La maladie de Lyme chez le chat

Dr Muriel Alnot 17 janvier 2019 667 0 Laisser un commentaire
Partagez
La maladie de Lyme chez le chat

Baptisée ainsi car identifiée pour la première fois dans la ville de Lyme aux Etats-Unis, la maladie de Lyme, aussi appelée Borréliose, est commune à l'homme et à de nombreux autres mammifères dont les chiens mais beaucoup plus rarement les chats. En effet, il existe de nombreuses publications scientifiques sur cette maladie chez les chats, mais elles mentionnent surtout des études réalisées sur des animaux « artificiellement » infectés…

La maladie de Lyme, qu’est-ce que c’est ?

C’est une maladie due à la bactérie Borrelia burgdorferi, une spirochète transmise par les tiques des bois : lors de sa morsure, la tique prend un repas de sang et contamine votre chat à cette occasion.

En effet, la bactérie présente dans le tube digestif de la tique migre lors du repas et peut alors être transmise assez rapidement (dans les 8 heures). La morsure est généralement invisible sous le pelage et au début, la taille de la tique est toute petite car elle n’est pas gonflée de sang. La période d’incubation étant longue (jusqu’à 5 mois), il est difficile de diagnostiquer la maladie sauf si l'on recherche des anticorps spécifiques dans le sang.

Quels sont les signes de la maladie de Lyme chez un chat ?

Chez le chat, les signes observés lors de contamination avérée sont une fièvre, des douleurs articulaires et musculaires comme des raideurs, des boiteries et des manifestations de douleur.

Attention, chez votre petit félin, ce sont des signes qui apparaîtraient de nombreux mois après la morsure et qui seraient probablement silencieux.

En effet, un chat qui a mal (au niveau musculosquelettique) évite de bouger. Retenez que chez le chat, la douleur est généralement muette. Si elle ne l’est pas, c’est souvent par l’agression qu’elle se manifestera, par exemple brutalement du jour au lendemain.

D’autres signes peuvent être notés : les manifestations d’une insuffisance rénale (augmentation des quantités d’eau bue par exemple), d’une insuffisance cardiaque (péricardite avec fatigue, essoufflement etc.), des problèmes cutanés (rougeurs notamment), le gonflement des ganglions ou des troubles nerveux divers. Rien de très spécifique donc !

Quand la maladie évolue et surtout en cas d’infection grave, elle peut se traduire par une anémie sévère : les muqueuses de votre chat seront pales, blanches au lieu d’être roses.

Quand suspecter une maladie de Lyme sur un chat ?

Cette hypothèse très rare est évoquée s’il existe un historique de séjour en zone de présence de tiques, associé à un tableau clinique « évocateur », c’est-à-dire rassemblant des signes correspondant à la maladie. La confirmation est sérologique, c’est-à-dire que le vétérinaire réalise un test sur une prise de sang, mais le test est peu spécifique. C’est-à-dire qu’il peut être positif pour une autre raison.

Et si on suppose une maladie de Lyme sans en être sûr ?

Beaphar Tick Boy Tire-tiques sous blister pour chien et chatLe traitement consiste à administrer des antibiotiques, notamment des tétracyclines.

Mais c’est la prévention contre les morsures de tiques et l’examen minutieux du pelage pour en retirer d’éventuelles tiques réduit considérablement le risque.

Néanmoins, il est primordial de protéger votre chat contre les tiques, au moins pour qu’il évite de vous ramener des tiques contaminées, très dangereuses pour vous si ce n’est pour lui !

Alors même si cette maladie est peu probable pour votre chat et que les signes que vous observez sont surement dus à autre chose, ne l’oubliez pas. Votre chat peut être le cas de l’année, en cas de doute n’hésitez pas à évoquer ce sujet avec votre vétérinaire.

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur