Le coup de sang chez le cheval : Symptômes et traitements

Dr Aude Lhérété 02 septembre 2019 876 0 Laisser un commentaire
Partagez
Le coup de sang chez le cheval : Symptômes et traitements

Nous avons abordé il y a deux semaines la première partie de cet article sur les coups de sangs chez les chevaux, encore nommés myosite, ou rhabdomyolyse, ou plus étonnant mais tout à fait logique, la « Maladie du Lundi ». Continuons donc avec cette seconde partie : Symptômes, traitements et soins.

Les symptômes d’un coup de sang chez le cheval

Le mécanisme de dégradation de la paroi musculaire entourant les fibres se produit très rapidement, entraînant une douleur vive et immédiate. Parfois en plein élan ou en pleine course, le cheval s’arrête tant la douleur est élevée. Et cela peut également se produire au box, au retour du travail.

Les symptômes sont alors :

  • Suée généralisée
  • Immobilité, refuse de se déplacer
  • Campé
  • Dos raide, plutôt voussé
  • Air inquiet, douloureux
  • Fièvre

Ce sont les symptômes d’un cheval qui a mal aux muscles, partout dans son corps.

Il peut arriver d’observer des symptômes assez similaires dans quelques cas aigus de fourbures / coliques / coups de sangs. Ce tableau vous aidera :

Coup de sang Coliques Fourbures

Impossible à déplacer, s’aggrave si on le déplace

Souvent mieux si on le déplace après quelques sollicitations

Très difficile à déplacer, s’aggrave si on le déplace

Donne les pieds

Donne les pieds.

Ne donne pas le pied inverse au pied atteint.

Le diagnostic du coup de sang chez le cheval

Lorsque la fibre musculaire se déchire, des substances – contenues dans les cellules elles-mêmes ou dans la paroi des cellules – se répandent dans la circulation sanguine.

Par ailleurs, le pigment rouge responsable de la couleur du muscle, la Myoglobine, est dégradée par la vessie et colore en brun les urines si l’atteinte est très forte.

Le vétérinaire établira donc le diagnostic à partir des examens cliniques mais également grâce aux examens complémentaires qu’il jugera bon de pratiquer : analyses d’urines, prise de sang à déposer au laboratoire en urgences, …

Voici la courbe d’élimination des deux enzymes recherchées :

Le diagnostic du coup de sang chez le cheval

  • Le pic de CPK (ou CK) a lieu 4 à 6 heures après le coup de sang et revient à la normale en moins de 48 heures
  • Le pic de SGOT (ALAT° se situe à environ 48 h, et redescend plus lentement

Les traitements contre le coup de sang chez le cheval

Avant tout, du bon sens :

  • Ne pas déplacer le cheval, même si les écuries ne sont qu’à 100 m, il faut le déplacer en van ou en camion, tout mouvement aggrave le coup de sang ;
  • Rafraîchir le cheval, même si ce n’est pas la même chose qu’un coup de chaleur, il existe des similitudes. Faire attention aux chocs thermiques ;
  • Bien préparer l’effort à fournir à l’entraînement avec un travail adapté ;
  • Bon équilibre ration / effort.

Les traitements visent à faire uriner le cheval pour éliminer les substances toxiques qui ont atteint l’organisme, ainsi que des perfusions, des relaxants musculaires, des anti-inflammatoires.

Les produits de soins se répartissent selon 3 catégories :

  1. Les compléments diurétiques doux ;
  2. Les compléments anti-oxydants ;
  3. Les électrolytes qui compensent la sudation.

EQUI-DIUR POUR LE MÉTABOLISME HÉPATO-RÉNAL CHEVAL 1 L EQUISTRO EXCELL E 1 L TWYDIL ELECTROLYTES 10 SERINGUES DE 60 ML

Dr Aude Lhérété, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur