La satiété chez le chat

  • La satiété chez le chat

​Comment nourrir votre chat pour qu’il n’ait pas faim en permanence tout en gardant son poids de forme ? C’est devenu une vraie gageure, entre les recommandations de votre vétérinaire de ne pas donner trop et ce que votre petit félin préféré vous demande avec ses grands yeux en miaulant de façon très insistante… Quelles sont aujourd’hui les notions sur la satiété dans cette espèce au comportement alimentaire très particulier ? Nous vous donnons quelques pistes.

La satiété chez le chat, qu’est-ce que c’est ?

Comme chez les autres espèces, la satiété est l’état de rassasiement, c'est-à-dire le stade où la sensation de contentement de l'estomac plein est atteinte. La satiété chez votre chat, c’est lorsqu’il n'a plus faim. Apporter un sentiment de satiété à votre chat, c’est lui fournir la possibilité de calmer son appétit en mangeant pour ne plus avoir faim.

Comment votre chat atteint-il la satiété au cours du repas ?

Trois phases s’enchaînent pour atteindre la satiété lors du comportement alimentaire : 

  1. Une phase « appétitive » de recherche et de stimulation de l’appétit (aspect, goût odeur et texture de l’aliment), déclenchée par la faim et généralement consécutive à une baisse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) ;
  2. Une phase de consommation, également appelée « prandiale » de l’ingestion à proprement parler ; sous dépendance de facteurs sensoriels digestifs (volume, consistance …) et de facteurs métaboliques (chimiques). Le côté attractif de l’aliment diminue avec la quantité ingérée de ce même aliment et notamment grâce à des signaux de distension gastrique ; la prise alimentaire est réduite par la présence des nutriments au niveau intestinal et par la sécrétion de peptides (dont l’insuline) ;
  3. Et une phase d’apaisement ou de rassasiement post-prandiale caractérisée par l’état de satiété.

De quoi dépend la satiété de votre chat ?

La satiété chez le chatComme chez l’homme, chez votre chat, atteindre la satiété dépend de différents facteurs dont certains sont directement liés à la prise alimentaire comme :

  • Le volume de la ration : plus il est grand moins votre chat est susceptible d’avoir faim ;
  • La composition de la ration : plus elle est calorique, plus votre félin peut ressentir cette sensation de satiété rapidement, comme nous en mangeant un aliment très riche ;
  • Le temps passé à s’alimenter : plus votre chat passe de temps pour avaler une quantité donnée d’aliment, plus le signal envoyé par l’estomac au cerveau sera pertinent, c’est-à-dire en rapport avec le besoin alimentaire. Plus votre animal mange vite, moins l’estomac a le temps de faire son travail pour signaler que la quantité requise est atteinte…
  • La fréquence des repas : plus l’organisme est habitué/destiné à manger souvent, plus il souffre de la fin si on le passe à des repas uniques.
Mais attention, ces facteurs dépendent les uns des autres et ce schéma est un peu simple…

La satiété dépend aussi d’une régulation par des hormones comme la ghréline (qui stimule l’appétit) et la leptine (qui le diminue, appelée aussi hormone de la satiété), l’insuline (hormone secrétée par le pancréas et régulant le taux de sucre dans le sang) et d’un organe, l’hypothamlamus (noyau arqué, ventro- et dorso-médian, hypothalamus latéral...) ainsi que d’autres régions de l’encéphale (thalamus, lobe temporal, système limbique…) avec des signaux à long terme dépendant notamment de la masse graisseuse (c’est-à-dire de l’état d’embonpoint de votre chat). Les taux d’insuline circulante sont liés à la quantité de masse graisseuse et s’y adaptent et les taux de leptine s’élèvent (sans s’y adapter) avec le niveau d’obésité. 

Certaines maladies comme l’obésité et le diabète, l’hyperthyroïdie… des états parasitaires (vers intestinaux), des gastrites, la maladie rénale, des états physiologiques comme la stérilisation ou des problèmes comportementaux comme les états anxieux ont donc aussi bien évidement des effets sur la prise alimentaire et la satiété. Le chat stérilisé ne régule plus aussi bien sa consommation d’aliment par rapport à ses besoins. 

Et, petite particularité du chat : un chat qui a faim peut ne pas manger quand la ration ne lui convient pas, alors qu’un chien qui a faim mangera même si cela lui convient peu. 

Comment apporter un sentiment de satiété à votre chat ?

Un chat est un petit grignoteur carnivore, qui fait de fréquents petits repas tout au long de la journée. 

Pour « coller » à ce besoin de fréquence de repas et éviter la frustration à votre chat, on peut respecter les points suivants :

  • Donner une ration alimentaire (complète pour chat) c’est-à-dire apportant tous les nutriments nécessaires à l’âge, au statut physiologique (stérilisé ou pas), à l’activité (« indoor » pour les chats d’intérieur ou « outdoor » pour les chats qui sortent) voire à la maladie de votre chat (comme avec l’aliment pour chat diabétique ou insuffisant rénal…) ;
  • Mettre éventuellement un distributeur automatique programmé pour distribuer de multiples petits repas, selon le mode le plus proche des besoins naturels du chat ;
  • Apporter des aliments riches en fibres (psyllium, cellulose, pulpe de betterave…) pour les petits félins « gloutons » car en effet, une des façons d’apporter la satiété à un chat qui semble avoir toujours faim est d’augmenter la teneur en fibre de sa ration sans augmenter son niveau calorique (glucidique ou lipidique) ;
  • Lui fournir une alimentation mixte, c’est-à-dire sèche et humide, pour ses bienfaits avérés, particulièrement chez le chat, car elle augmente l’apport hydrique, la sensation de satiété et l’activité du chat ;
  • Prendre garde à son bien-être, pour qu’un état anxieux ne nuise pas à son comportement alimentaire et ne déclenche ni anorexie ni boulimie ;
  • Enfin favoriser l’activité physique de votre petit félin préféré pour que la prise alimentaire.

Découvrez nos autres articles sur le sujet :

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur