La gestation chez la jument

Dr Lhérété 28 mars 2019 588 0 Laisser un commentaire
Partagez
La gestation chez la jument

Durée de gestation chez la jument, comparatif avec d’autres espèces

Voici quelques indications concernant des espèces fréquemment rencontrées :

Femme 280 jours 9 mois
Vache 280 jours 9 mois
Jument 336 jours 11 mois
Chienne 60 jours 2 mois
Chatte 60 jours 2 mois

Eh oui, la femme et la vache ont la même durée de gestation, ainsi que les chiennes et les chattes (9 semaines), et la jument fait ici figure de gestante de longue durée.

En réalité, la durée de la gestation chez les juments varie entre 320 et 360 jours, ces 40 jours de battements rendent difficile le calcul exact de la date du poulinage (= mise-bas du poulain), et il faut de nombreux critères de surveillance pour pouvoir être plus affirmatif.

Étapes de la gestation chez la jument

Les juments ont des cycles ovariens pendant la belle saison (du début du printemps à la fin de l’été, environ mars à septembre) et sont au repos sexuel d’octobre à janvier-février. Les cycles se répètent tous les 21 jours s’il n’y a pas de fécondation, avec des « chaleurs » (période de fertilité) d’environ une semaine. Le vétérinaire, grâce à la palpation des ovaires et souvent une échographie détermine le moment idéal pour faire saillir la jument si vous voulez avoir un poulain.

Après la saillie (accouplement naturel ou par insémination), c’est environ 15 jours après qu’est réalisé le diagnostic de gestation par échographie, puis confirmé à 30-35 jours de gestation.

Normalement, si tout va bien à ce stade, la jument mènera à terme sa gestation.

Les 11 mois de la gestation peuvent être subdivisés en différentes stades :

  • De zéro à deux mois, le poulain passe du stade embryonnaire au stade fœtal, tous les organes se différencient, et on peut observer les organes, mais miniatures (poulain de 5 cm, pesant quelques dizaines de grammes) et en formation : sabots, yeux, cœur, cerveau, oranges génitaux, …
  • Entre deux et 6 mois c’est la croissance proprement dite qui commence, et la fin de la différenciation des tissus amorcée précédemment. A la fin de ce stade le poulain mesure 50 cm et pèse 5 kg.
  • A partir du 7ème mois, on considère que l’on est passé en « fin de gestation » tant les besoins augmentent pour un poulain qui va passer à 50 kg et plus de 1 mètre à la mise bas. Les besoins de la mère son accrus sur le plan alimentaire surtout lors des 3 derniers mois, et il est nécessaire de lui apporter un complément alimentaire adapté.

La mise-bas : le poulinage

La période des poulinages peut commencer tôt dans l’année, dès février souvent pour les chevaux de course, et au printemps pour les autres. Tout dépend évidemment de la date à laquelle a commencé la gestation l’année précédente, en sachant que les éleveurs font le maximum pour que les juments « remplissent » tôt, afin que les poulains naissent en début de printemps et profitent au maximum de l’herbe à la belle saison.

Les signes avant-coureurs sont :

  • La vulve peut s’allonger quelques jours avant
  • La mamelle augmente 4 à 1 semaine avant
  • La mamelle perd du lait de quelques jours à la veille

Différentes techniques de surveillance ont été mises au point :

  • Ceinture inclinomètre mesurant l’angle de couchage de la jument et la durée
  • Détecteur d’ouverture de la vulve par un système d’aimant
  • Vidéo surveillance par caméra qui évite de se délacer

Mais aucune technique n’est fiable à 100%, et seule la surveillance quotidienne assure d’être là au bon moment, bien que tous les éleveurs aient connu des juments qui commence à pouliner dès qu’ils ferment la porte de l’écuries, sans prévenir.

La majorité des poulinages ont lieu la nuit, au calme.

Dans le principe, et à la différence des vaches par exemple, les juments poulinent vite, assez facilement, et sans besoin d’intervention. Il faut donc être là surtout pour surveiller que tout se passe bien (présentation du poulain les deux antérieurs vers l’avant, expulsion totale du placenta, désinfection du cordon, etc…), calmement, discrètement, et sans déranger la jument.

Si la préparation de la jument peut durer un moment, le poulinage a proprement dit, depuis la perte des eaux à l’expulsion du poulain, ne dure pas plus d’une demi-heure.

Les compléments alimentaires liés à la gestation et la lactation

Les juments en ont besoin lors des 3 derniers mois de gestation, et pour la lactation.

Ce schéma montre parfaitement bien l’accroissement des besoins de la jument en fin de gestation et en lactation, par rapport aux besoins de base.

L’augmentation de l’apport alimentaire doit être progressif et adapté. De nombreux aliments pour juments poulinières existent sur le marché, et les indications d’emploi sont très bien expliqués. La base de l’alimentation reste toujours un foin de bonne qualité distribué à volonté, avec un complément à base de céréales riche en protéines et en minéraux.

Mega Base FertilityTwydil Elevage 3 kg

1. Le complément Mega Base Fertility est l’un des compléments adaptés à la gestation et la lactation, à distribuer les 3 derniers mois de gestation et les 2 premiers mois de lactation, à raison de 100 grammes par jour.

2. Le complément Twydil Elevage correspond aux mêmes indications, à donner à raison de 50 à 75 g par jour selon les périodes de gestation et lactation.

Dr Lhérété, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur