Comment lutter contre la formation de boules de poils ?

Dr Alnot 17 juin 2019 4869 0 Laisser un commentaire
Partagez
Comment lutter contre la formation de boules de poils ?

Il vous arrive de retrouver des boules de poils régurgitées ou vomies par votre chat ? De temps en temps, souvent, presque quotidiennement ? Cela signifie que votre animal fabrique des boules de poils qui se retrouvent dans son système digestif. Pourquoi et comment l’éviter ?

C'est la langue de votre chat qui en est le principal outil !

En effet, la langue de votre petit félin fonctionne comme un peigne : lorsqu’il se lèche, elle accroche les poils au moyen de sorte de picots, les papilles filiformes. Les poils sont ensuite avalés et peuvent former des boules dans son tube digestif. On les appelle des trichobezoars : du grec ancien trikhos (poil, cheveu) et de bezoar de l’arabe bazahr (concrétion) car ces boules sont parfois très compactes et ressemblent alors à de petites pierres.

Un trichobezoar peut provoquer une gêne digestive très importante et être accompagnée d'une toux, de vomissements, de problèmes de constipation, de manque d'appétit...

La structure de la langue est-elle vraiment seule en cause ?

En réalité non. Car le chat se lèche pour... se toiletter ! C'est donc son besoin de propreté qui est la source, via les papilles filiformes, de la formation des boules de poils.

Un chat se toilette pour diverses raisons :

  • se débarrasser des poils morts et se nettoyer ;
  • lors de forte chaleur pour réguler la température de son corps ;
  • et dans certains cas c'est aussi une manifestation de stress et probablement une façon de s'y adapter.
Les boules de poils peuvent générer des maladies, c'est pourquoi il faut limiter leur formation !

Comment éviter la fabrication de ces boules de poils chez votre chat ?

Brosse Désépaississante Buster verte 4.5 cm pour chat et petit chienLutter contre la formation des trichobezoars commence par un bon brossage

Brossez votre animal quotidiennement, notamment les chats à poils longs, avec une brosse adaptée : avec des poils souples ou des picots pour les chats très sensibles, les autres pourront supporter un peigne métallique, voire la brosse désépaississante. Si vous avez un chat à poils longs qui ne tolère pas cette pratique, pensez à l'emmener régulièrement chez le toiletteur et à le récompenser dès qu’il se laisse faire.

L'herbe à chat

L'absorption d'herbe à chat ou plus exactement de fibres peut à la fois améliorer le transit en le facilitant, dans le cas de formation de boules de poils, soit apporter une sorte de « pansement » pour soulager un animal parasité par exemple… Son absorption ne sert donc pas à « purger » votre chat mais peut -être à compenser un problème digestif.

Trixie Herbe à chatsZolux Herbe à Chat naturelle 250 g

Une alimentation riche en fibres

C'est encore mieux que l'herbe à chat !

Adaptez son alimentation en lui fournissant les fibres directement dans les croquettes : de nombreux fabricants de nourriture pour chats proposent des aliments riches en fibres et qui s’opposent à l'accumulation des poils dans l'estomac et l'intestin.

Royal Canin Féline Care Nutrition Hairball CareHill's Science Plan Feline Adult Hairball Control Poulet

Il vous reste juste à trouver celui qui lui plaira !

Fiberact pour chien et chat 100 gLes compléments alimentaires

En dernier recours, vous pourrez toujours utiliser les pâtes laxatives ou compléments alimentaires spécifiques si le transit est vraiment ralenti ou interrompu. Les compléments alimentaires comme Fiber Act par exemple, accélèrent le transit des chats prédisposés à la constipation, et notamment en cas d'ingestion massive de poils.

Des friandises spécialisées

Les friandises Beaphar Exopoil au malt et Exopoil au malt gout saumon ont été formulées pour empêcher la formation des boules de poils dans l'estomac : faites-lui plaisir en prenant soin de sa santé !

Beaphar Friandises Exo Poils au malt sachet 35 gBeaphar Friandises Exo Poils au Malt goût Saumon 35 g

Dr Alnot, vétérinaire et rédactrice

Les produits sélectionnés par notre rédacteur