Le sevrage du chiot et du chaton

Dr Alnot 18 avril 2019 615 0 Laisser un commentaire
Partagez
Le sevrage du chiot et du chaton

Le sevrage est une période clé du développement du chiot/chaton. C’est un moment de transition importante qui signe également le début de l’autonomie par rapport à la mère.

Qu’est-ce que le sevrage chez le chiot et le chaton ?

C’est le passage de l’alimentation liquide, lactée, à l’alimentation solide. Au sens propre, le mot sevrage signifie séparer, du latin separare. Par extension, dans le langage médical, le terme « sevrage » correspond aussi à l’arrêt d’un toxique… Bien sûr, le lait n’est pas un toxique mais en revanche, il ne sera plus suffisant pour le chiot car il ne contiendra pas assez d’énergie pour la suite de sa croissance.

Comment se produit le sevrage chez le chiot et le chaton ?

C’est le moment où les premières dents sortent, et c’est à ce moment que la mère commence à refuser les tétées : cela semble logique car ces petites dents sont très pointues ! Elle repousse ses chiots/chatons, favorisant ainsi le passage à l’aliment solide, c’est-à-dire le sevrage.

A quel moment se produit le sevrage chez le chiot et le chaton ?

Le passage à l’aliment solide peut démarrer dès l’âge de trois ou quatre semaines, dès que les dents de lait apparaissent pour le permettre. Elles seront toutes sorties à l’âge d’un mois et demi, on conseille donc de commencer à donner l’aliment humide à partir de 1 mois, a minima vers 6 semaines.

Quel aliment faut-il donner au chiot au moment du sevrage ?

Les gammes puppy/kitten, sauf précision supplémentaire, sont prévues pour être données pendant toute la durée de la première année, à partir du sevrage, jusqu’à l’âge d’un an, c’est-à-dire jusqu’à l’âge adulte (entre huit mois et 24 mois selon la race du chien / vers 12 mois selon la race du chat, et à taille définitive entre 3 et 5 ans pour un Maine Coon).

Il faudra alors fournir une gamelle accessible (gamelle large avec de petits rebords) pour que le chiot/chaton puisse y accéder.

Lorsque la mère n’a pas allaité, il est d’usage à cette période de « mouiller » l’aliment solide avec le lait maternisé et de diminuer progressivement la fréquence des biberons et la quantité de lait fourni pour faciliter le bon déroulement du sevrage.

Des produits encore plus spécialisés comme la gamme Royal Canin Starter ou Royal Canin Pediatric Weaning, permettent même de faire la transition entre l’âge de 4 semaines, c’est-à-dire le moment du sevrage alimentaire, et l’âge de 2 mois pour les chiens et 4 mois pour les chats en fournissant l’aliment intermédiaire entre le lait maternisé et l’aliment « chiot/chaton » ou « croissance ».

Royal Canin Starter Mother and BabydogCarnilove puppyAlmo Nature Chien Holistic Puppy

Royal Canin Vet Care Nutrition Cat Pediatric Weaning ChatonVirbac Veterinary HPM Baby Pre Neutered CatPurina Proplan Optistart Original Kitten au poulet

Comment nourrir un chiot non sevré ?

Si la mère n’est pas présente (chiots orphelins) ou même pour ceux dont la mère est faible, malade, refuse les tétées… Il faut fournir un lait maternisé qui permet de remplacer le lait de la mère, à la différence du lait de vache (qui n’est pas assez riche) même complémenté avec un œuf, et qui est surtout mal digéré !

Ce sont des laits spécifiques, c’est à dire contenant des composants particulièrement adaptés comme Baby Dog / Baby Cat, ou le lait maternisé TVM.

Royal Canin Vet Care Nutrition Babydog MilkRoyal Canin Vet Care Nutrition Babycat Milk 300 grsLait Maternise TVM

Avec le lait maternisé Royal Canin Vet Care Nutrition, notamment, vous apportez les doses en Omega 3 (EPA et DHA) conformes aux recommandations de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Comme la fabrication par l’organisme à partir des aliments (acides gras essentiels) n’est pas encore optimale chez le chiot/chaton, il est donc très important d’en apporter, et plus particulièrement pour la construction cérébrale, celle de l’œil (pour les cellules photoréceptrices de la rétine), ainsi que pour le système circulatoire, et d’ailleurs tout l’organisme…

Car tout se construit dans l’enfance… chez les chiens et chats aussi !

Physiquement, votre chiot ou votre chaton aura tout à gagner à bénéficier d’une telle nourriture : elle est facile à digérer (protéines très digestibles), elle contient des prébiotiques pour l’y aider et renforcer ses défenses naturelles, et elle est appétente pour qu’il aime la boire.

Attention : ces laits apportent une ration complète, donc sans besoin de complément ou de supplément qu’il pourrait même être dangereux d’ajoute. Trop supplémenter en calcium peut en effet amener à une déminéralisation osseuse, et c’est malheureusement une pratique très répandue !

« L’autre sevrage »

L’on entend souvent qu’un chien a été « sevré trop tôt » d’un point de vue comportemental. Dans ce cas, il faut comprendre séparé trop tôt de sa mère, c’est à dire que l’on n’a pas laissé à celle-ci le temps de faire correctement l’éducation de son chiot/chat.

  • C’est elle en effet qui régule l’activité des chiots et leur apprend à ne pas sauter, et à ne pas à mordre n’importe comment. Cette séparation trop précoce est la cause majeure d’hyperactivité chez le chien. C’est un défaut de maternage, un manque d’éducation habituellement effectué par la mère.
  • C’est elle en effet qui régule l’activité des chatons et leur apprend à ne pas griffer, et à ne pas à mordre n’importe comment. Le félin- petit tigre qui n’a pas eu cette éducation est parfois impossible à rééduquer : attention, il est donc très risqué de prendre un chaton des rues qui va bien (physiquement) il vaut mieux laisser à la mère le temps de finir son travail !

Dr Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur