La fourbure aigüe, désordre circulatoire des pieds des chevaux, est gravissime, et c’est une urgence vétérinaire. La fourbure chronique, moins douloureuse, peut être également invalidante. Abordons la pathogénie, les causes, puis les traitements et la prévention de ces problèmes encore malheureusement trop fréquents.

Quelle est la structure du pied du cheval ?​

Sur cette très belle photo de dissection d’un pied, issue du livre « Le Doigt du Cheval », du Professeur Jean-Marie Denoix, nous pouvons observer la structure du pied du cheval.

structures externe et interne du pied - Dissection (source :Pr JM Denoix)(Photo Pr JM Denoix)

Vous observez bien sur cette dissection progressive les 3 plans principaux structurants le pied :

  • Extérieurement la boite cornée (protégée en dessous par le fer).
  • Au plus profond l’os, la dernière phalange (3ème phalange).
  • Et entre les deux, la chair, engrenée solidement en deux niveaux pour assurer la solidité de la liaison entre la corne et l’os, très richement innervée et vascularisée, essentielle au bon fonctionnement de l’ensemble.

On comprend donc immédiatement que :

  • La boîte cornée est quasiment indéformable.
  • L’os est quasiment indéformable.
  • C’est donc la chair qui va être « malléable » et s’adapter à tous les chocs, vibrations, apports circulatoires en oxygène en éléments nutritionnels, élimination des déchets.

Et voici à quoi peut ressembler l’immensité de l’appareil circulatoire de la chair du pied, un réseau infini de :

  • En bleu : veines et veinules (petites veines) ;
  • En rouge, sous les veines : artères et artérioles (petites artères) ;
  • Entre les veinules et les artérioles, les capillaires sanguins qui font la jonction ;
  • En jaune, longeant les artères : nerfs.

Source anatomie BaroneLivre anatomie Barone

C’est ce système qui va connaître un fonctionnement dynamique permanent, lié aux nécessités d’irrigation et aux contraintes de chocs. Au repos les veinules et artérioles « se ferment », et « se rouvrent » en fonction des besoins. Tout doit être parfaitement coordonné et fluide, sous peine de « congestion » (trop de sang circulant dans le pied, mauvais retour veineux).

Qu’est-ce qu’une fourbure aigüe chez le cheval ?​

Imaginez alors que, sous des causes diverses, les vaisseaux gonflent dans la boite cornée. La congestion est si importante, qu’il y a une compression violente de la chair entre l’os et la boite cornée.

Imaginez la douleur que vous ressentiriez si vous aviez les pieds gonflés dans une paire de chaussures trois pointures trop petites pour vous !

Mais vous, vous pouvez enlever vos chaussures pour vous soulager, mettre vos pieds dans l’eau fraiche… Le cheval, lui, ne peut pas enlever ses sabots ! Il souffre alors, parfois le martyre, cette douleur étant due à la congestion de la chair, gorgée de sang, comprimée entre l’os et la boite cornée.

Sans intervention rapide du vétérinaire, la congestion et la compression vont entraîner une nécrose et une dévitalisation de la chair du pied, les feuillets d’accroche se désengrènent, la 3ème phalange osseuse se détache et descend vers le sol, sous l’action du poids du cheval.

Dans le pire des cas, elle crève la sole et sort à l’extérieur. A ce stade terminal on sait que le cheval va perdre son sabot et c’est l’euthanasie pour raisons humanitaires​. 

Alignements osseux normaux / Bascule de la 3ème phalange lors de fourbureAlignements osseux normaux / Bascule de la 3ème phalange lors de fourbure

Quelles sont les causes de fourbure chez le cheval ?​

Le plus souvent, c’est une cause digestive. Typiquement, le cheval qui s’échappe de son box, trouve la brouette de granulés, et se goinfre au maximum.

L’afflux massif et brutal d’aliment riche et concentré va entraîner des désordres graves de la digestion, et une perturbation totale de la flore digestive. Les mauvaises bactéries vont prendre le pas sur les bonnes, et sécréter des toxines (endotoxines) qui vont se répandre partout dans l’organisme, provoquant, entre-autre, une vasodilatation périphérique, responsable de fourbure.

De même, les coliques graves, ou les infections graves (pneumonie, métrite (=infection de l’utérus), …) qui peuvent entraîner une infection généralisée peuvent également provoquer une fourbure.

D’autres causes existent, par exemple celles d’origine mécanique : un trotting de 3 heures sur du bitume va aussi entraîner un échauffement et une congestion des pieds, avec une fourbure comme résultat. Citons aussi le fait que certaines maladies endocriniennes, comme la maladie de Cushing, ou l’obésité, prédisposent à l’apparition de fourbure.

Quels sont les symptômes de fourbure chez le cheval ?​

La Fourbure aigüe

Si la fourbure ne concerne que les 2 antérieurs, le cheval est campé. S’il est fourbu des 4 pieds, il ramasse au contraire ses 4 pieds sous lui.

Il refuse, ou a beaucoup de mal à se déplacer, on dit qu’il « marche sur des œufs », tant il peine à poser ses pieds au sol.

Photo : Attitude campée typique de la fourbure aigüe des deux antérieursAttitude campée typique de la fourbure aigüe des deux antérieurs

Il est prostré de douleur, figé, souvent en sueur et monte en température.

Quel que soit le diagnostic final (colique, coup de sang, fourbure), tout tableau pouvant évoquer un de ces grands syndromes dans sa forme suraigüe, doit entraîner l’appel immédiat du vétérinaire.

La Fourbure chronique

Soit suite à une fourbure subaigüe non détectée, ou une fourbure aigüe mal guérie, la fourbure peut passer en phase chronique.

On la repère à un défaut de la pousse de la boite cornée, qui forme des stries sur le sabot.

Présence de stries sur le pied d'un cheval en fourbure chronique © M. Delerue EquipédiaPrésence de stries sur le pied d'un cheval en fourbure chronique © M. Delerue Equipédia

Quels sont les traitements d’une fourbure aigüe pour le cheval ?

Une fourbure aigüe est une véritable urgence vétérinaire.

En attendant qu’il arrive mettez le cheval dans le box le plus proche (= le déplacer le moins loin possible).

Faire une litière très épaisse et confortable, pour inciter le cheval à se coucher, et s’il le fait, ne le relever sous aucun prétexte.

Ne jamais déferrer un cheval fourbu, car le maintien du pied par le fer peut éviter une descente de la 3ème phalange.

Le vétérinaire va prendre le cheval en charge de façon à éliminer le plus vite possible le contenu digestif et lutter contre l’entérotoxémie :

  • Sondage naso-gastrique, vidange de l’estomac, et administration de paraffine ;
  • Antibiothérapie intra abdominale et par voie générale ;
  • Radiographie des pieds et pose de semelles amortissantes ;
  • Injection de tranquillisant +/- anti-inflammatoires ;
  • +/- Saignée pour diminuer fortement le volume de sang circulant.

Le maréchal intervient ensuite pour poser une ferrure adaptée qui soulage l’avant du pied, en s’adaptant à une éventuelle percée de la 3ème phalange : fers en M ou fers en cœur.

La bonne gestion d’une fourbure est liée à la qualité de la collaboration entre le vétérinaire et le maréchal-ferrant.

Illustration Ferrure spéciale de fourbure pour le chevalFerrure spéciale de fourbure

Quelles sont les mesures préventives et les soins pour lutter contre la fourbure du cheval ?​

Tout d’abord, éviter le surpoids. Certaines races sont prédisposées, comme les poneys obèses, ou les quarter-horses, avec leurs petits pieds de pur-sang surmontés d’un gros corps musclé et lourd.

La race quarter-horses est une race prédisposée à la fourbureQuarter horse (wikipedia)

Faire en sorte que la zone de stockage des aliments soit inaccessible aux chevaux : porte, clés,… même s’ils s’échappent de leur box.

Donner du foin à volonté et limiter aux besoins stricts les apports de concentrés en céréales.
​Faire attention aux mashes, bien plus caloriques et fermentescibles que l’on ne croit (ce ne sont pas des rations de repos mais au contraire des rations de récupération post efforts)

En ce qui concerne les produits de soins, votre vétérinaire vous prescrira peut-être sur la durée un traitement à base d’aspirine, afin de fluidifier le sang et d’agir sur la douleur. 

Tous les systèmes de rafraichissements des pieds seront les bienvenus : glace, eau fraiche, sachets réfrigérants, …

De notre côté, nous mettons à votre disposition un complément alimentaire à base de bioflavonoides : le chrysantellum americanum, ou herbe aux fleurs d’or, produit donc de phytothérapie, est à la base de la composition du Chysanphyton (Equistro).

Il possède des propriétés très intéressantes, puissant protecteur du foie, détoxifiant, antioxydant, protecteur des capillaires sanguins, donc ayant un effet très bénéfique sur la microcirculation, donc celle des pieds des chevaux.

EQUISTRO CHRYSANPHYTON 2 KG

Recommandations : 20 grammes matin et soir dans la ration, cure au minimum 1 mois, mais peut parfaitement bien être donné toute l’année.

Découvrez nos autres articles sur le sujet :