Focus race - L'Akita Inu

Dr Muriel Alnot 13 novembre 2019 12847 0 Laisser un commentaire
Partagez
Focus race - L'Akita Inu

​L’Akita Inu est un chien Japonais très particulier, qui demande de l’attention et une éducation rigoureuse. Il n’est pas le chien de tout le monde et en posséder plusieurs est parfois un défi compliqué à relever. Alors que devez-vous savoir si vous vous engagez à adopter un Akita Inu ?

Origine

Japon

Taille

Entre 59 et 70 cm

Poids

Entre 25 et 45 kg

Longévité

Entre 10 et 15 ans

Poil

Court, dur et droit

Existence d’un important sous-poil

Robes

« Urajiro » rouge et blanc (blanc présent sur les pattes, la tête, le ventre) fauve, sésame, bringée ou blanche

Yeux

Bruns foncés, petits

Oreilles

Droites triangulaires, petites, dressées vers l’avant

Les origines de l'Akita Inu

Un chien japonais élevé pour la chasse à l’Ours et le combat.

L’Akita Inu est une race ancienne, de plus de 300 ans, considérée comme « primitive » et originaire du Japon. 

Actuellement, l'Akita est surtout utilisé comme chien de compagnie, de garde et comme chien policier au Japon mais à l’origine, la race (des chiens Akita Matagis ou Matagi Inu) était travaillée pour produire des chiens de combat, des chiens pour la chasse des ours, des cerfs et des sangliers. Dès le 17ème siècle, les Akita Matagis sont croisés avec des Tosa ou des Mastiff pour augmenter leur taille d’origine et développer leur puissance.

Au 20ème siècle, les combat de chiens sont interdits et en 1927, la société de préservation de l’Akita voit le jour. Puis deux types se distinguent, durant la seconde guerre mondiale apparaissent les premiers individus de l’Akita Americain, beaucoup plus massif, alors que la lignée de l’Akita Inu reste plus proche des origines des Akita. 

Aujourd’hui l’Akita Inu et l’Akita Americain sont considérés comme deux « cousins » de races différentes.

Hatchiko, un Akita Inu qui a marqué l'histoire

HatchikoUn chien Akita Inu a marqué l’histoire des chiens Japonais : dans les années trente, Hatchiko (photo à droite), un Akita Inu ayant perdu son maître, l’a attendu malgré tout tous les jours à la gare pendant 10 ans, comme il avait l’habitude de le faire avant son décès. Une statue à Tokyo (devant la gare de Shibuya) lui a même été dédiée, en hommage à cette fidélité hors normes et deux films (en 1987 et en 2009 Hatchi avec Richard Gere) ont également été fait sur cette incroyable histoire. 

L'entretien de l'Akita Inu

L’Akita Inu est un chien résistant, peu sensible au froid mais sujet à des mues abondantes !

Il faut entretenir son poil et le brosser très régulièrement tous les jours notamment lors des périodes de mue et a minima une fois par semaine en dehors.  Cette pratique permet par ailleurs de surveiller sa peau, car certains peuvent être atteints de maladies de peau :

  • comme le syndrome de Koyanagi-Harada (KH), ou syndrome uvéodermatologique, équivalent à la maladie chez l’humain (ou syndrome de Vogt-Koyanagi-Harada). Ce syndrome est une maladie rare auto-immune, associant des problèmes de peau (inflammations, ulcères, vitiligo…) à des atteintes oculaires allant jusqu’à la cécité (par le décollement de la rétine)
  • ou l’adénite sébacée, une maladie également immunitaire, assez mal comprise, s’exprimant par une atteinte des glandes produisant le sébum. La peau s’assèche, est vite irritée, les poils tombent par petites plaques et des dermatites prurigineuses et malodorantes se développent.

L'alimentation de l'Akita Inu

L’alimentation de l’Akita Inu doit donc être de qualité et comme pour toutes les races de grande taille, et particulièrement dans sa phase de croissance, plus longue que pour un chien de petite taille.

Enfin, si les Akitas sont puissants et robustes, il ne sont pas bâtis comme des chiens sportifs, très loin des capacités des chiens de traîneau par exemple, il est donc peu recommandé d’en faire des chiens de course… 

L’Akita Inu peut vivre partout

A condition d’être sorti à la hauteur de ses besoins physiologiques, il est possible de le faire vivre en ville, même si avoir un jardin est recommandé comme pour tous les grands chiens, il bénéficiera plus de votre compagnie que de la solitude dans un grand espace à la campagne !

Les éleveurs déconseillent fortement la possession de deux Akita du même sexe, car l’entente entre deux mâles est particulièrement compliquée à mettre en place pour des individus très compétiteurs… Cette attitude serait-elle un vestige de leur passé combatif ?

Enfin, il faut, pour avoir un Akita Inu dans de bonnes conditions, veiller à appliquer des principes d’éducation rigoureux dès le plus jeune âge pour éviter de cautionner des dérapages qu’il sera beaucoup plus difficile de gérer à l’âge adulte étant donné sa taille. 

Dans tous les cas, l’Akita Inu est un chien de passionné que l’on n’adopte pas par hasard et certainement pas le chien de tout le monde : il demande d’être présent, des connaissances solides en éducation canine et du temps pour en prendre soin…

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur