilise un élément à forte motivation, comme la friandise. Etant donné qu’un chien hyperactif se concentre très peu de temps, voire pas du tout, il faut que l’aliment soit littéralement extraordinaire, donc une friandise irrésistible pour lui.

Dogteur Friandises sans céréales à la volaille Chien 100 gRoyal Canin Nutrition Dog Educ 50 grsBiscuits Proplan Light au poulet 400grL’idée est de le faire asseoir (et rester assis) de plus en plus longtemps… en lui montrant cette friandise. Dès qu’il arrive à se concentrer au moins quelques minutes, il est possible de mettre en place une thérapie « par le jeu contrôlé » : on joue, puis dès que le chien dépasse les bornes, on arrête le jeu… Jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il faut réussir à se contrôler pour pouvoir jouer avec vous !

Si votre chien ne progresse pas, et que cela fait plusieurs mois que vous essayez, le médicament est peut-être indispensable. Certaines molécules comme la sélégiline sont des régulateurs, des anti-impulsifs, qui permettent de rétablir les contrôles que votre chien n’a pas et d’effectuer les entraînements nécessaires pour savoir :

  • écouter
  • se maîtriser
  • ne pas mordiller à tort et à travers

Qu’est ce qui rend un chien hyperactif ?

Contrairement à ce que l’on peut lire, ce n’est pas une nourriture trop riche ni un excès de jouets ! D’ailleurs, conseiller de retirer les jouets ou de donner une nourriture pauvre en énergie ne fera qu’aggraver la situation. C’est un très mauvais conseil.

Ce qu’il ne trouvera pas dans ses jouets, il le cherchera ailleurs, par exemple dans vos affaires !

L’absence de jouets ne fera qu’induire une frustration supplémentaire. L’absence d’énergie dans sa ration alimentaire ne peut également que nuire, physiquement et moralement, et surtout ne le calmera pas.

Il faut trouver un adulte de remplacement compétent

L’hyperactivité, dans sa version pathologique, résulte en effet d’une absence ou d’une insuffisance de maternage des chiots par leur mère : de la troisième semaine de vie jusqu’à l’adoption, celle-ci leur apprend à se contrôler physiquement, c’est-à-dire à ne pas courir dans tous les sens et à s’arrêter ; elle leur apprend également à être bien élevés, c’est-à-dire à ne pas mordre pour tout et n’importe quoi et surtout pour communiquer…

Une mère « de substitution » peut permettre d’éviter la maladie : si la mère des chiots est immature (première portée) et ne sait pas gérer ses chiots, quand elle ne fait pas son travail car elle est fatiguée, quand elle a subi une césarienne ou a eu un souci lors de la mise bas et que l’on doit l’éloigner des chiots, il faut suppléer le manque : un chien adulte mature et bien équilibré sera un bon « régulateur » de remplacement, même si c’est un mâle que vous recrutez à sa place…

Quand on ne dispose pas de mère de remplacement : à nous de faire le travail ! Il ne faudra pas se laisser mordre et limiter les excitations physiques de temps en temps pour que le chiot apprenne la contrainte.

Dans tous les cas, le calme, l’absence d’énervement (même si vous êtes dépassé par les événements) seront les clés de la réussite…

N’hésitez pas à partager votre expérience, et vos astuces, c’est une maladie qui se soigne !

Dr Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur