Comment lutter contre les mordillements de son chien ?

Dr Muriel Alnot 30 septembre 2019 991 0 Laisser un commentaire
Partagez
Comment lutter contre les mordillements de son chien ?

Votre chien mordille... Le mobilier, ou même vous. Ça fait mal. Mais même si cela ne fait pas mal, est-ce normal ? Mordiller et mordre quelle différence ? A partir de quel âge est-il grand temps de faire quelque chose ? Comment l’arrêter ? 

Comment différencier le mordillement de la morsure ?

Les deux comportements consistent à prendre dans les dents et à serrer. 

  • Le mordillement se produit naturellement chez le chiot qui découvre ce qui l’entoure. On dit souvent « qu’il fait ses dents » mais cela n’a rien à voir ! Il apprend plutôt à mordre et à explorer les objets autour de lui. Ce comportement n’est pas associé à de l’agressivité.
  • La morsure est clairement un comportement agressif, généralement précédé par un grognement de menace ou des babines retroussées qui montrent les dents.

Comment interpréter les mordillements de son chien ?

Votre chien vous mordille-t-il en jouant ?​

Si vous répondez oui à cette première question, cela peut être lié à son âge et donc normal. Jusqu’à l’âge de 2 mois, voire jusqu’à 3 ou 4 mois, les chiens apprennent à communiquer et explorent leur environnement un peu comme le bébé humain en touchant, goûtant et mordillant tout ce qu’ils touchent et par exemple vos doigts à vous. 

C’est idéalement terminé à l’âge de 2 mois mais ce comportement se poursuit parfois chez certains.

Votre chien vous mordille t-il dès qu’il vous voit ? ​

 Si vous répondez oui à cette seconde question, c’est inquiétant, ce comportement est excessif et anormal après l’âge de deux mois. Il faut s’en occuper.

Le chien de plus de 2 mois qui vous mordille n'a pas appris à se contrôler : il fera plus de dégâts, le jour où il mordra, qu'un chien qui se contrôle. Pour un chien, la morsure sert à communiquer. Elle sert à dire non, lorsque le grognement n’a pas suffi. S’il ne se trouve pas dans une situation conflictuelle, le chien ne doit ni mordre, ni pincer, ni mordiller. A cet âge, un chien doit apprendre que la morsure n’est pas anodine et doit absolument être réprimandé lorsqu’il mord, même si ce n’est pas pour agresser.

Comment apprendre à votre chien à s’arrêter de mordiller ?

La meilleure technique pour lui apprendre à s’arrêter est de l’aider à se concentrer et à se contrôler : pour cela, on utilise un élément à forte motivation, comme la friandise. Souvent un chien qui mordille à tort et à travers se concentre très peu de temps, voire pas du tout, il faut donc que l’aliment proposé soit littéralement extraordinaire et irrésistible pour lui. 

  1. L’idée est de le faire s’asseoir et rester assis de plus en plus longtemps en lui montrant cette friandise
  2. Dès qu’il arrive à se concentrer au moins quelques minutes, par ce moyen, il est possible de mettre en place une thérapie « par le jeu contrôlé » : vous jouez avec lui, puis dès que votre petit diable s’excite trop et veut mordiller, on arrête le jeu… Jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il faut se contrôler et rester calme pour pouvoir jouer avec vous ! 
  3. Si votre chien est encore un chiot, vous pouvez également crier pendant qu’il vous mordille. Mais certains ne sont absolument pas impressionnés par cette réaction censée arrêter le mordillement et cela peut même les exciter un peu plus. Ce n’est donc pas toujours une bonne idée.
  4. KONG EXTREME BALL MOYEN / GRAND MODÈLEProposez des jouets qui lui permettent de mordiller autre chose que vous. Certains chiens adorent les jouets à mâcher, vous pouvez donc les proposer comme alternative plutôt que de supprimer tout ce qui pourrait être mordillé. Les os à mâcher sont une bonne première solution car le côté « alimentaire » est un attrait supplémentaire pour dévier son intérêt sur autre chose que vos mains.
  5. Apprenez à ne pas faire de gestes brusques, à cacher vos mains, à ne pas crier pour ne pas être stimulants et susciter plus de mordillements.
  6. Ignorez votre chien s’il utilise les mordillements pour obtenir votre attention, cela évitera de cautionner ces mauvaises habitudes.
  7. Isolez le si besoin. La mise à l’écart (quelques minutes le temps qu’il se calme) lui permet de comprendre que son humain préféré n’est pas content de ce type de comportement.
  8. Utilisez un chien « thérapeute » : un chien adulte mature et bien équilibré, non agressif (qui grogne sans mordre), sera un bon « régulateur » et expliquera mieux que vous que le mordillement n’est pas admis dans un monde de chiens bien élevés !

Si votre chien ne progresse pas, et que cela fait plusieurs mois que vous essayez, une consultation avec un vétérinaire et la prescription d’un médicament est peut-être indispensable. En effet, ce comportement peut être celui d’un chien hyperactif. Certaines molécules vont aider le travail de guérison de cette maladie : ce sont des régulateurs, des anti-impulsifs, qui permettent de rétablir les contrôles que votre chien n’a pas et qui permettent d’obtenir son attention pour effectuer la thérapie par le jeu. 

Ce qu’il ne faut pas faire avec un chien qui mordille

  • On entend parfois qu’il faut provoquer les chiots qui ne mordillent pas pour les faire mordre et leur apprendre que cela ne se fait pas ! C’est une mauvaise idée. Un chien qui ne mordille pas ne doit pas être poussé à le faire pour le sanctionner ensuite.
  • La punition physique est également une mauvaise idée, elle peut exciter encore plus votre chien, et est éthiquement condamnable et peut le pousser à devenir agressif.
  • Penser qu’il apprendra à ne plus mordiller avec ses frères et sœurs est une erreur : seule la mère ou un autre chien adulte sera véritablement efficace et suffisamment impressionnant.
  • Ne travaillez pas le contrôle du mordillement toute la journée ou tout le week-end : votre chien n’apprendra pas en une seule fois. De petits temps d’exercice suffisent du moment qu’ils sont régulièrement répétés.

Dr Muriel Alnot, vétérinaire et rédactrice​

Les produits sélectionnés par notre rédacteur