La gale chez le cheval

  • La gale chez le cheval

​Nous ne parlerons pas ici de l’affection communément nommée « Gale de boue », très connue et qui n’a rien à voir avec la Gale. Peu fréquente, la Gale existe néanmoins et est très contagieuse. Elle peut se transmettre à l’homme (= une zoonose).

Quels sont les agents causaux de la Gale du cheval ?

Il s'agit de 3 acariens provoquant 3 maladies un peu différentes les unes des autres.​ Ces tous petits arthropodes (pas des insectes qui eux ont 6 pattes) à la limite du microscope, sont de la même famille que les araignées car ils ont 8 pattes. Ils sont partout : dans notre environnement, nos lits, nos oreillers, et c’est normal.

Ce qui l’est moins, c’est lorsqu’ils sont responsables de maladie (comme la gale) ou d’allergie – déviation immunitaire exacerbée.

Quels sont les agents causaux de la Gale du cheval ?

1. Magnifique image de Sarcoptes scabiei, acarien responsable de la gale sarcoptique​ (© Science-direct.com​)
2. Chorioptes equi, responsable de la gale chorioptoque​ Wikipédia)
3. Prosoptes equi, responsable de la gale psoroptique (© Science-direct.com​)

Quels sont les symptôme de la Gale chez le cheval ?

La gale sarcoptique ou « gale générale »

Le parasite commence par la tête, les oreilles, le chanfrein, autour des yeux (zone périorbitaire), le bord des lèvres, le cou puis l'encolure.

Il provoque :

  • des démangeaisons intenses,
  • la peau est granuleuse,
  • des zones sans poils (zones de dépilation).

Si l’évolution n’est pas soignée et se répand sur tout le corps, il y a atteinte de l’état général :

  • le cheval est abattu, en méforme,
  • le cheval connaît une baisse d’appétit.
La gale sarcoptique est très rare aujourd’hui​.

La gale psoroptique ou « gale des crins »

Le parasite préfère les zones où les poils sont longs, donc surtout les crins de la crinière et de la queue. Il se situe souvent aussi sur les zones des articulations, la nuque, les plis du coude, l’aine. Comme pour la gale sarcoptique, des démangeaisons terribles peuvent se manifester.

On manque actuellement de données statistiques sur la gale des crins, mais on la rencontre. Il faut faire attention à ne pas la confondre avec la « gale d’été » qui est une allergie aux moucherons.

La gale chorioptique ou « gale des pieds »

La gale chorioptique ou « gale des pieds »Elle se distingue des deux autres par sa localisation en zone distale des membres, surtout au niveau des sabots et en particulier aux postérieurs. Elle évolue moins brutalement que les deux autres et peut persister à bas bruit, hormis le fait que le cheval va taper des pieds pour tenter de calmer ses démangeaisons.

Au total, il faut noter les démangeaisons, les dépilations, les plaies dues aux grattages, la méforme générale.

La gale chorioptique est plus fréquente, surtout chez les chevaux aux pieds « poilus »​.

Comment soigner et prévenir la gale du cheval ?

Le diagnostic spécifique et l’indication du traitement sont du ressort du vétérinaire. Il faut d’abord identifier le parasite précis, puis les traitements passent par l’utilisation de produits acaricides, antiparasitaires, par voie orale et/ou locale.

Les mesures préventives sont de bon sens :

  • Éviter la surpopulation source de contacts permanents ;
  • Attention aux nouveaux arrivants ;
  • Bonne alimentation pour un cheval sain pour lui assurer une bonne défense immunitaire ;
  • Bonne hygiène ;
  • Surveillance régulière (ne pas les « oublier » au pré).

​Découvrez nos autres articles sur le sujet :

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur