La grippe équine

Dr Aude Lhérété 19 novembre 2019 22091 0 Laisser un commentaire
Partagez
La grippe équine

Le RESPE : Réseau d’Épidémio Surveillance en Pathologie Équine

Réseau d’Épidémio Surveillance en Pathologie ÉquineNé en 2000, ce réseau regroupe plus de 800 Vétérinaires Sentinelles qui surveillent et font remonter tous les cas de maladies contagieuses en France, afin de cartographier leur développement, et de prendre des mesures sanitaires en cas d’épidémie.

La Grippe, la maladie la plus contagieuse, est au cœur de ce dispositif.

Quel est le virus de la grippe équine ?

La Grippe est une maladie virale à atteinte respiratoire, la plus contagieuses chez les équidés.

Il s'agit d'un Virus Influenza de Type A (les deux sous types pouvant atteindre le cheval sont H7N7 et H3N8). Ce virus est proche de celui de l’homme, mais soyez sans inquiétude, aucune transmission n’a été observée ni dans un sens ni dans l’autre.

Comme nous l’avons vu dans un article précédent, la Rhinopneumonie est aussi une maladie virale, et également à forme respiratoire. Aussi, pour les regrouper vous entendrez souvent parler de Viroses Respiratoires, mais d’une contagiosité bien plus importante pour la Grippe.

Comment se transmet la grippe chez les chevaux ?

La Grippe Équine est extrêmement contagieuse et peut contaminer en quelques heures la majorité des chevaux d’une écurie. La transmission se fait par un aérosol d’origine respiratoire :

  • éternuements,
  • ébrouements,
  • toux,
  • contact nez à nez,
  • passage par le personnel s’occupant des chevaux...

Le virus n’est pas résistant dans le milieu extérieur, il faut que le contact soit proche.

Quels sont les symptômes de la grippe équine ?

1. Incubation

La période d'incubation dure entre 2 et 5 jours. C'est pendant cette période que le virus pénètre dans l’organisme, mais les symptômes ne sont pas encore visibles.

2. Symptômes

C’est le syndrome grippal :

  • forte fièvre (jusqu’à 40 ou 41 °C),
  • abattement,
  • anorexie

Il y a également des signes respiratoires :

  • écoulement nasal (au début translucide),
  • parfois toux

3. Évolution

Il peut y avoir surinfection par des bactéries avec risque de pneumonie. En l’absence de surinfection, la guérison survient en 2 semaines, mais 3 semaines sont nécessaires pour que l’appareil respiratoire cicatrise totalement. Il n’y a quasiment pas de mortalité chez les adultes. Les jeunes poulains sont plus a risque car pouvant contracter un pneumonie de surinfection.

Comment savoir si son cheval a la grippe ?

Les symptômes et la contagiosité font rapidement penser à la grippe. Le diagnostic de certitude est obtenu par un test en laboratoire, soit par écouvillonnage pharyngé (gros « coton tige » raclant la gorge du cheval), soit par une prise de sang qu’il faut souvent répéter à 15 jours d’intervalle.

Quels sont les traitements contre la grippe équine ?

Comme c’est souvent le cas pour les virus, il n’y a pas de traitement spécifique. Il faut surtout isoler les chevaux malades des chevaux sains, et instaurer des traitements visant à faire baisser la fièvre (anti-inflammatoires), et soutenir l’organisme : vitamine C, sirop calmant la toux…

Il est très important de respecter les 3 semaines de convalescence entre le début des symptômes et la remise à l’exercice, sous peine de séquelles respiratoires et/ou cardiaques.

Comment protéger son cheval contre la grippe ?

Il est fortement recommandé de faire vacciner son cheval. C'est même obligatoire pour certaines catégories de chevaux : chevaux de courses, chevaux effectuant des compétions nationales (FFE et SHF) ou internationales (FEI), chevaux reproducteurs.

Le protocole est le suivant :

respe.net

Il faut savoir que le virus de la grippe évolue au cours du temps, le RESPE analyse les souches des chevaux atteints et peut ainsi informer les laboratoires producteurs des vaccins.

Dr Aude Lhétéré, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur