De quels insectes faut-il protéger nos chevaux ?

  • De quels insectes faut-il protéger nos chevaux ?

​Avec la belle saison et le retour du soleil et de la chaleur, les insectes se multiplient, surtout autour des chevaux dont l’abondante sueur salée est très attractive. Nous aborderons dans cet article les principaux insectes dont il faut protéger nos chevaux : mouches, moustiques, taons, tiques.

Quels sont les insectes nuisibles pour les chevaux ?

Les mouches

Trois types de mouches sont à craindre :

  • Les mouches domestiques qui s’agglutinent sur les zones de sudation et autour des yeux ;
  • Les « mouches plates », ou mouches araignées qui sont agressives, à la piqûre douloureuse, et très difficiles à enlever tellement elles sont « agrippées » à la peau du cheval ;
  • Les gastérophiles qui pondent de petits œufs jaunes sur les membres des chevaux, qui les ingèrent par léchage, puis développent la larve parasite dans leur estomac.

Les moucherons de type "culicoïdes"

​Ces moucherons s’abattent sur les chevaux en fin de journée, lorsqu’il fait chaud et lourd. Ils piquent et lors de cette piqûre, ils injectent une petite quantité de salive. Certains chevaux, pas tous heureusement, sont allergiques à cette salive, et développent des symptômes cutanés parfois très importants. C’est ce qu’on appelle la DERE, ou Dermatite Estivale Récidivante Equine, car elle se reproduira tous les ans à la même époque. Elle est souvent aussi nommée « Gale d’été », bien qu’elle n’ait rien à voir avec la vraie gale des chevaux. 

Ci-dessous des lésions typiques que provoquent la DERE :

 
© ajcnature.com

​Les taons

Gros insectes piqueurs au vol très sonore, ils sont très crains par les chevaux du fait de leur piqûre douloureuse. Les répulsifs anti-insectes sont peu efficaces sur les taons, et un autre moyen de lutte a été développé : les pièges à taons qui les attirent et les détruisent, diminuant ainsi leur population autour des chevaux.​

Les tiques

Les tiques vivent dans les buissons et les haies, où elles se tapissent en attendant le passage d’une proie. La vibration des branches lors du passage d’un cheval déclenche sa chute, elle se laisse tomber sur le cheval, puis s’agrippe et enfonce sa tête dans la peau pour prendre son repas de sang afin de pouvoir ensuite pondre.

Les tiques sont redoutées surtout à cause des maladies qu’elles peuvent parfois transmettre en particulier la Piroplasmose.

Comment éloigner les insectes de ses chevaux ?

La gestion de l'environnement

​La gestion de l’environnement est bien sûr essentielle :

  • Ne pas laisser des amas de crottins et des litières sales qui attirent les insectes ;
  • Ne pas laisser d’eau stagnante ;
  • Mettre à la disposition des chevaux des abris dont l’ombre les met à l’abri des mouches qui préfèrent de loin le soleil ;
  • Éviter les haies et les arbustes trop proches des paddocks des chevaux, dans lesquels peuvent se cacher des parasites.

Les accessoires contre les insectes

  • Le bonnet anti-mouches qui est un accessoire indispensable pour nos compagnons qui vont dehors à la belle saison ;
  • Le tire-tique qui est l'accessoire de référence pour retirer les tiques sans risques (Lire notre article)

Les antiparasitaires externes

​Souvent à base d’insecticides de type pyréthrines, ce sont des produits à passer sur le corps, soit sous forme de pommade, soit en pulvérisations, ou en collier.

Une possible alternative « douce » aux produits insecticides : la supplémentation en ail qui est réputée pour générer une odeur de la sueur désagréable pour les insectes et ayant un effet répulsif.

Découvrez nos autres articles sur le sujet :

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur