Chien renversé par une voiture : 5 étapes cruciales pour bien réagir

  • Chien renversé par une voiture : 5 étapes cruciales pour bien réagir

Bien entendu, un chien renversé par une voiture doit être examiné par un vétérinaire, cependant jusqu’au moment où le praticien le prendra en charge, il est indispensable de prendre quelques précautions qui permettrons en outre de ne pas aggraver d’éventuelles lésions. Comme pour un être humain accidenté ou comme on vous le conseille dans le code de la route, protégez, évaluez, alertez, apportez un début de soin, les principes sont similaires si c’est un chien qui est accidenté.

Protégez l’endroit, le chien et vous avant d’essayer de le déplacer

Isolez la zone si vous le pouvez, parfois on peut placer un véhicule en amont de l’accident pour éviter qu’un second ne survienne.

Vous pouvez couvrir l’animal pour le réchauffer…il faut faire attention à ne pas se faire mordre par le chien, blessé, celui-ci peut être douloureux ou effrayé et vouloir vous mordre. Un chien blessé se contrôle mal, même s’il s’agit de son propriétaire. Restez calme… même si vous êtes émotionnellement investi. Si l’animal ne se laisse pas toucher, il est plus raisonnable de demander l’aide des pompiers, voire de la police ou la gendarmerie par exemple, pour un animal errant accidenté. Si vous avez une muselière, utilisez là.

Vous pouvez aussi en improviser une avec un lien. 

Illustration muselière avec un lien

Evitez de le déplacer pour ne pas aggraver les blessures que l’accident a dû lui causer, même si rien n’est visible​. 

Evaluez son état, c’est-à-dire ses fonctions vitales

La première chose est de regarder s’il respire, car une détresse (ou un arrêt) respiratoire est une urgence vitale. Si son thorax se soulève c’est que votre animal respire.

La fréquence respiratoire normale chez le chien est de 14 à 25 mouvements par minute et peut varier selon sa taille (plus le chien est petit, plus les mouvements sont nombreux).

S’il ne semble pas respirer, il faut regarder si les voies respiratoires ne sont pas obstruées. Malheureusement si elles le sont, vous ne serez pas forcément équipé du matériel nécessaire pour le faire (tube, seringue, petite poire). En revanche un tube de stylo peut parfois aider (en aspirant les fluides et sécrétions) mais votre chien compensera probablement en ouvrant la gueule pour « chercher de l’air ».

Si le sol s’y prête et que vous pouvez modifier sa position sans trop de changements, vous pouvez mettre le chien en position latérale ou sternale de sécurité pour faciliter sa respiration.

La position latérale consiste à le coucher sur le côté, avec la tête en extension dans la continuité du cou et en sortant la langue.

La position sternale (à privilégier chez les chiens à « thorax rond » comme les Bouledogues et autres races brachycéphales) consiste à le coucher sur le ventre, avec les pattes allongée, en gardant la bouche ouverte et en lui sortant la langue .

Il faut également regarder, si l’on peut, les fonctions cardiovasculaires et la perfusion du chien accidenté, c’est-à-dire l’existence de battements cardiaques et leur fréquence, mais aussi l’oxygénation des tissus. On regarde la couleur des muqueuses, si elles sont cyanosées, c’est-à-dire bleues et si les extrémités de ses membres sont froides c’est que ses tissus ne reçoivent plus d’oxygénation. Si les muqueuses sont blanches, c’est parfois le signe d’hémorragies internes, que l’on ne voit pas à l’extérieur.

Les battements cardiaques sont perceptibles au niveau du thorax en arrière du coude gauche, coude plié. Le pouls du chien peut être pris à l’intérieur de la cuisse, en haut sur la face interne, au niveau de l’artère fémorale. Pour cela on garde le chien couché et on pose deux doigts jusqu’à sentir le pouls pendant 10 secondes.

A la normale, chez le chien la fréquence est de 60 (pour les grandes races : entre 70 et 120) à 160 battements par minute (pour les petites races : entre 120 et 160)

Recherchez l’existence d’un saignement.

Même si vous n’êtes pas vétérinaire, et même si elles ne sont pas parfaites, ces évaluations peuvent vous permettre d’effectuer correctement l’étape suivante

Alertez : Organisez son transport chez le vétérinaire le plus proche​ 

L’appel à un vétérinaire va permettre de vous orienter sur le lieu où vous pourrez le transporter. L’annonce de vos différentes évaluations peuvent aider le praticien à préparer votre arrivée mais aussi à vous guider pour effectuer des soins d’urgence si besoin.

Apportez un début de soin si c’est nécessaire​​

Si votre chien ne respire plus, a minima desserrez son collier ou retirez-le, ouvrez sa gueule et tirez la langue doucement pour dégager l’entrée de la trachée. Vous pouvez pratiquer une assistance respiratoire : en fermant la gueule du chien et si ses narines ne sont pas obstruées, soufflez deux fois puis laissez-le expirer en relâchant la gueule. Pratiquez ces insufflations 12 à 20 fois par minute selon la taille du chien.

Si le cœur ne bat plus, il est possible également de pratiquer un massage cardiaque. En appuyant sur le thorax toujours en arrière de la pointe du coude, à raison de 100 à 120 par minute.

Il est parfois indispensable de pratiquer les deux (2 insufflations pour 30 compressions), mais il est difficile d’effectuer ces 2 exercices seul. L’aide d’une autre personne est souvent nécessaire.

Illustration chien pris en charge vétérinaires

Si votre chien saigne au niveau de la truffe, de la gueule ou des oreilles, ne tardez pas, votre chien doit être amené en urgence chez le vétérinaire. Si votre chien saigne à partir d’une plaie (membres ou thorax) et que la quantité perdue est importante, pratiquez une compression pour stopper l’hémorragie. Un tissu (comme une écharpe par exemple) peut stopper un saignement le temps d’arriver chez le vétérinaire. S’il est impossible de pratiquer directement sur la plaie, pour une fracture sur un membre par exemple, un garrot peut-être mis en place en amont.Si l’hémorragie est interne, les muqueuses deviennent blanches.

Utilisez des gants pour effectuer ces soins si vous en avez.

Si les saignements sont peu importants vous pouvez nettoyer et désinfecter en attendant les soins vétérinaires. Pour désinfecter, vous pouvez utiliser un produit contenant de la Bétadine ou un produit à la chlorhexidine.​

Déplacez-le avec le maximum de précautions​

Evitez les mouvements brusques et respectez la position dans laquelle il est couché au maximum. Si vous avez un drap, un plaid ou une bâche, glissez-la doucement sous le chien pour le soulever sans modifier les positions des membres et de la tête par rapport au corps.

Il est important d’agir dans les heures qui suivent l’accident si le chien est resté au sol après le choc, s’il saigne, et bien sûr s’il est en détresse respiratoire.

S’il se remet sur ses pattes comme si de rien n’était, il est quand même conseillé de le surveiller et de l’emmener chez le vétérinaire le plus vite si son état se dégrade.

Pour compléter ces étapes pouvez aussi lire nos articles et vous préparer de quoi réagir en cas de besoin avec une trousse de premiers secours :

Partagez
Les produits sélectionnés par notre rédacteur