Focus race - Le Golden Retriever

Dogteur 16 novembre 2017 805 0 Laisser un commentaire
Partagez
Focus race - Le Golden Retriever

Connu à l’origine principalement pour son succès en tant que chien d’assistance aux handicaps divers des êtres humains, le Golden Retriever jouit d’une bonne réputation : gentil, serviable et intelligent, et même doux avec les enfants… Qu’en est –il vraiment ?

Un engouement récent pour le Golden Retriever

La race elle-même n’est reconnue en Angleterre comme « pure race » qu’en 1931… Et son origine est assez mal connue. Leonberg, Setter, Spaniel, plusieurs provenances sont suspectées, dont un achat de chiens à un cirque russe en 1858. Race très courante aux Etats-Unis, c’est seulement dans les années 90 qu’elle devient à la mode en France, suivant de près l’engouement pour le Labrador Retriever qualifié à l’époque de « chien de Président ». On estime aujourd’hui le nombre de Golden à 50 000 individus.

Une couleur qui « pâlit » en France… et un poil à l’épreuve de l’eau

La tendance est au chien très clair (crème) contrairement au Golden Retriever « américain » qui est généralement d’un doré plus foncé (jusqu’à être « pain brûlé »). Certains individus seraient notamment issus de croisements avec des lignées de Montagnes des Pyrénées, ce qui pourrait expliquer leur couleur très claire mais aussi un certain nombre de comportements de type phobique chez des chiens d’habitude bien dans leur peau…

Le Golden Retriever, un chien de chasse, d’assistance et de compagnie

En dehors des chiens travaillés expressément pour être guide d’aveugle ou chien d’assistance, le Golden est principalement un chien de chasse de gibier d’eau. En effet, leur poil « imperméable » et leurs doigts « palmés » sont une adaptation bien utile lorsqu’il faut aller récupérer une proie dans un étang…

Mais le Golden est surtout devenu un chien de compagnie depuis trois décennies, fréquemment adopté par des familles avec de jeunes enfants.

Il est très adaptable, ayant été sélectionné comme chien d’assistance précisément pour sa facilité à être à l’aise dans toutes les situations. Il pourra donc être un chien très agréable, même au sein d’une famille agitée et changeante : passer de week-ends et de mercredis remplis d’activité à des journées calmes ne lui posera pas de souci si l’on a pris la peine de travailler sa capacité à rester seul. A partir de l’âge de trois mois et jusqu’à l’âge de six mois au moins, un entrainement à de petites absences de plus en plus fréquentes est donc nécessaire. Le côté sociable, qui n’est pas inné, doit également être travaillé dès l’adoption, en sortant le chien le plus souvent possible, dans des environnements où il croisera le plus de personnes possibles.

Enfin, cette race n’est pas génétiquement « gentille » avec les enfants, pas plus que « méchante » d’ailleurs, alors même que ces chiens sont de plus en plus impliqués dans des agressions avec morsure envers l’être humain ! Une des explications les plus plausibles à l’augmentation de ces agressions dans la race, est la croyance que les Golden sont génétiquement gentils, ce qui est faux bien sûr, mais amène de nombreux propriétaires à ne pas mettre en place l’éducation nécessaire pour obtenir un chien fréquentable… Club d’éducation, Agility, promenades en groupe, écoles de chiots, tout est bon, usez –en !

Comment prendre soin de mon Golden Retriever ?

Dog Activity Poker Box 2Contrairement à ce que l’on entend encore souvent, le faire vivre en appartement est tout à fait faisable. A partir du moment où il peut sortir, et courir (parcs, bois, forêts…ou pourquoi pas en ville) lorsqu’il montre un besoin d’exercice, ce que ne demandent pas tous les Golden. Ce sont des chiens qui peuvent vivre jusqu’à 17 ans, et en moyenne 12 ans et dont le potentiel intellectuel est généralement négligé.

Pensez à lui proposer des activités intellectuelles.

Les Golden sont prédisposés à certaines maladies de peau (dermatite, hot spots, ichtyose…), des otites, quelques soucis articulaires comme les dysplasies (malformation et/ou mauvais positionnement des hanches ou des coudes notamment), et des problèmes de poids qui aggravent les maladies articulaires et souvent les problèmes de peau …

Il faudra donc éliminer avec votre vétérinaire la possibilité d’une dysplasie, sans attendre que votre chien soit adulte (le diagnostic fait appel à une radiographie sous anesthésie) si vous avez le moindre doute (démarche « chaloupée » ou boiterie).

Les problèmes de peau peuvent être évités en utilisant une bonne gamme alimentaire et en apportant les acides gras nécessaires et en brossant régulièrement votre chien pour lui garder une peau saine et favoriser l’aération du poil. Entretenir les oreilles est également indispensable n’attendez pas que des « bourres de poils » se forment en dessous du pavillon ou qu’il ait des otites à répétition.

Royal Canin Golden RetrieverRoyal Canin Golden Retriever Adult

Les produits sélectionnés par notre rédacteur