La Leishmaniose chez le chien

  • La Leishmaniose chez le chien

Cette maladie est due à un petit parasite transmis par un phlébotome ou mouche des sables et qui peut malheureusement tuer votre chien ! Comment prévenir cette maladie et bien sûr comment le soigner s’il attrape la Leishmaniose ?

La Leishmaniose, qu’est-ce que c’est ?

La Leishmaniose est une maladie parasitaire grave et parfois mortelle qui attaque le système immunitaire de votre chien. C’est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle peut se transmettre également de l’animal à l’homme par le biais du moustique.

En Europe, elle est due à un protozoaire parasite, le Leishmania infantum. Elle est transmise au moment du repas de sang d’un petit insecte ailé et velu appelé phlébotome (Phlebotomus ariasi et Phlebotomus pernicious), actif de mars à novembre, voire toute l’année.

Comme pour les moustiques, c’est la femelle qui pique.

Ce parasite est surtout présent sur le bassin méditerranéen (Cévennes, Corse, Côte d’Azur, Provence, Pyrénées Orientales) mais il a tendance à s’étendre également à d’autres régions, même dans le nord, avec les changements climatiques ou par le biais des transports.

La mère chien peut aussi transmettre la maladie à ses chiots pendant la gestation. En revanche la transmission par morsure entre chiens semble être rarissime.

Quand faut-il s'inquiéter de la Leishmaniose ?

C’est une hypothèse qu’il faut évoquer lorsque : 

  • votre chien​ perd du poids (amaigrissement) ;
  • votre chien​ s'est vite fatigué (asthénie) ;
  • votre chien​ perd ses poils (alopécie) ;
  • votre chien​ a des rougeurs et des lésions apparaissent sur la peau de votre chien (dermatite et pellicules) ;
  • votre chien​ saigne de la truffe (épistaxis) ou s’il a une diarrhée (parfois hémorragique) ;
  • les yeux de votre chien présentent des anomalies (uvéite, kératoconjonctivite) ;
  • les griffes de votre chien poussent de façon importante (onychogryphose)…

Les leishmanies pénètrent dans la peau, les ganglions lymphatiques, la rate, le foie, la moelle osseuse, les os, le tube digestif, les yeux, les organes génitaux… etc. Parfois une petite lésion ulcérative est visible à l’extérieur du pavillon de l’oreille ou sur le chanfrein, là où le phlébotome a piqué.

Si vous voyez apparaître ces signes, consultez rapidement votre vétérinaire car s’il s’agit effectivement de la leishmaniose, ne pas perdre de temps fera une vraie différence !

Comment savoir si son chien est atteint de la Leishmaniose ?

Le vétérinaire pratiquera une prise de sang (test PCR : réaction de polymérase en chaîne) ou une ponction de moelle (myelogramme) des ganglions ou de la rate qui permettra de confirmer l’existence de la maladie.

Que faire si son chien a la Leishmaniose ?

Sous traitement, il peut s’en sortir et vivre dans de très bonnes conditions mais le chien leishmanien doit être suivi toute sa vie par un vétérinaire, a minima une fois par an. Il restera toujours porteur du parasite.

Sans traitement ou si le traitement n’a pas d’effet, la maladie s’installe (entre 3 mois et plusieurs années après la piqûre), le parasite atteint le système immunitaire (ganglions et rate) puis le système rénal, entraînant la mort de l’animal.

Les traitements utilisés sont le glucantime et /ou l’allopurinol, ne sont pas anodins, ils sont utilisables seulement si le système rénal de votre chien peut le supporter, ce que le vétérinaire évaluera avant de traiter. Les rechutes sont fréquentes.

Comment protéger son chien de la Leishmaniose ?

Evitez les lieux que les phlébotomes préfèrent

Sachez que les phlébotomes apprécient particulièrement la chaleur et les murs de pierres sèches avec anfractuosités : rentrez votre chien aux heures où les phlébotomes sont les plus actifs, c’est à dire à la tombée de la nuit, de mars à novembre (les phlébotomes n’aiment pas les lumières fortes)

Si le vent souffle, les risques seront moins grands, les phlébotomes ne l’apprécient pas (ils se déplacent probablement moins facilement) : il est d’ailleurs conseillé d’utiliser des ventilateurs à l’intérieur de la maison si besoin.

Limitez aussi les possibilités de reproduction des phlébotomes en détruisant de potentiels abris larvaires (zones humides, broussailles, mares, piscines non traitées).

Utilisez des antiparasitaires externes actifs contre les phlébotomes

  • La Leishmaniose chez le chienMettez à votre chien un collier Scalibor, facile d’emploi et dont l’action anti-gorgement sur les phlébotomes dure 1 an ; Vous pouvez aussi utiliser le collier Seresto actif 8 mois, car deux études de terrain réalisées dans des zones endémiques à  Leishmania infantum ont en effet montré une réduction significative du risque de transmission de Leishmania par les phlébotomes chez les chiens traités comparés aux chiens non traités, alors que l'efficacité du produit n'a pas été démontrée pour prévenir des piqûres par les phlébotomes.
  • Utilisez des pipettes Effitix multi-effet qui ont une efficacité répulsive (anti-gorgement) contre les phlébotomes (Phlebotomus perniciosus) pendant 4 semaines ; ou les pipettes Frontline Tri act Spot on à renouveler toutes les 3 semaines pour la protection anti-phlébotomes ; ou des pipettes Advantix dont l’activité répulsive (anti-gorgement) contre les phlébotomes dure 2 à 3 semaines (sur Phlebotomus perniciosus)
  • Protégez le avec le spray Beaphar, pour une action spécifique très efficace contre les phlébotomes mais à renouveler toutes les huit heures

Faites vacciner votre chien même si le vaccin n’est pas efficace à 100%

Le vaccin n’empêche pas votre chien d’être contaminé mais il le protège quand même en stimulant le système immunitaire contre l’action du parasite et diminue donc l’impact de la maladie. Il est fortement recommandé en zone endémique. La vaccination demande un investissement financier qui peut sembler très important mais cette maladie ne se guérit pas, le traitement est péjoratif sur le système rénal et le coût du traitement médicamenteux peut être beaucoup plus élevé que celui du vaccin (le double d’une primo-injection en quelques mois).

En outre, plus de 90% des chiens vaccinés n’ont pas montré de signes de leishmaniose.

La vaccination se pratique à partir de l’âge de six mois.

il existe deux vaccins:

Le vaccin Canileish du laboratoire Virbac

Il se pratique en trois injections à trois semaines d’intervalle la première année puis le rappel est annuel. Votre chien est protégé 4 semaines après la dernière injection. Le vaccin est réalisé à un mois d’écart des autres vaccinations. 

Le vaccin letiFend du laboratoire MSD

Il se pratique en une seule primo-injection et des rappel annuel. Son efficacité est en place 4 semaines après la primo-injection. Les autres vaccins doivent être pratiqués à 15 jours avant ou après cette vaccination. 

L’idéal est de commencer les primo-vaccinations entre décembre et fin janvier pour que votre chien soit protégé dès le mois de mars. le vaccin ne se pratique qu’après une prise de sang qui vérifiera que votre animal n’est pas déjà atteint par la maladie.

La Leishmaniose est-elle dangereuse pour l’être humain ?

OUI :  C’est une zoonose qui atteint surtout les personnes immunodéprimées et peut-être les nouveaux nés, pour eux le risque est réel (700 000 morts par an dans le monde), mais les statistiques le montrent, ces atteintes de l’humain sont extrêmement rares en France (au plus un ou deux cas par an dans les départements concernés). La vaccination des chiens est particulièrement intéressante pour la protection de l’humain car le chien vacciné est une source de leishmanies bien moins importante pour le phlébotome.

Pour l’être humain la prévention directe est presque la même que pour le chien : il faut rester à l’intérieur aux heures d’activité des phlébotomes, porter des vêtements couvrants, et utiliser un spray protecteur qui agit aussi bien pour l'homme que sur l'animal.

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur