Comment se protéger du frelon asiatique ?

Dr Odile Fage 26 juin 2019 3939 1 Laisser un commentaire
Partagez
Comment se protéger du frelon asiatique ?

Le Frelon asiatique, Vespa velutina nigrithorax, est arrivé en France en 2004 en région Aquitaine avec une cargaison de produits asiatiques… Il est aujourd’hui présent partout sur le territoire français et a commencé à coloniser les pays frontaliers.

Le frelon asiatique, un prédateur pour les abeilles

C’est un redoutable prédateur pour les pollinisateurs et en particulier pour les abeilles car il les tue pour nourrir ses larves.

Savez-vous que sur une saison, un nid produit environ 15000 individus avec une population permanente moyenne de 3000 frelons !!

L’abeille est la proie plus facile pour lui. En effet, il lui suffit de se poster devant la ruche et d’attraper les avettes lorsqu’elles sortent butiner ! Cela génère une perte d’individus, de nourriture, un stress intense pour la ruche qui progressivement s’affaiblit et cela contribue malheureusement à la mort de la ruche

Le frelon asiatique, un danger pour les humains

Pour l’humain, la facilité avec laquelle le frelon asiatique s’établit en zone urbaine peut amener à des rencontres pour le moins dangereuses.

Même s’il est admis que la piqûre du frelon asiatique n’est pas plus dangereuse que celle du frelon commun, la proximité des nids et le comportement agressif du frelon asiatique dérangé en font un danger important pour la santé publique.

Les zones urbaines ne sont pas épargnées loin de là : le frelon y trouve facilement de la nourriture (ruches en ville, marchés, déchets ...) et s’y installe durablement.

En Île de France par exemple, on a détruit 3000 nids en 2018 !

Comment reconnaître les nids des frelons asiatiques ?

Comment reconnaître un frelon asiatique ?A cette période, les frelons sont encore dans les nids primaires qu’ils quitteront généralement vers la mi-juillet pour s’établir en gros nids secondaires en haut des arbres.

Les nids primaires sont petits, ronds, d’une taille de 10 à 15 cm, de couleur brun clair, avec un trou d’entrée par le dessous et accrochés en général par le dessus.

Ils contiennent jusqu’à une vingtaine d’individus autour de la fondatrice.

Il est très important de repérer les nids primaires car ils sont tout proches de nous. Vous les trouverez à hauteur d’homme dans les haies, sous le toit des appentis, greniers et parfois même dans une bouche d’égout.

Ils sont dangereux car les frelons peuvent attaquer avec insistance s’ils se sentent menacés lors des activités humaines produisant des vibrations (taille des haies, tonte, travaux, jeux de plein air etc…). On déplore tous les ans malheureusement des cas de mortalité.

Comment détruire les nids des frelons asiatiques ?

Aussi, nous vous conseillons vivement de faire appel à un professionnel pour le détruire. Les listes de professionnels agréés et chartés sont accessibles auprès de votre mairie, des groupements de défense sanitaires apicoles (GDS), de la FREDON.

Les nids doivent être détruits en soirée lorsque tous les individus sont rentrés, et mis au congélateur 48h pour être certain de la destruction de tous les individus.

Ne nous y trompons pas, le problème du frelon asiatique ne concerne pas que les apiculteurs, loin de là ! Sa très forte capacité de reproduction, son adaptabilité à tous territoires en particulier urbains et son comportement possiblement agressif lorsqu’on dérange son nid, en font un réel danger pour l’homme.

Ouvrons les yeux, cherchons les nids et signalons-les afin de les détruire.

Le nid primaire, plus facilement repérable car dans notre environnement immédiat, est plus facile et moins dangereux à détruire.

Faire détruire les nids, c’est notre seul moyen de défense pour limiter la population de cette espèce classée espèce exotique envahissante, qui plus est potentiellement dangereuse…

Dr Odile Fage, vétérinaire et rédactrice

Lire notre article : C’est le moment de lutter contre le frelon asiatique

Les produits sélectionnés par notre rédacteur
florence hubert 27 juin 2019 à 08:52
bonjour, concernant votre article sur les frelons asiatiques, il faut noter que votre 1ère photo représente le frelon européen et non l'asiatique. Ceci afin de pas induire les gens en erreur lors de la reconnaissance.