Focus race - Le Husky

Dr Muriel Alnot 09 décembre 2019 2686 0 Laisser un commentaire
Partagez
Focus race - Le Husky

​Le Husky, ou Husky de Sibérie, est un des chiens préférés des Français. Cette race inconnue en France avant les années 70 est aujourd’hui très appréciée pour son aspect « sauvage » proche du loup et élégant, tout en ayant un aspect rustique indestructible et notamment une incroyable résistance physique…

Origine

Sibérie

Taille

Entre 50 et 55 cm

Poids

Entre 25 et 30 kg

Longévité

Entre 12 et 15 ans

Poil

Longueur moyenne avec un sous poil dense

Robe

De nombreuses couleurs sont possibles (Blanc, Noir, Noir et blanc, Pie, Gris, Splash Coat, Argent, Noir et feu, Cuivrée, Sable, Agouti, Marron, Rouge) avec des marques faciales caractéristiques

Yeux

Souvent bleus, marrons, noirs, ou encore vairons (c’est-à-dire de couleur différente, marron et bleu)

Oreilles

Triangulaires, droites avec une pointe arrondie

Le Husky, une race très ancienne adaptée au froid

Originaire de Sibérie orientale, le husky sibérien semble remonter à plus de 2000 ans avant JC ! C’est un chien élevé par les « Tchouktches », une communauté paléosibérienne du nord de la Sibérie. Ces chiens vivent avec un peuple qui les utilise pour le traîneau, comme gardiens et pour la défense vis-à-vis des prédateurs. La sélection semble avoir été pratiquée pour ne garder que les individus adaptés et sociables en éliminant les chiens agressifs et peu dociles. 

Le Husky est un chien aux capacités sportives hors normes

Dès le début du 20ème siècle, des attelages de Huskys apparaissent dans les courses d’attelages, et notamment la « All Alaska Sweepstakes », une course disparue dans les années 20, où des attelages de Huskys se classent rapidement parmi les premiers. 

Le Husky est un chien aux capacités sportives hors normesUn peu plus tard, en 1925, des chiens Huskys (on peut écrire également Huskies à l’anglosaxonne) font à nouveau parler d’eux, avec notamment les chiens Balto et Togo. Ces deux chiens ont en effet réalisé un exploit physique en ralliant très rapidement (en 6 jours au lieu des 25 habituels) Nome (en Alaska) pour apporter du sérum anti-diptérique, sauvant ainsi les enfants du village atteints par une épidémie mortelle de diphtérie.

Leur course de plus de 1000 km baptisée « la course du sérum » restera inscrite dans l’histoire de la race.

C’est la fin de la course qui rend notamment un des Huskys, Balto, célèbre par sa performance extraordinaire : ce chien courageux réalisa le double de la distance prévue sur la partie la plus difficile, après l’abandon du dernier chien prévu pour le relayer… 

Balto est alors mondialement connu et une statue réalisée par F.G. Roth est disposée près du zoo à Central Park en sa mémoire, avec la mention « Cette statue est consacrée à l’esprit indomptable des chiens de traîneau qui ont apporté en se relayant le sérum sur 600 miles de glace rugueuse, à travers des eaux traîtres, traversant les tempêtes de neige arctique de Nenana pour soulager Nome frappée par la maladie pendant l’hiver de 1925. » « Endurance · Fidélité · Intelligence ».

En 1930, la race est reconnue par l’American Kennel Club puis Siberian Husky Club of America est constitué en 1938. En France, c’est dans les années 70 que la race devient populaire. Depuis 1973, une course annuelle entre Anchorage et Nome, I’Iditarod, perpétue l’exploit des chiens Balto et Togo. C’est actuellement la course de chiens de traîneaux la plus populaire et la plus importante au niveau mondial. Cette épreuve, un peu plus longue que la « course du sérum » historique, permet à l’origine de tester les meilleurs chiens d'attelages, puis elle devient un événement de compétition très recherché par les mushers (conducteurs d’attelages). Le record des temps obtenu en 2017, tourne aujourd’hui à un parcours effectué en à peine plus de 8 jours !

La santé du Husky

Le Husky de Sibérie est un chien très robuste, adapté aux températures basses et aux environnements rustres : il peut donc vivre à l’extérieur. Une légende d’origine tchouktche voudrait que le Husky soit issu de l'amour d'un loup avec la lune qui lui aurait donné cette queue recourbée et la capacité à hurler « à la lune » les soirs de pleine lune… Ce joli conte ne l’empêche pas d’apprécier également le soleil, mais même si sa fourrure peut « l’isoler » du froid et également en partie du chaud, attention, elle ne permet pas de le protéger des coups de chaleur pour autant. 

Les Huskys sont quand même mieux adaptés aux pays froids ! 

Bien que très résistants et robustes, les Huskies peuvent malgré tout être atteints de :

  • Maladies oculaires : maladies du cristallin, de la cornée ou de la rétine (cataracte, dystrophie cornéenne, Atrophie Progressive de la Rétine) glaucome (augmentation de la pression intraoculaire)
  • Maladies du squelette (Dysplasie de la hanche) : Les tests de dépistage sont faisables dès le plus jeune âge à l’élevage, ou par la suite sur les conseils et après l’examen de votre vétérinaire.

L’entretien du Husky

L'épaisse fourrure du Husky Sibérien doit être brossée régulièrement, à raison de deux fois par semaine. Les mues, qui se produisent deux fois par an et durent environ trois semaines, sont spectaculaires et vous demanderont un brossage quotidien pour éliminer efficacement les poils morts. Les bains ne sont pas indispensables mais si votre chien aime la boue, vous verrez vite que le côté « autonettoyant » de la fourrure est une réputation un peu exagérée !

Attention, un Husky n’est pas le chien de tout le monde. Il nécessite un jardin, ou tout du moins un parc rapidement accessible, de l’exercice et des activités de groupe. Il vous faut donc être disponible pour lui une bonne partie du temps, son bien être étant bien sûr optimal en tant que chien de « meute » pratiquant une activité sportive !

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur