Enfants, chiens et chats, quels dangers ?

Dr Muriel Alnot 09 novembre 2018 29 0 Laisser un commentaire
Partagez
Enfants, chiens et chats, quels dangers ?

​Il faut toujours se méfier de ce qui peut arriver avec nos enfants et nos animaux, comme avec chacun d’entre eux séparément. Les morsures ou griffures sont un risque pour votre enfant, comme le câlin un peu trop contraignant, voire le partage des friandises au chocolat sera un risque pour l’animal préféré de votre enfant ! il y a donc danger dans les deux sens.

Les risques pour les enfants : être contaminé ou blessé

Avoir un chien ou un chat peut apporter beaucoup à un enfant : responsabilité, sociabilité (communication facilité), éveil… mais le contact peut également être risqué car des morsures ou des zoonoses sont possibles même si ces dernières sont rares.

En effet, certaines bactéries, virus ou champignons dont ils sont porteurs peuvent être très dangereux pour l’être humain. Les maladies sont transmises par griffures, morsure ou même léchage. Des méningites, des otites (par léchage de l’oreille) des sinusites (par léchage du visage) ou encore des allergies aux poils d'animaux sont parfaitement possibles. L’ingestion de parasites ou de leurs œufs présents dans la fourrure de l’animal ne sont pas anodins.

Attention aux risques sanitaires, c’est-à-dire aux zoonoses !

Les maladies qui peuvent être transmises à l’homme par un animal s’appellent des zoonoses.

Enfants, chiens et chats, quels dangers ?Outre les divers acariens et vers qui peuvent aussi nous contaminer, il existe aussi des bactéries, des virus et des champignons dont ils sont porteurs et qui peuvent être très dangereux pour l’être humain :

  • Bactéries du chien transmissibles à l’homme : Pasteurella multocida, Brucella, Campylobacter jejuni, Leptospira, Mycobacterium tuberculosis…
  • Bactéries du chat transmissibles à l’homme : Pasteurella multocida, Bartonella henselae, Salmonella sp, Campylobacter jejuni, Mycobacterium tuberculosis, Chlamydia psittaci…
  • Virus du chien et du chat transmissibles à l’homme : la rage (rhabdovirus) dont la présence dans des pays comme le Maroc doit vous rendre prudents ! attention, si vous craquez pour un petit chiot ou chaton des rues, faites-le voir à un vétérinaire local et vacciner, une morsure peut vous être fatale car la rage ne se soigne pas, passé les quinze jours après la morsure par un animal contaminé, elle sera obligatoirement mortelle !
  • Acariens du chaton et du chiot : dermatophytes (teigne), sarcoptes scabiei du chien ou notoedres cati du chat (gale)…
  • Infections parasitaires : toxoplasme du chat (toxoplamose dangereuse notamment pour la femme enceinte ou les personnes immunodéprimées), Echinococcus du chien excrété dans les selles (echinococcose très contagieuse et grave chez l’être humain) … etc

Il faut donc :

  1. Respecter les règles d’hygiène élémentaires : lavage et désinfection des mains, débarbouillage etc
  2. Éviter le léchage du visage ou des mains par l’animal
  3. Traiter pour prévenir le parasitisme interne et externe (anti-puces, anti-tiques, vermifuges etc)

Attention aux morsures, griffures, chocs…

Certaines morsures peuvent être mortelles, environ deux tiers concernent des enfants de moins de 10 ans et parfois même pendant leur sommeil.

Il faut donc :

  1. INTERDIRE à l’animal l’accès de la chambre du bébé, c’est plus simple et plus sécurisant : Certains chiens empêchent l’entourage d’y entrer et même s’il serait tentant de penser que c’est pour « protéger » l’enfant, rien ne permet au chien de penser que les membres de la famille puissent être un danger réel. Cela évite aussi d’avoir peur que le chat « n’étouffe » l’enfant « attiré par l’odeur de lait ou la chaleur du bébé » ce qui dans les faits tient plus de la croyance voire du mythe.
  2. RÉGLEMENTER l’accès au canapé ou au lit. Outre les problèmes d’hygiène ou de nettoyage, légaliser cet accès peut aussi induire des refus ou des agressions au moment où l’on voudra que l’animal quitte les lieux.
  3. SURVEILLER en permanence les contacts enfant-animal. Comme avec une baignoire pleine d’eau, on ne laisse jamais un enfant en bas âge seul avec un chien ou même un chat…

Le risque pour l’animal : être perturbé

Préservez son refuge !

Pour éviter au chat d’être stressé car sa maison est « envahie » et qu’il continue à se sentir bien : Feliway classique, comme pour toute perturbation de son environnement limite le stress lié au changement.

Faire sentir à l’animal les odeurs du bébé sur un vêtement avant son retour de la maternité n’a aucun impact, et n’influe pas sur la cohabitation future. Il est en effet difficile d’identifier seulement sur une odeur une personne jamais rencontrée.

Gardez une zone de replis où votre chien pourra manger et dormir sans « subir » votre enfant, par exemple en fermant une pièce avec une barrière pour bébé. Une niche ou un refuge en hauteur (pour le chat) permet qu’il se sente à l’aise et en sécurité, comme votre enfant dans sa chambre…

Pour votre chien, Adaptil en collier et/ou diffuseur, mais aussi des compléments alimentaires pour chien et chat comme Zylkène, et tous les produits permettant de lutter contre le stress seront des aides possibles…

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur