Focus race - Le Savannah

Dr Muriel Alnot 03 septembre 2019 1705 0 Laisser un commentaire
Partagez
Focus race - Le Savannah

Le Savannah est une race récente, obtenue par le croisement avec un petit félin sauvage, le Serval. Aujourd’hui acceptée, elle fait de plus en plus d’adeptes en raison de l’apparence sauvage de ce petit félin domestique. Cependant ce chat « domestiqué » est -il un chat pour tout le monde ?

Origine

USA

Taille

Jusqu’à 40 cm

Poids

Entre 7 et 9 kg, parfois jusqu’à 14kg

Longévité

Entre 13 et 20 ans

Poil

Court, à moyen ; poil un peu rêche en surface et sous poil soyeux

Robes

Dorée à fauve, ventre presque blanc, spotted à taches noires

Yeux

De l’or au vert

Oreilles

Grandes, triangulaires, à base large et extrémité large et arrondie

L'histoire du Savannah, entre l'apparence sauvage et le côté domestiqué

Le premier chat Savannah provient d’un croisement entre un Serval (Leptailurus serval ou Felis serval) et d’un Bengal (lui-même issu d’un croisement entre un chat léopard Prionailurus bengalensis et un chat domestique), à la fin des années 80 aux Etats Unis par une éleveuse, Judde Frank. Le nom de Savannah, donnée à la première femelle, vient de la « savane » du Parc de Serengeti, en Afrique, qui est l’environnement naturel du Serval. Le Serval, son ancêtre, a été apprivoisé et en quelque sorte domestiqué en Egypte, dès l’Antiquité, car il a montré des capacités d’adaptation importantes au contact avec l’être humain. Sur ces critères, et en raison de sa beauté, la race est ensuite développée dans les années 90 avec des croisements de chats domestiques mais de façon à ce que le Savannah garde l’apparence du Serval, notamment avec des oreilles caractéristiques, bien qu’un peu plus petit et moins lourd…avec un comportement de chat domestique.

Le Savannah, un chat dont l’origine sauvage reste critiquée

Le standard de la race est présenté à la fin des années 90 et en 2002, l’International Cat Association (TICA) accepte la race au titre des races domestiques mais seulement à partir de la troisième génération (F3) qui suit le croisement d’un chat domestique et d’un Serval. Les hybrides précédents ne sont pas acceptés ni même autorisés dans les expositions. Les deux premières générations sont considérées comme trop sauvages pour être admises. L’importation du Savannah a même été interdite en Australie, où les chats harets font des dégâts importants sur la faune locale. En Belgique, le gouvernement bruxellois a approuvé un projet qui vise à interdire les chats de race dites « hybrides » comme le Savannah (et les chats « Fold » au oreilles pliées) car leur morphologie (chats « Fold ») ou leur comportement serait inadapté à la captivité et à l’élevage, donc contraire à leur bien-être.

Des comportements très différents des habituelles préférences des chats domestiques lui sont en effet attribués, comme cet attrait particulier que le Savannah aurait pour la baignade, qui n’est pas réputée comme la tasse de thé d’un chat !

Le Savannah, une race dont la santé et la longévité sont remarquables

En plus d’avoir été qualifié plusieurs fois d’être « le plus grand chat domestique du monde » en 2009 et 2017, le Savannah se distingue par une très grande longévité puisqu’il peut vivre jusqu’à 20 ans.

C’est une race qui ne demande pas de soins particuliers mais son aliment doit être de qualité et adapté à son niveau d’activité, car ce chat est souvent très « éveillé » !

Attention, ce chat n’est pas pour tous, le côté petit félin « sauvage » peut apparaître parfois sous un abord trompeur de chat domestique bien tranquille …il est donc déconseillé de le détenir en milieu clos (appartement) et conseillé de lui fournir une activité à la hauteur de sa demande, avec promenades et baignades si besoin !

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur