Faut-il emmener son chat en vacances ?

  • Faut-il emmener son chat en vacances ?

​« Un chat est territorial, il ne faut donc pas le déplacer » entend-t-on souvent. Ou au contraire, « mon chat et moi sommes fusionnels, je l’emmène partout ».  La vérité se définit au cas par cas, et se trouve entre les deux, comme souvent... 

Le chat territorial ne doit pas être déplacé…

Oui et non. Si votre chat ne sort jamais, il peut effectivement être un peu casanier et mal à l’aise pour voyager. Rappelons-nous encore et toujours que le chat est un mammifère, donc un être capable d’adaptation. Cependant, en fonction de la durée de votre séjour et de ses capacités d’adaptation individuelle, des choix différents peuvent être faits.

Les chats sont souvent « attachés à leur maison » au point que la plupart seront perturbés par le changement car peu d’entre eux sont habitués à en sortir. Donc, sauf à avoir un chat « chien » qui a plus besoin de votre présence que de son lieu de vie, il est préférable de laisser son chat chez soi et de s’organiser pour que quelqu’un vienne s’en occuper. 

Comment choisir de laisser son chat ou de l’emmener ?

Si vous répondez oui à plusieurs des questions suivantes, il vaut mieux le laisser :

  • Votre séjour dure 1 semaine ou moins ;
  • Vous partez en voiture, votre chat est malade en voiture et votre trajet dure plus de 5 heures ;
  • Vous n’arrivez pas à mettre votre chat dans une cage de transport et il est terrorisé à chaque fois que vous l’emmenez hors de chez vous ;
  • Pour les dernières vacances, vous l’aviez emmené et il a passé tout le séjour sous le lit/ caché dans un placard ;
  • Votre chat est craintif, mais une personne qu’il connait peut venir à votre domicile pendant votre absence.

Si vous répondez oui à plusieurs des questions suivantes, il vaut mieux l’emmener :

  • Votre chat fait des bêtises quand vous le laissez seul plus d’une journée chez vous ;
  • Votre chat miaule pour sortir devant la porte/fenêtre de votre domicile régulièrement ;
  • Votre chat passe ses journées dehors et supporte mal d’être enfermé ;
  • Votre chat est « collant », il vous suit partout et vient voir tous vos visiteurs pour se faire caresser même quand il ne les connait pas ;
  • Votre chat adore la cage de transport que vous utilisez pour l’emmener chez le vétérinaire ;
  • Votre chat n’a jamais été malade en voiture.

Comment faire si vous laissez votre chat chez vous ?

Choisissez de préférence une personne qu’il connait et apprécie, a minima pour le nourrir et changer sa litière. Laissez-lui un petit mémo sur les routines quotidiennes, le carnet de santé et le numéro de votre vétérinaire traitant.

Si votre chat est de tempérament timide ou craintif, la personne qui vient peut se limiter à remplir sa gamelle, lui remettre de l’eau fraîche et à nettoyer sa litière. Dans ce cas, il est préférable de le perturber le moins possible : demandez à cette personne de ne pas essayer de le toucher s’il part se cacher sous le lit. Certains chats aiment une présence mais pas forcément les contacts, prévenez la personne qui s’en occupera si votre chat est dans ce cas.

Peut-on faire appel à une pension animalière pour chats ?

Si la pension est bonne, elle est parfois préférable à un déplacement long pour un séjour court ! 

Renseignez-vous sur la structure : par exemple, a-t-elle des boxes avec volière, c’est-à-dire une partie grillagée extérieure ou intérieure accessible aux chats ? Certaines pensions situées dans les zones rurales permettent d’avoir de l’espace, voire un parcours d’activité extérieur individuel ou collectif… Un chat doit pouvoir bénéficier d’au moins 10 m2 pour lui tout seul, et si les chats sont hébergés à plusieurs, il faut multiplier ce chiffre par le nombre de chats. L’espace dédié à votre chat doit lui permettre de grimper et, dans l’idéal, d’avoir des postes d’observation sur ce qui se passe dehors. 

Comment être sûr que la pension est une bonne pension ? Renseignez-vous chez votre vétérinaire.

Il aura forcément eu des retours d’autres personnes qui y ont fait appel et pourra vous donner des adresses de confiance. Il faut vérifier que votre chat va pouvoir bénéficier sur place de personnels formés avec un minimum de connaissances sur les particularités des chats. Ces connaissances sont fournies lors du passage de l’ACCACED ou « Attestation de connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques » version chat, que le titulaire de la pension doit avoir obtenue, et pour laquelle il doit rester à jour. Il pourra attester de cette formation avec un document officiel fourni par la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt).

Comment faire si vous prenez votre chat en vacances avec vous ?

Avant de partir

Comment faire si vous prenez votre chat en vacances avec vous ?Avant de partir, vérifiez son état de santé avec votre vétérinaire et si besoin faites établir un certificat de bonne santé par le praticien, car certaines structures (campings, hôtels…) le demandent. Renseignez-vous à l’avance sur les critères d’accueil de l’endroit où vous allez notamment pour être sûr que votre location accepte les animaux.

Vérifiez que ses vaccinations et sa protection antiparasitaire sont à jour, à refaire voire à renforcer selon la destination surtout si votre chat est amené à être plus libre qu’au domicile. Il existe malheureusement encore de trop nombreux chats non médicalisés qu’il pourrait rencontrer et qui pourraient lui transmettre des parasites ou des maladies si le vôtre n’est pas protégé.

Pendant le trajet

Pour le trajet, prévoyez de limiter son stress au maximum en suivant les recommandations des articles « Comment réduire le stress d’un chat en voiture » et «​ Nos astuces pour bien voyager avec son chat »​ avec l’aide d’un produit anti-stress en spray comme le Zenifel ou le Feliway.

Sur votre lieu de vacances

Sur place, le minimum requis est de prévoir de quoi manger, boire, éliminer et dormir comme à la maison. Mais il sera intéressant de rendre les vacances de votre chat agréables pour que lui et vous en profitiez au mieux. Prévoyez-lui autant d’activité, voire plus qu’à la maison (sauf s’il n’est pas demandeur, ou s’il est trop vieux pour avoir une activité intense). Le prendre avec vous pour le laisser enfermé et sans occupation alors qu’il sort beaucoup à votre domicile risque d’être très frustrant et de faire le lit de troubles du comportement.

Certains produits anti-stress peuvent être d’une aide précieuse une fois arrivés :

  • Ce sont les phéromones de familiarisation à l’environnement, efficaces quand celui-ci est nouveau, comme les diffuseurs Zenifel ou Feliway Classic ;
  • Ou des compléments alimentaires anti-stress comme Anxivet ou Zylkene qui pourront parfois compenser son inconfort à être dans un endroit inconnu lorsque vous ne pouvez pas le laisser.
Enfin, profitez de vos vacances ! Lui et vous l’avez bien mérité cette année…


Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur