La cataracte chez le chien

Dr Alnot 08 juillet 2019 23201 0 Laisser un commentaire
Partagez
La cataracte chez le chien

ous avez sûrement déjà entendu au sujet d’un chien ou même d’un être humain : « il devient aveugle, c’est la cataracte… ». Qu’est-ce cela signifie ? Est-ce une maladie liée à l’âge ou au diabète ? Ou les deux, ou à autre chose ? Y a-t-il des races plus touchées ?

La cataracte chez le chien qu’est-ce que c’est ?

La cataracte est une maladie de la lentille de mise au point de l’œil, le cristallin, héréditaire ou acquise, très fréquente chez le chien. Elle se traduit par une diminution des capacités visuelles en raison d’une opacification partielle ou totale du cristallin ou de sa capsule. La conséquence de l’opacification peut donc effectivement être la cécité : votre chien devient aveugle.

La cataracte chez le chien

Des races de chien prédisposées

Les Berger allemands, Bichons frisés, Bobtails, Boston Terriers, Bull Terriers, Caniches, Chiens de berger norvégiens, Cockers anglais, Cockers américains, Cavaliers King Charles, Labrador et Golden Retrievers, Lévriers Afghan, Huskies, Rottweilers, Springers, West Highland White Terriers sont plus fréquemment touchés. Pour eux, on parle de cataracte « héréditaire ». Si votre chien est génétiquement prédisposé, elle apparaît en général lorsqu’il est jeune ou d’âge moyen.

Les autres causes

En plus des cataractes héréditaires ou encore appelées congénitales, il existe des cataractes dites « acquises ». Certaines maladies peuvent être à l’origine d’une cataracte alors dite « acquise » comme le diabète, une hypocalcémie, une uvéite…des traumatismes (contusion, perforation de l’œil…) etc.

Chez le chien diabétique, l’augmentation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) induit une augmentation proportionnelle du taux de glucose dans l’humeur aqueuse (le liquide dans l’œil). Le glucose pénètre ensuite dans le cristallin par diffusion ou il commence par se stocker sous une forme (sorbitol) qui provoque ensuite la dégradation de la lentille… L’être humain diabétique a plus de chance, il est rarement touché par une cataracte liée à un diabète.

Le vieillissement est aussi responsable d’une bonne partie des cataractes acquises dites cataractes « séniles ». Les chiens vieillissants peuvent être touchés à partir de l’âge de 7 ans.

L’aspect et le stade d’évolution sont parfois utilisés pour les classer et renseigner sur le pronostic

  • Sa localisation dans le cristallin : capsulaire, sous-capsulaire, nucléaire, corticale, nucléo-corticale, équatoriale…etc
  • Son stade d’évolution : soit presque invisible à l’œil nu ou immature (cataractes incipiens), ou mûre, ou encore hypermûre (cristallin totalement liquéfié)
  • Son aspect : en forme de point, en étoile, en triangle, en forme de fleur...

Comment suspecter une cataracte chez votre chien?

Votre chien se cogne, son œil est comme blanchi ou avec des reflets bleutés, on y voit un léger voile… votre animal refuse d’avancer quand il fait plus sombre, notamment à la tombée de la nuit, il ne sort plus de son panier, il tombe. Parfois votre chien devient ronchon… ce n’est pas forcément juste lié à l’âge.

La cataracte chez le chienComment en être sûr ?

C’est votre vétérinaire qui va examiner l’œil de votre chien et le vérifier. Il réalise un examen ophtalmologique avec un ophtalmoscope et parfois s’il est équipé, une biomicroscopie en lampe à fente, pour voir les détails des structures internes et réaliser un examen du fond d’œil (s’il est encore visible).

L’examen à la lampe à fente permet d’inspecter précisément la surface oculaire (conjonctive, cornée) et les structures internes (iris, cristallin, rétine, fond d’œil) dont certains détails sont invisibles à l’œil nu car ils ne font que quelques dizaines de microns.

Ce qu’il faut vérifier en plus

Pour la recherche de la cause, le choix du traitement et le pronostic, les premiers examens oculaires pourront utilement être complétés par

  • Un examen de sang (bilan d’analyse de quelques paramètres biochimiques),
  • Un bilan cardiaque,
  • Une mesure de la pression intra-oculaire avec un tonomètre,
  • Une mesure de la production de larmes avec un test de Schirmer (languette de papier absorbante disposée entre l’œil et la paupière).

La cataracte chez le chien

Tonomètre (photo centrale COVETO) & test de Schirmer (photo MSD)

Le but de ces examens est de détecter la présence éventuelle d'autres atteintes (glaucome, uvéite, maladie de la cornée, décollement ou atrophie de la rétine…) et de maladies intercurrentes (diabète etc) pour adapter le traitement de la cataracte sans aggraver l’état général de l’animal ou son autre maladie.

Par exemple, si l’on détecte une uvéite, il faut la guérir avant d’agir sur le cristallin (l’uvéite est une inflammation de l’uvée c’est-à-dire l’ensemble formé par l’iris, la choroïde, une membrane qui irrigue la rétine, et le corps ciliaire, c’est-à-dire les muscles qui s’y rattachent). Traiter le diabète peut ralentir la cataracte…

Comment soigner une cataracte ?

Le seul traitement efficace est l'ablation chirurgicale du cristallin, et son remplacement par une prothèse. Cette chirurgie est pratiquée par un spécialiste en ophtalmologie vétérinaire car les différentes phases de la chirurgie sont délicates, demandent un matériel spécial et peuvent entraîner des conséquences importantes si elles sont mal réalisées.

Plusieurs techniques chirurgicales existent pour traiter la cataracte. Les méthodes les plus courantes sont :

  • La phaco-émulsification : elle consiste à fragmenter le cristallin à l'intérieur de sa capsule avec une sonde à ultra-sons. Les morceaux sont ensuite aspirés et le cristallin remplacé par la prothèse. Cette technique de microchirurgie est très intéressante car elle ne demande qu’une très petite incision sur la cornée (3,2 mm) et un temps d’intervention court. Elle est un peu difficile en cas cataracte sénile (si le cristallin est très durci) et elle doit être préférée chez le jeune chien dont le cristallin est mou et facile à aspirer. Le taux de réussite est de 95%.
  • L’extraction chirurgicale « manuelle » : elle consiste à extraire le cristallin (et à le remplacer aussi par une prothèse) mais en pratiquant une large incision sur la cornée.Cette technique est moins coûteuse que la première et plus intéressante lorsque le cristallin est dur (cataracte sénile), donc difficilement fractionnable. En revanche le temps de la chirurgie est plus long et la technique demande de refermer la cornée avec de nombreux points de suture exposant l’œil à des complications post-opératoires plus fréquentes (fuites d’humeur aqueuse) et un suivi plus fréquent. Le taux de réussite est de 80-85%.

Plus la cataracte de votre animal est opérée tôt, plus les chances de réussite sont élevées.

Des médicaments anti-inflammatoires (à faire avaler) ou des collyres anti-inflammatoires, voire hypotenseurs, sont donnés ou appliqués avant et après l’intervention. Pour un chien diabétique, les collyres et autres traitements anti-inflammatoires à base de corticoïdes sont interdits, mais le traitement du diabète pris à temps permet parfois de faire disparaître un début de cataracte associé !

Enfin il existe des médicaments qui permettent de ralentir le vieillissement du cristallin comme la gamme VT Phak avec :

  • VT Phak Sirop, un supplément nutritionnel riche en acides aminés et nutriments nécessaires aux besoins du cristallin chez les chiens âgés.

VT Phak Sirop 50 ml

  • VT Phak gouttes oculaires, un collyre à action anti-oxydante, limitant les proliférations microbiennes et freinant la dégradation des systèmes de protection naturelle de l’œil.

VT Phak Gouttes oculaires 5 ml

Dr Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur